1er-16 octobre 2013États-Unis. Crise budgétaire

 

Le 1er, le gouvernement fédéral, privé de moyens de fonctionnement par le blocage du vote du budget au Congrès, ferme des services non essentiels de son administration. Il s'agit du dix-huitième shutdown depuis la réforme budgétaire de 1976 et du premier depuis décembre 1995. Quelque huit cent mille fonctionnaires se trouvent au chômage forcé. Sous la pression des ultraconservateurs du Tea Party, les républicains, majoritaires à la Chambre des représentants, refusent de voter en l'état le budget qui prévoit la mise en œuvre de la réforme de l'assurance-maladie, un des projets phares de l'administration Obama.

Le 1er également, l'Obamacare entre toutefois en vigueur. La réforme doit permettre à la moitié des Américains qui ne disposent pas d'assurance-maladie de souscrire une police subventionnée par l'État fédéral.

Le 16, confronté à l'impopularité croissante de sa démarche, le Parti républicain cède, permettant l'adoption par le Congrès d'un projet de loi qui prévoit le financement de l'État fédéral jusqu'en janvier 2014 et le relèvement du plafond de la dette jusqu'en février 2014. Ce plafond devait être atteint le 17, ce qui aurait privé l'État fédéral de la possibilité d'emprunter pour financer son fonctionnement. Cet accord permet de poursuivre les négociations sur le budget 2014.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  1er-16 octobre 2013 - États-Unis. Crise budgétaire », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2022. URL : http://www.universalis.fr/evenement/1er-16-octobre-2013-crise-budgetaire/