20 septembre 2016Jordanie. Participation des islamistes aux élections législatives.

 

Les élections législatives anticipées sont organisées à la suite de la dissolution du Parlement par le roi Abdallah en mai 2016. Le scrutin est marqué par la participation du Front d’action islamique (FAI), vitrine politique des Frères musulmans. Des divisions internes ont marqué la confrérie à la suite de la chute du président égyptien Mohammed Morsi, et les relations de celle-ci avec le palais ont connu des fluctuations. Le FAI avait boycotté les deux précédentes élections, en 2010 et 2013, en raison d’un mode de scrutin favorisant les candidats des tribus favorables au régime, au détriment des candidats islamistes et palestiniens. Son retour est justifié par le rétablissement, en mars, d’un scrutin de liste à la proportionnelle. Les listes de l’Alliance nationale pour la réforme, menées par le FAI mais ouvertes à d’autres sensibilités, ne remportent toutefois que 15 sièges sur 130. Un mouvement laïque favorable à l’instauration d’un État civil, Maan, obtient 2 députés. Les élus pro-régime demeurent largement majoritaires. Les femmes accroissent leur représentation avec 20 élues, alors que seulement 15 sièges leur sont réservés. Le taux de participation est de 37 p. 100.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  20 septembre 2016 - Jordanie. Participation des islamistes aux élections législatives. », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/evenement/20-septembre-2016-participation-des-islamistes-aux-elections-legislatives/