Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

2 avril 1998

France. Condamnation de Jean-Marie Le Pen

Le tribunal correctionnel de Versailles condamne Jean-Marie Le Pen à trois mois de prison avec sursis, deux ans de privation de droits civiques et 23 000 francs d'amende pour violences en réunion et injures publiques. En mai 1997, à Mantes-la-Jolie (Yvelines), lors de la campagne pour les législatives, le président du Front national (F.N.), qui venait soutenir sa fille, avait verbalement et physiquement agressé la candidate socialiste, Annette Peulvast-Bergeal, aujourd'hui députée. La privation de ses droits civiques rend Jean-Marie Le Pen inéligible et le prive de ses mandats de député européen et de conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur. Le président du F.N. annonce son intention de faire appel de ce jugement, ce qui suspendra la condamnation.

— Universalis

Événements précédents