3-17 avril 1998France. Dernières élections à la présidence des conseils régionaux

 

Le 3, Jean-François Humbert (U.D.F.-P.P.D.F.) est élu président du conseil régional de Franche-Comté sans l'apport des voix du Front national, grâce au retrait de la plupart des élus de gauche.

Le 6, Martin Malvy (P.S.) est élu président du conseil régional de Midi-Pyrénées et Michel Sapin (P.S.), à la tête de l'exécutif de la région Centre.

Le 7, Jean-Pierre Soisson (apparenté U.D.F.), qui avait démissionné de la présidence du conseil régional de Bourgogne, en mars, après avoir bénéficié des voix du Front national (F.N.), est de nouveau élu grâce aux suffrages des élus du parti d'extrême droite.

Le 16, le R.P.R. décide d'engager une procédure d'exclusion à l'encontre de trois conseillers régionaux élus – grâce aux voix du F.N. – vice-présidents du conseil régional de Rhône-Alpes présidé par Charles Millon, lui-même exclu de l'U.D.F.

Le 17, Charles Millon annonce son intention de créer un mouvement politique baptisé La Droite, préfiguration d'« un grand parti rassemblant tous les tempéraments et toutes les tendances de la droite ».

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  3-17 avril 1998 - France. Dernières élections à la présidence des conseils régionaux », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/3-17-avril-1998-dernieres-elections-a-la-presidence-des-conseils-regionaux/