3-31 juillet 1981Pologne. Visite d'Andreï Gromyko et congrès du P.O.U.P.

 

Le 3, Andreï Gromyko, ministre soviétique des Affaires étrangères, se rend à Varsovie. Cette visite, entourée d'une particulière discrétion, coïncide avec la ratification par la Diète du remaniement ministériel se traduisant par le départ de huit ministres et l'arrivée de cinq nouveaux. Plusieurs ministères techniques sont par ailleurs supprimés.

Le 5, un communiqué commun est publié à l'issue des entretiens soviéto-polonais, soulignant que « la Pologne était, est et sera un maillon durable de la communauté socialiste », mais ne comportant aucune critique contre l'évolution actuelle.

Le 7, Mgr Jozef Glemp, évêque du diocèse de Warmie, est nommé primat de Pologne ; il succède au cardinal Wyszynski, décédé le 28 mai. Le nouveau primat annonce qu'il continuera la politique de coopération et de dialogue avec le gouvernement et avec Solidarité menée par son prédécesseur.

Le 8, quarante mille dockers observent une « grève d'avertissement » d'une heure à la suite de l'échec des négociations entre Solidarité et le gouvernement.

Le 14 s'ouvre à Varsovie le IXe congrès extraordinaire du Parti ouvrier unifié polonais (P.O.U.P.). La première journée est marquée par le refus – inattendu – des délégués de procéder dès le début des travaux à l'élection du premier secrétaire.

Le 15, Edward Gierek, ancien chef du parti, limogé en septembre 1980, est exclu du parti, ainsi que six autres membres de l'ancienne direction du P.O.U.P. Le même jour, Mieczysław Rakowski, vice-Premier ministre chargé des relations avec Solidarité, fait applaudir un vibrant plaidoyer en faveur du renouveau.

Le 17 a lieu, pour la première fois dans un pays de l'Est, l'élection au scrutin secret du nouveau comité central et des commissions de révision et de contrôle. Pour la première fois également, il y a plus de candidats que de sièges à pourvoir. Dix-huit sortants seulement sont réélus, dont quatre membres sur onze du bureau politique.

Le 18, Stanisław Kania est réélu premier secrétaire par un vote direct et secret du congrès. Il proclame son intention d'avancer « ni à gauche, ni à droite, mais tout droit, vers le renouveau socialiste ». Il reprend ce thème dans son discours de clôture du congrès, le 20, où il propose au P.O.U.P. d'être « le parti du renouveau socialiste ».

À partir du 25 ont lieu, d'abord à Kutno, puis dans d'autres villes, des marches de la faim pour protester contre la pénurie alimentaire et l'annonce, pour le 1er août, d'une diminution des rations de viande ainsi que d'importantes hausses des prix des denrées de première nécessité.

Le 31, la Diète approuve un remaniement ministériel marqué par le départ de Mieczysław Jagielski, vice-Premier ministre chargé de la coordination économique et négociateur des accords de Gdansk en 1980. Le nouveau gouvernement compte désormais quatre généraux d'active dans ses rangs.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  3-31 juillet 1981 - Pologne. Visite d'Andreï Gromyko et congrès du P.O.U.P. », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 mai 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/3-31-juillet-1981-visite-d-andrei-gromyko-et-congres-du-p-o-u-p/