21-28 mai 1995Belgique. Reconduction de la coalition sortante à l'issue des élections législatives

 

Le 21, les premières élections législatives depuis l'adoption de la Constitution fédérale, en 1993, sont marquées par la reconduction de la majorité sortante formée par la coalition des sociaux-chrétiens et des socialistes. Le Premier ministre social-chrétien flamand Jean-Luc Dehaene avait convoqué ces élections anticipées en février dans le dessein d'obtenir le vote, par un Parlement renouvelé, du budget de rigueur nécessaire au respect des critères de convergence définis par l'Union européenne en vue de l'établissement de la monnaie unique. Les sociaux-chrétiens flamands progressent légèrement, avec 29 sièges sur 150 – l'Assemblée sortante comptait 212 sièges. Avec 12 élus, leurs homologues francophones sont en léger recul. Les gains des socialistes flamands, qui remportent 20 sièges, compensent les pertes des socialistes francophones, qui obtiennent 21 députés. Les libéraux flamands – 21 élus – et francophones – 18 députés – améliorent modestement leur représentation. Les écologistes régressent quelque peu, avec au total 11 sièges. En très léger progrès, l'extrême droite n'effectue pas la percée annoncée : le Vlaams Blok (flamand) obtient 11 élus, et le Front national (francophone) 2. La coalition sortante conserve la majorité absolue.

Le 28, le roi Albert II charge Jean-Luc Dehaene de former un nouveau gouvernement.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  21-28 mai 1995 - Belgique. Reconduction de la coalition sortante à l'issue des élections législatives », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/21-28-mai-1995-reconduction-de-la-coalition-sortante-a-l-issue-des-elections-legislatives/