Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

16 novembre 2003

Espagne. Élections législatives en Catalogne

Le 16, Convergences et Union, le parti nationaliste conservateur d'Artur Mas, successeur de Jordi Pujol, arrive en tête aux élections régionales en Catalogne, malgré la perte de 10 sièges par rapport aux précédentes élections, avec 46 sièges sur 135. Il est talonné par le Parti socialiste catalan de Pasquel Maragall, qui obtient 42 élus, perdant également 10 sièges. La formation indépendantiste, républicaine et non violente Esquerra Republicana, de Josep Lluis Carod-Rovira, gagne 11 sièges, avec 23 députés, se trouve en position de faire basculer la majorité dans un camp ou dans l'autre. Le Parti populaire de José María Aznar, le Premier ministre espagnol, obtient 15 élus et la coalition des Verts et des communistes, 9.

— Universalis

Événements précédents

  • 3-4 mai 2003 Vatican - Espagne. Visite du pape Jean-Paul II en Espagne

    Les 3 et 4, le pape Jean-Paul II effectue, à Madrid, sa cinquième visite en Espagne. Devant 600 000 jeunes venus l'écouter, il déclare que « la spirale de la violence, du terrorisme et de la guerre provoque la haine et la mort » et dénonce « toute forme de nationalisme exacerbé », allusion aux groupes...

  • 3-25 mai 2003 Espagne. Élections locales

    Le 3, le Tribunal suprême espagnol, saisi par le gouvernement, annule la quasi-totalité des listes présentées par le nouveau parti Autodeterminaziorako Bilgunea au Pays basque et en Navarre en vue des élections locales. Ces listes sont considérées comme des émanations de Batasuna, le parti indépendantiste...

  • 17 mars 2003 Espagne. Dissolution de Batasuna

    Le Tribunal suprême prononce à l'unanimité la dissolution de la coalition indépendantiste basque Batasuna, considérée comme la vitrine politique de l'E.T.A. En août 2002, le Congrès des députés avait demandé l'interdiction de cette formation qui n'avait pas condamné un attentat meurtrier perpétré, au...

  • 1er-14 décembre 2002 Espagne. Conséquences de la marée noire du « Prestige »

    Le 1er, quelque 200 000 personnes manifestent, à Saint-Jacques-de-Compostelle, contre la volonté du gouvernement de minimiser la gravité de la marée noire causée par le naufrage du pétrolier le Prestige, en novembre, ainsi que pour protester contre l'inorganisation des secours et le manque d'informations....

  • 13-26 novembre 2002 Espagne. Marée noire après le naufrage du « Prestige »

    Le 13, l'équipage du pétrolier le Prestige, en difficulté au large de la Galice, est évacué, tandis que des remorqueurs tentent d'éloigner le navire des côtes. Battant pavillon des Bahamas et affrété par une société russe, le navire est la propriété d'un armateur grec. Il transporte 77 000 tonnes...

  • 7 novembre 2002 Royaume-Uni - Espagne. Référendum illégal relatif à la co-souveraineté sur Gibraltar

    Le référendum organisé par le gouverneur de Gibraltar, Peter Caruana, sur le principe d'une co-souveraineté de Londres et Madrid sur la colonie britannique mobilise 88 p. 100 des électeurs et recueille 99 p. 100 d'avis défavorables. La consultation est considérée comme illégale tant par le Royaume-Uni...

  • 4-27 août 2002 Espagne. Suspension de la coalition indépendantiste basque Batasuna

    Le 4, l'explosion d'une voiture piégée stationnée près d'une caserne de la Guardia Civil, à Santa Pola, près d'Alicante, fait deux morts, dont une fillette. Attribué à l'E.T.A., cet attentat porte à trois morts le bilan humain des opérations de l'organisation séparatiste depuis le début de l'année, avec...

  • 11-22 juillet 2002 Maroc - Espagne. Crise diplomatique consécutive à l'occupation de l'îlot du Persil

    Le 11, l'armée marocaine occupe l'îlot du Persil – îlot Leila pour Rabat –, proche de l'enclave espagnole de Ceuta, dans le cadre d'une « campagne de lutte anti-émigration clandestine ». Madrid exige le respect du statu quo qui exclut l'occupation de l'îlot par un des deux pays. De son côté, Rabat prétend...

  • 20 juin 2002 Espagne. Mouvement de grève générale

    La grève générale à laquelle appellent les principaux syndicats – les Commissions ouvrières (communiste) et l'Union générale des travailleurs (socialiste) – est très suivie. Il s'agit du premier mouvement de cette ampleur organisé depuis l'arrivée au pouvoir de José María Aznar, en 1996. Cette grève...

  • 12-30 juillet 2001 Espagne. Entrée en fonctions du gouvernement basque et attentats de l'E.T.A

    Le 12, le nationaliste modéré Juan José Ibarretxe est réélu à la présidence du gouvernement de Vitoria, à la suite de la victoire du Parti nationaliste basque (P.N.V.) aux élections régionales, en mai. Le P.N.V. défend le principe de l'autodétermination en vue de l'octroi de la souveraineté au Pays basque....