2-30 octobre 1981Pologne. Fin du congrès du syndicat Solidarność et remaniement ministériel

 

Le 2, Solidarność (Solidarité), réuni en congrès à Gdańsk, élit Lech Wałesa président du syndicat avec 55 p. 100 des voix. Après que le 5, Marian Krzak, ministre des Finances, a tenté – en vain – de justifier les hausses de prix (dont celle du tabac), le congrès se sépare le 7 en adoptant un vaste programme qui, sans remettre en cause le régime socialiste, n'en comporte pas moins des objectifs transformant de fond en comble la vie économique et politique de la Pologne.

Les 8 et 9, Claude Cheysson, ministre français des Relations extérieures, se rend à Varsovie. Il s'entretient non seulement avec son collègue polonais, Joseph Czyrek, mais aussi avec le premier secrétaire du P.O.U.P., Stanisław Kania, et avec Lech Wałesa.

Du 14 au 22, ce dernier se rend en France, à l'invitation des syndicats C.G.T., C.F.D.T., F.O., C.F.T.C. et F.E.N. À son arrivée à Paris, il évoque la « dette » de Solidarność « à l'égard des syndicalistes français ».

Le 15, il est longuement acclamé au cours d'un meeting de la C.F.D.T. Le 16, la C.G.T. l'invite à son congrès de 1982. Le 18, le président de Solidarność rend visite, dans le Nord, aux membres de la communauté polonaise en France.

Le 18, le comité central du P.O.U.P. nomme le général Wojciech Jaruzełski premier secrétaire du parti en remplacement de Stanisław Kania, mis en minorité par le bureau politique. Le parti se déclare favorable à la formation d'un gouvernement de « salut » ou d'« union ».

Le 19, dans un message de félicitations, Leonid Brejnev exprime au nouveau chef du parti son soutien conditionnel.

Le 20, à Katowice, des affrontements opposent les policiers et les militants de Solidarność qui distribuent des tracts.

Le 22, de nouveaux incidents ont lieu à Wroclaw.

Le 29, Solidarność, constatant que « la situation économique et sociale du pays est critique », demande à ses membres de cesser « immédiatement toute action de grève ».

Le 30, un remaniement ministériel limité dénote une certaine ouverture envers Solidarność, trois des cinq ministres sortants ayant été contestés par le syndicat. Edward Kowalczyk devient vice-Premier ministre, en remplacement de Stanisław Mach.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  2-30 octobre 1981 - Pologne. Fin du congrès du syndicat Solidarność et remaniement ministériel », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 mai 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/2-30-octobre-1981-fin-du-congres-du-syndicat-solidarnosc-et-remaniement-ministeriel/