Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

18-26 mai 2020

Libye. Nouveau revers militaire pour le maréchal Khalifa Haftar

Le 18, l’Armée nationale libyenne (ANL) du maréchal Khalifa Haftar subit un nouveau revers en perdant le contrôle de la base militaire d’al-Watiya, au sud-ouest de Tripoli. Conquise en août 2014, celle-ci était la seule position de l’ANL en Tripolitaine, avant son offensive contre Tripoli déclenchée en avril 2019. La base est reconquise par les forces du gouvernement d’union nationale de Fayez al-Sarraj, soutenues militairement par la Turquie qui leur offre notamment la maîtrise du ciel grâce à ses drones. Ankara a également envoyé en Libye quelques milliers de miliciens syriens proturcs.

Le 23, plusieurs centaines de mercenaires russes et syriens pro-Damas, qui combattaient au côté de l’ANL, quittent les faubourgs de Tripoli qu’ils contrôlaient pour gagner l’est du pays. La présence dans le pays de mercenaires russes appartenant à des sociétés privées comme la compagnie de sécurité Wagner, n’a jamais été reconnue par Moscou.

Le 26, le commandement de l’armée américaine pour l’Afrique informe du déploiement d’avions de chasse russes sur la base d’al-Jouffra, à la frontière entre Tripolitaine et Cyrénaïque.

— Universalis

Événements précédents

  • 13-28 avril 2020 Libye. Revers militaires pour l’ANL

    Le 13, les forces du gouvernement d’accord national (GAN) du président Fayez al-Sarraj chassent l’Armée nationale libyenne (ANL) du maréchal Khalifa Haftar des villes côtières de Sabratha et Sorman, à l’ouest de Tripoli. Ces victoires illustrent l’importance du soutien turc aux forces gouvernementales,...

  • 2-19 janvier 2020 Libye. Conférence internationale de Berlin

    Le 2, le Parlement turc approuve le déploiement de soldats en Libye en soutien au gouvernement d’accord national (GAN) de Fayez al-Sarraj, reconnu par l’ONU, avec lequel Ankara a conclu en novembre 2019 un accord de délimitation des frontières maritimes et de coopération militaire. Le GAN, qui siège...

  • 27 novembre 2019 Turquie - Libye. Conclusion d’un accord maritime et sécuritaire

    Ankara signe avec le gouvernement d’union nationale libyen de Fayez al-Sarraj un accord maritime qui lui donne accès, en Méditerranée orientale, à des zones riches en gisements gaziers. Celles-ci sont également revendiquées par la Grèce et Chypre. En contrepartie, le président turc Recep Tayyip Erdogan...

  • 2 juillet 2019 Libye. Raid aérien contre un centre de migrants

    Un raid aérien contre un centre de détention de migrants à Tadjourah, dans la banlieue de Tripoli, cause la mort d’au moins cinquante-trois personnes. Le gouvernement d’accord national de Fayez al-Sarraj met en cause l’Armée nationale libyenne (ANL) du maréchal Khalifa Haftar qui nie toute responsabilité....

  • 26-30 juin 2019 Libye. Perte de son centre de commandement par l’Armée nationale libyenne

    Le 26, la perte du centre de commandement de Gharian, au sud de Tripoli, par l’Armée nationale libyenne (ANL) constitue un revers majeur pour les troupes du maréchal Khalifa Haftar, engagées depuis avril dans une offensive contre la capitale défendue par les forces du gouvernement d’accord national du...

  • 18 juin 2019 Europe - Libye. Appel du Conseil de l’Europe à suspendre les relations avec les garde-côtes libyens

    La Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Dunja Mijatović, appelle les États membres à suspendre leur coopération avec les garde-côtes libyens tant que des garanties sur le respect des droits humains dans le pays ne sont pas apportées. Elle affirme que « les personnes récupérées par...

  • 4-29 avril 2019 Libye. Offensive sur Tripoli des troupes du maréchal Khalifa Haftar

    Le 4, le maréchal Khalifa Haftar, homme fort de la Cyrénaïque, dans l’est du pays, et chef de l’Armée nationale libyenne (ANL) autoproclamée, lance un appel à marcher sur Tripoli, que contrôle le gouvernement d’« union nationale » (GAN) de Fayez al-Sarraj reconnu par la communauté internationale. En...

  • 5-30 septembre 2018 Libye. Le rôle de Tripoli dans l’accueil des migrants en question.

    Le 5, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés déclare que la Libye ne peut être considérée comme un « lieu sûr » pour le débarquement de migrants secourus en mer, en raison des « graves maltraitances » auxquelles ceux-ci sont exposés dans le pays. En juin toutefois, l’Organisation maritime...

  • 29 mai 2018 France - Libye. Sommet sur la Libye à Paris

    Le président Emmanuel Macron réunit à Paris les protagonistes de la crise en Libye, sous l’égide de l’ONU, en présence des représentants d’une vingtaine de pays. Le chef du gouvernement Fayez al-Sarraj, le général Khalifa Haftar, homme fort de la Cyrénaïque, le président de la Chambre des représentants...

  • 14-29 novembre 2017 Libye. Révélations sur la vente de migrants comme esclaves

    Le 14, la chaîne américaine CNN diffuse un reportage révélant l’existence de marchés aux esclaves près de Tripoli, où sont vendus des migrants originaires de l’Afrique subsaharienne. L’Organisation internationale pour les migrations avait signalé ce phénomène dès avril. La controverse déclenchée par...