1er-26 juin 2017France. Demandes d'amélioration des conditions de vie des migrants à Calais.

 

À partir du 1er, les autorités interdisent aux associations d’aide aux migrants de Calais (Pas-de-Calais) de distribuer de la nourriture en dehors d’un créneau horaire limité. Celles-ci estiment à six cents le nombre de migrants érythréens, éthiopiens et afghans de retour sur le site évacué en octobre 2016.

Le 14, de retour d’une visite à Calais, le Défenseur des droits Jacques Toubon relève des atteintes aux droits « d’une exceptionnelle et inédite gravité », dénonçant les « conditions de vie inhumaines » et la « traque » des migrants.

Le 16, onze organisations non gouvernementales et plusieurs dizaines de migrants déposent un référé-liberté auprès du tribunal administratif de Lille (Nord) afin d’obliger l’État à améliorer les conditions de vie des migrants à Calais.

Le 26, le juge des référés du tribunal administratif de Lille donne dix jours à l’État pour organiser la mise à l’abri des mineurs, installer des points d’eau, des sanitaires et des douches, et autoriser les distributions de nourriture par les associations. Il rejette en revanche la demande de création à Calais d’un centre d’accueil d’urgence.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  1er-26 juin 2017 - France. Demandes d'amélioration des conditions de vie des migrants à Calais. », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/1er-26-juin-2017-demandes-d-amelioration-des-conditions-de-vie-des-migrants-a-calais/