Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

28 février-21 mars 2023

Grèce. Accident ferroviaire meurtrier

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le

Le 28, la collision entre un train de marchandises et un train de passagers près de Larissa (Thessalie), sur la ligne reliant Athènes à Thessalonique, cause la mort de cinquante-sept personnes. Il s’agit de l’accident ferroviaire le plus meurtrier survenu dans le pays.

Le 1er mars, le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis décrète trois jours de deuil national. Le ministre des Transports Kostas Karamanlis présente sa démission, reconnaissant que, lorsqu’il a pris ses fonctions, « le chemin de fer grec n’était pas dans un état digne du xxie siècle ». Le chef de gare de Larissa, qui reconnaît sa responsabilité, est poursuivi pour « homicide par négligence » et placé en détention provisoire. Le syndicat des conducteurs de train critique l’absence de système de sécurité électronique sur cette ligne. La vétusté du réseau ferroviaire est largement dénoncée. Lors de la crise financière grecque de 2010-2018, l’Union européenne avait imposé à Athènes la privatisation de l’entreprise de transport ferroviaire qui a été rachetée en 2017 par la société publique italienne Ferrovie dello Stato Italiane. La gestion du réseau a été laissée à l’entreprise publique grecque OSE, en manque de moyens.

Le 5, Kyriakos Mitsotakis demande « pardon » à ses concitoyens, reconnaissant que l’on ne peut pas se « cacher derrière l’erreur humaine » invoquée au lendemain du drame. La manifestation de milliers de personnes contre « les gouvernements assassins », à Athènes, donne lieu à des affrontements avec la police.

Le 6, le Premier ministre demande à la Cour suprême de se prononcer sur le caractère éventuellement pénal des « erreurs systémiques dans le secteur ferroviaire ».

Le 8, soixante-cinq mille personnes manifestent à travers le pays contre la défaillance des services publics et la politique du gouvernement conservateur. Plusieurs défilés sont encore marqués par des violences.

Le 16, une grève générale est observée dans le pays à l’appel des syndicats des secteurs public et privé.

Le 21, Kyriakos Mitsotakis annonce le report en mai des élections générales initialement prévues en avril.

—  ENCYCLOPÆDIA UNIVERSALIS

Événements précédents