Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

1er-2 juillet 1989

Grèce. Formation d'un gouvernement minoritaire de droite soutenu par les communistes

Le 1er, Harilaos Florakis, secrétaire général du Parti communiste grec et président du Rassemblement de la gauche et du progrès, troisième force politique du pays, annonce son soutien au cabinet proposé par Tzannis Tzannetakis, numéro deux de la Nouvelle Démocratie (conservateur), avant que de nouvelles élections soient organisées au début de novembre. Cette alliance insolite met fin à la crise provoquée par la défaite des socialistes aux élections législatives du 18 juin qui n'ont permis de dégager aucune majorité stable.

Le 2, le nouveau Premier ministre prête serment. Son gouvernement ne comporte que vingt ministres et deux ministres adjoints, un record par rapport aux équipes précédentes. Il se fixe comme seul objectif de rétablir le fonctionnement normal des institutions et de moraliser la vie publique, entachée par les récents scandales politico-financiers.

— Universalis

Événements précédents

  • 18 juin 1989 Grèce. Élections législatives

    Les électeurs grecs sont appelés à renouveler le Parlement. Intervenant après huit ans de pouvoir ininterrompu du Mouvement socialiste panhellénique (P.A.S.O.K.), et alimenté par le scandale Koskotas ainsi que par le divorce, prononcé le 9, du Premier ministre socialiste Andréas Papandréou, la campagne...

  • 6-19 mars 1989 Grèce. Le gouvernement socialiste discrédité par le scandale Koskotas

    Le 6, l'hebdomadaire américain Time publie une interview du banquier grec Georges Koskotas, emprisonné aux États-Unis pour détournement de fonds, et qui se trouve au centre du scandale politico-financier qui éclabousse, depuis novembre 1988, le gouvernement socialiste d'Andréas Papandréou. Dans...

  • 2-24 novembre 1988 Grèce. Scandale politico-financier

    Le 2, le magistrat instructeur du dossier concernant l'homme d'affaires Georges Koskotas, poursuivi pour « faux, usage de faux » et détournement de fonds de la Banque de Crète, dont il est P.-D.G., lui donne onze jours pour mettre au point sa défense. Parti de rien en 1979, ce propriétaire du groupe...

  • 11-20 juillet 1988 Grèce. Attaque terroriste contre les passagers du « City-of-Poros »

    Le 11, un commando armé qui se trouve à bord du City-of-Poros, un navire grec de croisière, attaque les passagers au large de l'île d'Égine, non loin d'Athènes. Tirant des rafales de mitraillettes, puis lançant des grenades, les terroristes tuent neuf personnes et en blessent quatre-vingts autres....

  • 13-16 juin 1988 Turquie - Grèce. Visite du Premier ministre Turgut Özal à Athènes

    Le 13, Turgut Özal, Premier ministre turc, arrive à Athènes pour une visite officielle de trois jours en Grèce, la première d'un chef de gouvernement turc depuis 1952. Après la rencontre avec Andréas Papandréou, à Davos (Suisse) en janvier, cette visite constitue un net progrès dans les relations entre...

  • 30-31 janvier 1988 Grèce - Turquie. Rencontre des Premiers ministres grec et turc en Suisse

    Les 30 et 31, en marge du Forum économique mondial de Davos (Suisse) auquel ils participent, Andréas Papandréou et Turgut Ozal s'entretiennent pendant près de cinq heures. Cette première rencontre des Premiers ministres grec et turc depuis 1978 témoigne d'une volonté commune de dégel. Dans un communiqué,...

  • 20-31 juillet 1987 Grèce. Vague de chaleur meurtrière

    À partir du 20, une canicule s'abat sur plusieurs pays méditerranéens : Turquie, Israël, Bulgarie, Yougoslavie, Italie du Sud et Algérie. Pourtant, c'est en Grèce que la situation est la plus alarmante : avec 45 °C dans la journée, guère au-dessous de 30 °C la nuit, les personnes âgées, les nourrissons...

  • 12-30 octobre 1986 Grèce. Défaite des socialistes aux élections municipales

    Les 12 et 19 ont lieu les deux tours des élections municipales. La tendance perceptible dès le premier tour s'amplifie au second : l'opposition conservatrice de la Nouvelle Démocratie (N.D.) l'emporte, dans les grandes villes, sur les candidats du Parti socialiste (P.A.S.O.K.) au pouvoir. Athènes, où...

  • 12-14 mai 1986 Grèce - France. Visite officielle du président Christos Sartzetakis à Paris

    Le 12, Christos Sartzetakis, président de la République grecque, arrive à Paris pour une visite officielle de trois jours. Il est reçu dans la journée à l'Élysée, où François Mitterrand évoque avec lui la construction européenne et les problèmes méditerranéens, en particulier les rapports entre la Grèce...

  • 11-21 octobre 1985 Grèce. Adoption de mesures d'austérité

    Le 11, la drachme est dévaluée de 15 p. 100 et des mesures sont prises pour stabiliser l'économie : limitation des importations, réduction de l'accroissement des dépenses publiques, augmentation des impôts pour les entreprises et les professions libérales, et surtout réforme de l'échelle mobile des salaires,...