2-11 décembre 1985Philippines. Acquittement des militaires jugés pour le meurtre de Benigno Aquino, et candidature de Corazon Aquino à l'élection présidentielle

 

Le 2, le général Fabian Ver, chef d'état-major des armées, inculpé en janvier pour le meurtre du sénateur Benigno Aquino, tué en août 1983 à son retour des États-Unis, ainsi que ses vingt-cinq co-accusés, tous militaires sauf un, sont acquittés. Le tribunal spécial créé pour les juger a confirmé, contre toute vraisemblance, la version officielle selon laquelle Benigno Aquino a été assassiné par un tueur à la solde des communistes. Le général Ver est aussitôt reconfirmé dans ses fonctions de chef des armées, dont il avait été suspendu pendant la durée du procès. Cette décision et ce verdict suscitent de nombreuses critiques, à Manille, dans l'opposition, ainsi qu'à Washington.

Le 11, après plusieurs jours de négociations, Corazon Aquino, veuve de Benigno Aquino, et Salvador Laurel, chef de file des conservateurs, parviennent à un accord sur une candidature unique de l'opposition modérée à l'élection du 7 février. « Cory » Aquino qui briguera la présidence et le sénateur Laurel la vice-présidence se présentent sous l'étiquette du parti U.N.I.D.O., la principale formation de l'opposition. « Cory » Aquino s'engage, si elle est élue, à faire juger Ferdinand Marcos pour le meurtre de son mari.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  2-11 décembre 1985 - Philippines. Acquittement des militaires jugés pour le meurtre de Benigno Aquino, et candidature de Corazon Aquino à l'élection présidentielle », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/2-11-decembre-1985-acquittement-des-militaires-juges-pour-le-meurtre-de-benigno-aquino-et-candidature-de-corazon-aquino-a-l-election-presidentielle/