21-31 août 1983Philippines. Assassinat de Benigno Aquino

 

Le 21, Benigno Aquino, leader de l'opposition au régime du président Marcos, est assassiné à Manille, à la descente de l'avion qui le ramenait de son exil aux États-Unis. Secrétaire général du Parti libéral, élu sénateur en 1967, emprisonné en 1972 à la suite de l'instauration de la loi martiale, condamné à mort, puis gracié, Benigno Aquino avait été autorisé, en 1980, à quitter les prisons philippines pour subir une intervention chirurgicale aux États-Unis. Bien qu'étant toujours sous le coup d'un mandat d'arrêt, le dirigeant libéral avait choisi de rentrer dans son pays pour préparer les élections générales de l'an prochain. L'assassin est tué juste après avoir commis son crime par les forces de sécurité présentes sur les lieux.

Le 27, le cardinal Jaime Sin, archevêque de Manille et chef de l'Église catholique philippine, refuse de faire partie de la commission d'enquête officielle mise en place par les autorités de Manille pour éclaircir les circonstances de l'assassinat de Benigno Aquino. Intervenant après le désistement des personnalités indépendantes pressenties par les autorités, ce refus apparaît comme un désaveu du régime.

Le 31, les obsèques de Benigno Aquino rassemblent près de trois millions de personnes et se transforment en une gigantesque manifestation d'opposition au régime. À l'issue des cérémonies, auxquelles prennent part un certain nombre de diplomates – les représentants des États-Unis, de la France, de l'Italie, du Japon – de violents affrontements opposent des groupes d'étudiants aux forces de l'ordre.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  21-31 août 1983 - Philippines. Assassinat de Benigno Aquino », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 juillet 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/21-31-aout-1983-assassinat-de-benigno-aquino/