AZERBAÏDJAN, chronologie contemporaine

 

2018

11 avril 2018
Azerbaïdjan. Réélection d’Ilham Aliev à la présidence.

Au pouvoir depuis 2003, Ilham Aliev est réélu à la présidence dès le premier tour avec 86 p. 100 des suffrages. Il était opposé à sept autres candidats dont le premier obtient 3,1 p. 100 des voix. Le taux de participation est de 74,2 p. 100. En février, Ilham Aliev avait décidé d’avancer de six mois le scrutin initialement prévu en octobre. En mars 2009, un référendum constitutionnel avait supprim […] Lire la suite

2016

2-5 avril 2016
Azerbaïdjan. Regain de tension dans le Haut-Karabakh.

Le 2, l’armée lance une offensive contre l’enclave du Haut-Karabakh, autoproclamée indépendante en septembre 1991 et soutenue par l’Arménie. Il s’agit de la plus grave rupture du cessez-le-feu, lequel fut instauré en mai 1994 à l’issue de six années d’une guerre meurtrière. Le 5, les autorités de Bakou et de Stepanakert, la capitale du Haut-Karabakh, concluent un cessez-le-feu à Moscou, sous la pr […] Lire la suite

2015

1er novembre 2015
Azerbaïdjan. Victoire du pouvoir aux élections législatives.

Le Nouvel Azerbaïdjan, formation du président Ilham Aliev, remporte les élections législatives boycottées par l’opposition, avec 70 sièges sur 125. Le taux de participation est de 55,5 p. 100.  […] Lire la suite

24-25 avril 2015
France – Arménie – Azerbaïdjan. Visite du président François Hollande dans le Caucase.

Le 24, à Erevan, le président français François Hollande assiste à la célébration du centenaire du génocide du peuple arménien. La France a reconnu le génocide de 1915 par une loi de janvier 2001 et François Hollande se dit favorable à la pénalisation de la négation de ce génocide. Une loi adoptée en ce sens par le Parlement français en janvier 2012 a toutefois été censurée par le Conseil constitu […] Lire la suite

2014

11-13 mai 2014
France – Azerbaïdjan – Arménie – Géorgie. Visite de François Hollande dans le Caucase.

Le 11, le président français François Hollande entame par l'Azerbaïdjan sa visite dans le Caucase. Il dénonce les référendums organisés ce même jour par les séparatistes dans l'est de l'Ukraine. En Azerbaïdjan, l'enclave du Haut-Karabakh est contrôlée depuis 1991 par l'Arménie voisine, avec le soutien de Moscou. Les 12 et 13, le président français se rend en Arménie. Erevan a renoncé en septembre  […] Lire la suite

2013

9-12 octobre 2013
Azerbaïdjan. Réélection du président Ilham Aliev.

Le 9, le président Ilham Aliev est réélu à la tête de l'État, avec 84,5 p. 100 des suffrages. Son principal challenger, Jamil Hasanli, candidat du Conseil national des forces démocratiques qui regroupe les forces d'opposition, obtient 5,5 p. 100 des voix. Le taux de participation est de 71,6 p. 100. L'O.S.C.E. dénonce des violations des libertés d'expression et de réunion au cours de la campagne é […] Lire la suite

2012

18 septembre 2012
Azerbaïdjan – France. Visite controversée du président Ilham Aliev en France.

Le 18, la réception à l'Élysée par le président François Hollande de son homologue azéri Ilham Aliev, en visite en France, est dénoncée par la communauté arménienne. Celle-ci reproche au dirigeant azéri d'avoir gracié un officier, Ramil Safarov, condamné en avril 2006, en Hongrie, à la prison à vie pour l'assassinat d'un soldat arménien à Budapest en février 2004. Le lieutenant Safarov avait été e […] Lire la suite

2010

7 novembre 2010
Azerbaïdjan. Victoire du parti au pouvoir aux élections législatives.

Le parti Nouvel Azerbaïdjan au pouvoir remporte les élections législatives en obtenant 73 sièges sur 125. Les deux principaux mouvements d'opposition, le Front populaire et le parti Égalité (Musavat) n'ont plus aucun député; l'opposition est représentée par 13 élus de petits partis. Les candidats indépendants remportent les autres sièges, mais la plupart d'entre eux soutiennent le président Ilham  […] Lire la suite

2005

6-26 novembre 2005
Azerbaïdjan. Élections législatives contestées.

Le 6, le parti Nouvel Azerbaïdjan au pouvoir remporte les élections législatives avec 63 sièges sur 125 – il perd toutefois la majorité absolue qu'il détenait au Parlement. Trente-huit sièges reviennent à des candidats indépendants, proches du gouvernement en place. Le bloc Azadlig – « Liberté » –, coalition de trois partis représentant la principale force d'opposition, qui obtient 6 sièges, dénon […] Lire la suite

2003

15-16 octobre 2003
Azerbaïdjan. Élection d'Ilham Aliev, fils du président sortant, à la présidence.

Le 15, Ilham Aliev, fils du président sortant Gaïdar Aliev et favori de Moscou, est élu dès le premier tour à la présidence avec 76,8 p. 100 des suffrages. Son principal adversaire, Issa Gambar, obtient 14 p. 100 des voix. Le taux de participation est de 71,5 p. 100. Les observateurs de l'O.S.C.E. dénoncent des « irrégularités ».Le 16, à Bakou, une manifestation de l'opposition contre les fraudes, […] Lire la suite

2002

22-26 mai 2002
Vatican – Azerbaïdjan – Bulgarie. Visite du pape Jean-Paul II en Azerbaïdjan et en Bulgarie.

Le 22, malgré la dégradation de son état de santé, le pape Jean-Paul II entreprend un voyage en Azerbaïdjan, où l'Église catholique ne compte que cent cinquante fidèles. Dans ce pays musulman situé dans une région troublée par plusieurs conflits, il redit « non à la guerre faite au nom de Dieu ». Il s'était rendu en Arménie, pays voisin de l'Azerbaïdjan, en septembre 2001.Du 23 au 26, Jean-Paul II […] Lire la suite

1995

12 novembre 1995
Azerbaïdjan. Succès du parti au pouvoir aux élections législatives.

Les premières élections depuis l'accession du pays à l'indépendance, en 1991, donnent lieu, selon les observateurs internationaux, à de nombreuses fraudes et irrégularités. Yeni Azerbaïdjan, le parti du président Gueidar Aliev, remporte une large majorité au Parlement. Le Front populaire de l'ancien président Aboulfaz Eltchibey, artisan de l'indépendance, était le seul parti représentant l'opposit […] Lire la suite

1993

3-24 octobre 1993
Azerbaïdjan. Poursuite de l'offensive des forces arméniennes.

Le 3, Gueidar Aliev, chef de l'État par intérim, est élu président lors d'un scrutin boycotté par l'opposition du Front populaire, formation du président déchu en juin, Aboulfaz Eltchibey.Le 24, les forces arméniennes du HautKarabakh en rébellion contre Bakou depuis 1988, qui poursuivent leur offensive autour de l'enclave qu'elles occupent, atteignent la frontière iranienne et s'emparent de la rég […] Lire la suite

4-29 juillet 1993
Azerbaïdjan. Poursuite de l'offensive arménienne du Haut-Karabakh.

Le 4, les forces séparatistes qui contrôlent depuis juin la totalité de l'enclave du Haut-Karabakh majoritairement peuplée d'Arméniens lancent une offensive d'envergure sur Agdam, siège du quartier général azerbaïdjanais, situé à l'est de l'enclave. Les combats provoquent l'exode de la population azérie.Le 23, les forces arméniennes occupent et dévastent Agdam qui comptait soixante mille habitants […] Lire la suite

6-30 juin 1993
Azerbaïdjan. Remplacement du président Aboulfaz Eltchibey par l'ex-dirigeant communiste Gueidar Aliev.

Le 6, Gandja, deuxième ville du pays, tombe aux mains des troupes rebelles du colonel Sourat Gousseinov, favorables à l'ancien pouvoir communiste. Elles profitent du retrait de cette ville des derniers soldats russes qui lui laissent leur armement ainsi que des hommes. Accusé de complot contre l'État, Sourat Gousseinov avait été démis de ses fonctions de commandant militaire de la région, en févri […] Lire la suite

2-21 avril 1993
Arménie – Azerbaïdjan. Offensive des forces arméniennes du Haut-Karabakh en Azerbaïdjan.

Le 2, au terme d'une vaste offensive lancée le 28 mars, les « forces d'autodéfense » arméniennes du Haut-Karabakh s'emparent de Kelbadjar, ville azérie de soixante mille habitants. Celle-ci se situe en bordure du corridor de Latchine ouvert en mai 1992 entre l'Arménie et l'enclave azérie peuplée majoritairement d'Arméniens qui réclament par la force, depuis 1988, leur rattachement à la république  […] Lire la suite

1992

9-14 août 1992
Azerbaïdjan. Instauration de la loi martiale dans le Haut-Karabakh après les succès de la contre-offensive azérie.

Le 9, alors que la contre-offensive azérie dans le Haut-Karabakh se consolide, le président arménien Levon Ter-Petrossian accuse son homologue azéri Aboulfaz Eltchibey d'avoir déclenché une « guerre non déclarée » contre son pays en s'emparant d'un village arménien enclavé en Azerbaïdjan. Il appelle à l'aide les cinq autres États de la C.E.I., dont la Russie, parties au traité de sécurité collecti […] Lire la suite

7-18 juin 1992
Azerbaïdjan. Élection d'Aboulfaz Eltchibey à la présidence et échec de l'offensive azérie.

Le 7, les Azéris désignent le successeur de l'ancien dirigeant communiste Ayaz Moutalibov, élu dans des conditions douteuses le 8 septembre 1991, contraint de démissionner le 6 mars, et réfugié en Russie depuis l'échec de sa tentative de reconquête du pouvoir, le 15 mai. Leader du Front populaire (nationaliste), principale formation de l'opposition, Aboulfaz Eltchibey, intellectuel orientaliste, r […] Lire la suite

8-28 mai 1992
Azerbaïdjan. Victoire arménienne dans le Haut-Karabakh et gouvernement d'union nationale à Bakou.

Le 8, à Téhéran, les présidents arménien et azerbaïdjanais signent un accord en vue de mettre fin au conflit du Haut-Karabakh, région azérie peuplée d'Arméniens ; le cessez-le-feu n'est pas respecté.Le 9, les forces arméniennes s'emparent de Choucha, dernière ville du Haut-Karabakh contrôlée par les Azéris. Le bilan de quatre ans d'affrontements dans la région s'élève à plus de mille cinq cents mo […] Lire la suite

6-24 mars 1992
Azerbaïdjan. Démission du président azéri, contrôle du Haut-Karabakh par les Arméniens.

Le 6, le président azéri Ayaz Moutalibov, ancien secrétaire général du Parti communiste local, démissionne, sous la pression de manifestants nationalistes qui mettent les défaites des forces azéries sur le compte de sa politique de recherche d'une solution pacifique. L'intérim est assuré par Iacoub Mamedov. Accusées par les Azéris d'avoir commis des massacres lors de la prise de Khodjali, le 26 fé […] Lire la suite

16-28 février 1992
Azerbaïdjan – Arménie. Poursuite des combats et tentatives de médiation.

Le 16, les bombardements intensifs des forces azéries sur Stepanakert, chef-lieu du Haut-Karabakh, font une vingtaine de morts.Le 20, une nouvelle séance de négociations entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan se déroule à Moscou, la première depuis l'échec, en septembre 1991, de la médiation de la Russie et du Kazakhstan. Les représentants arméniens et azéris admettent que la C.S.C.E. et l'O.N.U. peuven […] Lire la suite

2-31 janvier 1992
Azerbaïdjan. Intensification du conflit du Haut-Karabakh et admission de l'Azerbaïdjan et de l'Arménie à la C.S.C.E.

Le 2, le président azéri Ayaz Moutalibov décide de placer sous son administration directe le Haut-Karabakh, république autonome peuplée majoritairement d'Arméniens, qui demande son rattachement à l'Arménie. Les affrontements y ont fait plus d'un millier de morts depuis 1988.Le 31, trois jours après la destruction d'un hélicoptère azéri transportant une trentaine de civils, les forces militaires d' […] Lire la suite

1991

7-24 septembre 1991
U.R.S.S. Troubles dans la plupart des républiques.

Le 7, Petre Roman, Premier ministre roumain, s'entretient avec Mircea Snegur, président de Moldavie qui a déclaré son indépendance le 27 août. Cette république, constituée de territoires arrachés à la Roumanie et annexés par Staline en 1940, est peuplée aux deux tiers de roumanophones. Les tensions ne cesseront de monter tout au long du mois entre populations roumanophones et russophones, ces dern […] Lire la suite

30 août-8 septembre 1991
Azerbaïdjan. Proclamation d’indépendance de l’Azerbaïdjan.

Le 30, après la rupture entre l’ancien Parti communiste azéri et le Parti communiste soviétique, le Parlement d’Azerbaïdjan vote la déclaration d’indépendance. Ce vote sera confirmé le 13 octobre. Le 8 septembre, des manifestations éclatent à Bakou à l’occasion des premières élections directes, contre l'élection d'Ayaz Moutalibov, qui s’était fait nommer en mai président de la République socialist […] Lire la suite

1990

13-23 janvier 1990
U.R.S.S. Intervention armée en Azerbaïdjan.

À partir du 13, de nouveaux affrontements ethniques embrasent le Caucase. À Bakou, capitale de la république d'Azerbaïdjan, de véritables progroms anti-Arméniens sont perpétrés par des Azéris. En trois jours, on déplore cinquante-six morts ; la violence et l'acharnement des nationalistes obligent les autorités à évacuer des milliers de personnes, des Arméniens mais également des Russes. Ce déchaîn […] Lire la suite

1989

28 novembre 1989
U.R.S.S. Fin de l'administration directe du Haut-Karabakh par Moscou.

Le Soviet suprême décide la suppression du comité d'administration spéciale du Haut-Karabakh, créé en janvier. Réclamée par les Arméniens, majoritaires dans ce territoire enclavé dans la république d'Azerbaïdjan, cette mesure provoque pourtant un regain de tension aussi bien à Erevan qu'à Bakou, où plusieurs centaines de milliers de personnes manifestent. L'imprécision de cette décision ne permet  […] Lire la suite

4-25 septembre 1989
U.R.S.S. Poursuite de l'agitation nationaliste et annonce de mesures de redressement économique.

Le 4, le Front populaire azéri lance un appel à la grève générale afin de soutenir la demande du maintien du rattachement de l'enclave arménienne du Haut-Karabakh à la république d'Azerbaïdjan. Largement suivi, le mouvement est interrompu le 11, mais le blocus économique imposé à l'Arménie depuis la fin d'août se poursuit. À cause d'une grève des cheminots et de barrages routiers, l'Arménie se tro […] Lire la suite

— Universalis