1er-31 janvier 1992Yougoslavie – Croatie. Tentative de l'O.N.U. pour imposer son plan de paix

 

Le 1er, malgré la poursuite des combats en Croatie, l'envoyé spécial des Nations unies, Cyrus Vance, obtient l'accord de la Serbie et de la Croatie sur le plan de paix de l'O.N.U. Celui-ci prévoit le retrait de l'armée fédérale de Croatie et l'envoi de casques bleus en Slavonie et dans la Krajina, région croate à majorité serbe, après l'établissement d'un cessez-le-feu solide. Ces régions doivent être démilitarisées. Cependant, Milan Babic, président de la république de la Krajina, qui s'est proclamée souveraine en décembre 1991, rejette ce plan de paix.

Le 7, alors que le quinzième cessez-le-feu entré en vigueur le 3 est à peu près respecté en Croatie, l'aviation fédérale abat un hélicoptère transportant des observateurs de la C.E.E. et en endommage un autre, à 80 kilomètres au nord de Zagreb. Quatre Italiens et un Français sont tués.

Le 8, le gouvernement de Belgrade accepte la démission que le ministre fédéral de la Défense, le général Veljko Kadijević, avait présentée avant l'incident.

Le 8 également, le Conseil de sécurité de l'O.N.U. adopte à l'unanimité la résolution 727 qui prévoit l'envoi en Croatie de cinquante observateurs militaires chargés de faire respecter le cessez-le-feu.

Le 9, une république serbe de Bosnie-Herzégovine est fondée dans les régions où la communauté serbe est majoritaire. Le 17, Sarajevo annoncera l'organisation d'un référendum sur le maintien de la république dans la fédération. Le Monténégro fera de même le 21.

Les 11 et 12, les Albanais de souche vivant en Macédoine se prononcent à 99 p. 100, par référendum, en faveur de leur autonomie. Leur décision est qualifiée d'« inconstitutionnelle » par Skopje.

Le 14, les premiers casques bleus des Nations unies arrivent en Yougoslavie.

Le 15, la C.E.E. décide de reconnaître l'indépendance de la Slovénie et de la Croatie, après des mois de tergiversations. La France finit donc par se rallier à la décision de reconnaître la Croatie, alors que l'Allemagne avait reconnu les deux républiques le 23 décembre 1991. Les jours suivants, de nombreux pays en font de même. Belgrade déplore la « désintégration » de la Yougoslavie.

Le 31, lors de sa réunion exceptionnelle, le Conseil de sécurité de l'O.N.U. décide de réexaminer son plan de paix en raison des divergences subsistant à son sujet en Croatie.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Pour citer l’article

«  1er-31 janvier 1992 - Yougoslavie – Croatie. Tentative de l'O.N.U. pour imposer son plan de paix », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/1er-31-janvier-1992-yougoslavie-croatie-tentative-de-l-o-n-u-pour-imposer-son-plan-de-paix/