Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

2-11 décembre 1996

France. Suspension de la privatisation de Thomson

Le 2, la Commission de privatisation, organisme indépendant créé en juillet 1993 pour fixer le prix des sociétés à privatiser et pour contrôler les modalités des cessions, rend un avis défavorable à l'offre faite par Lagardère Groupe pour la reprise de Thomson, dans le cadre d'une procédure de gré à gré. La Commission dénonce les modalités de la reprise, incluse dans l'offre principale, de la filiale d'électronique grand public Thomson Multimédia par le groupe sud-coréen Daewoo Electronics, qui léseraient les intérêts patrimoniaux de l'État. L'avis de la Commission rend caduque la procédure en cours.

Le 4, le gouvernement suspend la privatisation de Thomson.

Le 11, le gouvernement annonce que la filiale d'électronique professionnelle et militaire Thomson-C.S.F. sera cédée, au début de 1997 et que Thomson Multimédia sera recapitalisée et restructurée avant d'être privatisée, dans un délai non précisé.

— Universalis

Événements précédents