20-28 septembre 1989

Grèce. Andréas Papandréou déféré devant une cour spéciale et assassinat d'un député conservateur

Le 20, le Parlement grec décide de traduire l'ancien Premier ministre socialiste Andréas Papandréou devant une cour spéciale pour avoir été l'« instigateur moral » d'écoutes téléphoniques illégales contre ses adversaires politiques. La procédure, longue et complexe, ne devrait pas intervenir avant les élections législatives, prévues pour novembre.

Le 26, le député conservateur Pavlos Bakoyannis est assassiné, en plein centre d'Athènes. Porte-parole de la Nouvelle Démocratie et gendre de son président, Constantin Mitsotakis, la victime, aurait eu, selon l'organisation terroriste 17-Novembre qui revendique immédiatement cet attentat, des liens privilégiés avec l'escroc Georges Koskotas, qui se trouve au centre d'un important scandale politico-financier et est emprisonné aux États-Unis.

Le 28, le Parlement décide à nouveau la traduction d'Andréas Papandréou devant une cour spéciale, cette fois pour son rôle dans le scandale Koskotas.

— Universalis

Événements précédents