Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

2-30 juillet 2006

Mexique. Contestation de l'élection de Felipe Calderón à la présidence de la République

Le 2 se déroule l'élection présidentielle qui oppose l'avocat Felipe Calderón, candidat du parti du président sortant, le Parti d'action nationale (P.A.N., droite), à Andrés Manuel López Obrador, ancien maire de Mexico, candidat du Parti de la révolution démocratique (P.R.D, gauche). L'Institut fédéral électoral, organisme indépendant, ajourne la proclamation des résultats en raison du très faible écart séparant les deux protagonistes qui, l'un et l'autre, revendiquent la victoire.

Le 3, Andrés Manuel López Obrador conteste les résultats préliminaires favorables à son adversaire et exige un nouveau décompte des voix.

Le 6, l'Institut fédéral électoral constate une avance de 0,56 point en faveur de Felipe Calderón sur Andrés Manuel López Obrador: 35,88 p. 100 contre 35,31 p. 100, le candidat du Parti révolutionnaire institutionnel (P.R.I.) Roberto Madrazo Pintado obtenant 22,3 p. 100. Le P.R.D. fait appel devant le Tribunal fédéral électoral, qui devra se prononcer sous deux mois, et demande à ses partisans de se rassembler le 8 sur la grande place de Mexico, le Zócalo. Les élections législatives, tenues le même jour que la présidentielle, accordent la victoire au P.A.N. qui devient le premier parti représenté au Parlement avec 41,2 p. 100 des suffrages et 206 sièges sur 500 (+ 53 par rapport au scrutin de juillet 2003), contre 25,4 p. 100 des voix et 127 élus (+ 32) pour le P.R.D. et 20,6 p. 100 des suffrages et 103 députés (– 121) pour le P.R.I.

Le 8, à Mexico, environ deux cent mille personnes manifestent en faveur d'Andrés Manuel López Obrador. Ils sont huit cent mille le 16 et un million le 30.

— Universalis

Événements précédents