23-24 juillet 1992Espagne. Cuba, vedette du deuxième sommet ibéro-américain

 

Les 23 et 24 se tient à Madrid le deuxième sommet ibéro-américain, après celui de Guadalajara, au Mexique, en juillet 1991. Dix-neuf chefs d'État ou de gouvernement y participent. Les présidents de la Colombie, du Pérou et du Venezuela sont absents, pour des motifs de politique intérieure, ainsi que le président portugais, pour raisons de santé. La vedette du sommet est le dirigeant cubain Fidel Castro, qui effectue à cette occasion son premier voyage officiel en Europe occidentale. Soumis en 1991 à la pression de ses partenaires, il peut cette fois se prévaloir de la réforme constitutionnelle adoptée le 12 par le Parlement cubain. Celle-ci prévoit l'élection des députés au suffrage universel direct à bulletin secret, s'engage à respecter la liberté religieuse, garantit les investissements étrangers, limite la propriété socialiste aux moyens de production « fondamentaux » et autorise la vente de terres par les petits propriétaires à d'autres personnes privées. Elle autorise Fidel Castro à décréter dans certains cas l'état d'urgence, qui lui accorde des pouvoirs accrus. Signée par le Lider maximo, la déclaration finale du sommet stipule que « la démocratie représentative ainsi que le respect des droits humains et des libertés fondamentales sont les piliers de la communauté » ibéro-américaine. Le texte vise Cuba, mais aussi le Pérou où le président Alberto Fujimori s'est octroyé des pouvoirs spéciaux en avril pour lutter contre la crise économique et la guérilla maoïste du Sentier lumineux.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  23-24 juillet 1992 - Espagne. Cuba, vedette du deuxième sommet ibéro-américain », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 avril 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/23-24-juillet-1992-cuba-vedette-du-deuxieme-sommet-ibero-americain/