2-25 janvier 2022France. Adoption de la loi sur le passe vaccinal.

 

Le 2, le ministre de la Santé Olivier Véran annonce dans Le Journal du dimanche un allègement des restrictions sanitaires liées à la pandémie de Covid-19, en raison de la forte contagiosité, mais aussi de la moindre virulence, du variant Omicron, à présent très largement majoritaire dans le pays. La durée d’isolement des personnes positives vaccinées est ramenée à sept jours. Les cas contacts vaccinés sont exemptés d’isolement et seulement soumis à des tests. Le gouvernement tente ainsi d’éviter la désorganisation de certaines activités essentielles, due à l’absentéisme des personnes positives et des cas contacts. Annoncées la veille de la rentrée scolaire, ces mesures s’appliquent aussi aux enfants de moins de douze ans, comme le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer le confirme dans un article du quotidien Le Parisien.

Le 4, dans un entretien mis en ligne par le quotidien Le Parisien, le président Emmanuel Macron déclare : « Les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Et donc, on va continuer de le faire jusqu’au bout. C’est ça la stratégie. » « Quand ma liberté vient menacer celle des autres, je deviens un irresponsable. Un irresponsable n’est plus un citoyen », ajoute-t-il, accusant les antivax de se rendre coupables d’une « immense faute morale ».

Le 5, l’état d’urgence sanitaire est réinstauré en Guadeloupe, en Guyane et à Mayotte en raison de l’augmentation de la circulation du variant Omicron.

Le 10, alors que les syndicats d’enseignants appellent à la grève, le Premier ministre Jean Castex, qui continue de défendre son objectif de « laisser au maximum les écoles ouvertes », annonce une « simplification » du protocole sanitaire en vigueur dans les classes, dont la complexité était critiquée par la communauté éducative et par les parents d’élèves.

Le 13, une grève nationale mobilise activement les enseignants et les personnels de l’éducation, qui dénoncent le protocole sanitaire imposé dans les classes, soutenus par l’association de parents d’élèves FCPE. Près de quatre-vingt mille personnes manifestent à travers le pays, selon le ministère de l’Intérieur. Jean Castex, Jean-Michel Blanquer et Olivier Véran reçoivent les représentants des syndicats, promettant une amélioration de la concertation, la livraison de masques FFP2 aux enseignants et le recrutement de milliers d’enseignants contractuels, d’assistants d’éducation et de vacataires administratifs chargés de pallier les absences de personnel.

Le 13 également, le tribunal administratif de Paris suspend l’arrêté pris par le préfet de police Didier Lallement en décembre 2021, qui imposait le port du masque en extérieur dans la capitale. Il estime que celui-ci « ne répond pas aux impératifs de stricte proportion aux risques sanitaires encourus ».

Le 14, la Haute Autorité de santé (HAS) autorise l’utilisation du vaccin Nuvaxovid, produit par le laboratoire américain Novavax. Il s’agit d’un vaccin fondé sur une technologie classique et non sur celle de l’ARN messager.

Le 16, à l’issue de vifs débats, le Parlement adopte définitivement le projet de loi examiné en procédure accélérée, qui transforme le passe sanitaire en passe vaccinal, désormais obligatoire pour accéder aux bars, restaurants, cinémas, théâtres ou transports en commun de longue distance pour les personnes de seize ans et plus.

Le 17, le site d’information Mediapart révèle que Jean-Michel Blanquer se trouvait en vacances dans l’île espagnole d’Ibiza lorsqu’il a présenté dans la presse, le 2, le protocole à appliquer lors de la rentrée scolaire. Le lendemain, celui-ci reconnaît devant l’Assemblée nationale une « symbolique » qu’il affirme « regretter ».

Le 20, Jean Castex présente les étapes de l’allègement des contraintes sanitaires. Il annonce la suppression des jauges dans les lieux accueillant du public, la fin de l’obligation du télétravail et du port du masque en extérieur pour le 2 février, la réouverture des discothèques, l’autorisation de concerts avec un public debout, la fin de l’interdiction de consommer dans les cinémas et les transports collectifs et debout dans les cafés et les restaurants pour le 16 février.

Le 20 également se déroule une nouvelle journée de mobilisation à l’appel de plusieurs syndicats de personnels de l’Éducation nationale.

Le 21, la HAS autorise l’utilisation du Paxlovid®, un médicament antiviral oral développé par le laboratoire américain Pfizer et destiné au traitement précoce des personnes à risque de forme grave.

Le 21, le Conseil constitutionnel valide la loi sur le passe vaccinal, en ne censurant que la disposition, jugée contraire à l’esprit de la Constitution, qui aurait permis d’exiger la présentation d’un test négatif ou d’un justificatif de vaccination à l’entrée des rassemblements politiques durant la campagne présidentielle.

Le 24, le passe vaccinal entre en application.

Le 25, plus de cinq cent mille cas de contaminations par la Covid-19 sont enregistrés dans la journée. Ce niveau très élevé entraîne de nouvelles tensions dans les hôpitaux, confrontés à une hausse des admissions.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  2-25 janvier 2022 - France. Adoption de la loi sur le passe vaccinal. », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 juin 2022. URL : http://www.universalis.fr/evenement/2-25-janvier-2022-adoption-de-la-loi-sur-le-passe-vaccinal/