22 mars - 4 avril 1992France. Progrès des écologistes et du Front national aux élections régionales

 

Le 22 se déroule l'élection des conseillers régionaux au scrutin proportionnel à un tour. Contre toute attente, la participation est élevée : 68,7 p. 100 (en métropole). Les résultats illustrent le recul global des partis traditionnels et la percée des écologistes et du Front national, dont les positions se sont trouvées au centre des débats de la campagne électorale. Le P.S. subit une sévère défaite, alors que la chute de l'Union pour la France (R.P.R. et U.D.F.) et du P.C.F. est moins sensible. Le P.S. recueille (en métropole) 18,3 p. 100 des voix, l'U.P.F. 33 p. 100, le P.C.F. 8 p. 100, les écologistes 14,7 p. 100 au total – dont 7,1 p. 100 pour Génération écologie de Brice Lalonde et 6,8 p. 100 pour les Verts d'Antoine Waechter –, le F.N. 13,9 p. 100. Le P.S. perd près de douze points par rapport aux régionales du 16 mars 1986, l'U.P.F. huit points, le P.C.F. plus de deux points, le F.N. gagne quatre points.

Du 27 au 4 avril sont élus les vingt-six présidents de région. Seul le Limousin reste aux mains du Parti socialiste. La présidence du Nord-Pas-de-Calais, deuxième région métropolitaine jusqu'alors détenue par les socialistes, revient à une écologiste, Marie-Christine Blandin (Verts). Les ministres d'« ouverture » Jean-Pierre Soisson et Jean-Marie Rausch (France unie, majorité présidentielle), respectivement élus en Bourgogne et en Lorraine, sont accusés d'avoir bénéficié des voix du Front national. Le 28, le premier préfère quitter le gouvernement plutôt que de renoncer à son élection, comme le lui demandait le Premier ministre. Le second se retire le 29 ; Gérard Longuet (U.D.F.) est élu à sa place. L'élection en Guadeloupe de Lucette Michaux-Chevry (R.P.R.), qui succède au président sortant socialiste, et celle, à la Réunion, de Camille Sudre, fondateur de Télé Free Dom, constituent des surprises.

Le 31, au terme du second tour des élections territoriales en Corse, la droite (R.P.R., U.D.F. et divers droite) emporte vingt-neuf des cinquante et un sièges de l'Assemblée instituée par le « statut Joxe » du 12 avril 1991, les nationalistes, treize, les radicaux de gauche et divers gauche, cinq, et le P.C.F., quatre. Le 2 avril, Jean-Paul de Rocca-Serra (R.P.R.) est élu président de l'Assemblée, et Jean Baggioni (U.D.F.) président du nouveau conseil exécutif de l'île.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  22 mars - 4 avril 1992 - France. Progrès des écologistes et du Front national aux élections régionales », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 février 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/22-mars-4-avril-1992-progres-des-ecologistes-et-du-front-national-aux-elections-regionales/