Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

2-5 avril 2016

Azerbaïdjan. Regain de tension dans le Haut-Karabakh.

Le 2, l’armée lance une offensive contre l’enclave du Haut-Karabakh, autoproclamée indépendante en septembre 1991 et soutenue par l’Arménie. Il s’agit de la plus grave rupture du cessez-le-feu, lequel fut instauré en mai 1994 à l’issue de six années d’une guerre meurtrière.

Le 5, les autorités de Bakou et de Stepanakert, la capitale du Haut-Karabakh, concluent un cessez-le-feu à Moscou, sous la pression de la Russie, qui entretient des relations avec l’Azerbaïdjan et l’Arménie, ainsi que sous celle du groupe de Minsk (Russie, États-Unis, France) créé en mars 1992 par l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) pour superviser la recherche d’une solution négociée au conflit. Durant les combats, la Turquie a exprimé son ferme soutien à Bakou.

— Universalis

Événements précédents