Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

27 mars 1994

Turquie. Poussée islamiste aux élections municipales

Les élections municipales sont marquées par la forte poussée du Parti de la prospérité (R.P., islamiste) de Necmettin Erbakan qui, avec 19,01 p. 100 des suffrages, confirme sa progression enregistrée lors des élections générales d'octobre 1991. Le R.P. emporte un tiers des chefs-lieux de province, principalement dans les régions rurales de l'Est et du Sud-Est anatolien – profitant dans ce dernier cas du boycottage du scrutin par le Parti de la démocratie pro-kurde –, et crée la surprise en conquérant également les mairies d'Istanbul et d'Ankara. Avec 21,49 p. 100 des voix, le Parti de la juste voie (droite) du Premier ministre Tansu Ciller conserve sa place de première formation politique du pays, devançant de peu son rival de droite, le Parti de la mère patrie (21,02 p. 100). Mais ces deux formations perdent des voix par rapport aux élections de 1991. En raison de ses divisions et des scandales, la gauche subit une sévère défaite, notamment le Parti populiste social-démocrate qui n'obtient que 13,61 p. 100 des voix. Avec 7,96 p. 100 des suffrages, le Parti de l'action nationale (extrême droite ultra-nationaliste) progresse.

— Universalis

Événements précédents