26-27 juin 1995

Union européenne. Fin de la présidence française

Les 26 et 27 a lieu, à Cannes (Alpes-Maritimes), le sommet marquant la fin de la présidence française de l'Union européenne. Les chefs d'État et de gouvernement des Quinze réaffirment leur détermination à mener à bien l'Union économique et monétaire, tout en reconnaissant implicitement les faibles chances d'instaurer la monnaie unique avant janvier 1999. Des désaccords persistent sur les modalités qui permettraient d'y parvenir. Concernant la situation dans l'ex-Yougoslavie, les Quinze chargent le nouveau médiateur européen, Carl Bildt, d'une mission destinée à « obtenir la levée du siège de Sarajevo », la reprise des négociations de paix ainsi qu'un moratoire militaire. Prenant acte de l'ouverture de négociations en Tchétchénie, les participants acceptent de débloquer les discussions sur la finalisation de l'accord de partenariat commercial conclu par l'Union européenne et la Russie en juin 1994 – il sera signé à Bruxelles le 17 juillet. Enfin, ils s'accordent sur la répartition des programmes d'aides extérieures, pour la période 1995-1999, en direction des pays d'Europe centrale et orientale, des pays méditerranéens et des pays A.C.P. (Afrique, Caraïbes et Pacifique). Les sommes débloquées sont identiques à celles qui avaient été octroyées pour la période précédente. En ce qui concerne les grands travaux d'infrastructures de transport, les Quinze décident de consacrer 500 millions d'écus (1 écu = 6,45 F), pour 1995 et 1996, à l'étude ou au démarrage des quatorze projets retenus en décembre 1994.

— Universalis

Événements précédents