16-21 mars 1986France. Gain de vingt des vingt-deux présidences de conseils régionaux par la droite

 

Le 16, pour la première fois, les élections régionales ont lieu au suffrage universel. Comme aux législatives, la droite progresse et l'extrême droite fait son entrée dans les assemblées régionales.

Le 21, les conseils régionaux sont mis en place. Dans vingt des vingt-deux régions métropolitaines, le président élu appartient au R.P.R. ou à l'U.D.F., mais, dans cinq cas, la présidence n'a pu être conservée ou conquise que grâce aux voix du Front national. La gauche critique vivement ces accords passés avec l'extrême droite, alors que la droite s'était engagée, avant les élections, à ne conclure aucune alliance avec le Front national. En échange de leur soutien, les élus du Front national obtiennent des postes de vice-président dans quatre régions et des postes de secrétaire ou de président de commission dans quatre autres régions. Le Parti socialiste, qui contrôlait six régions avant le scrutin, ne conserve la présidence que dans le Nord – Pas-de-Calais et le Limousin. Dans les D.O.M., la gauche, en perdant la Réunion mais en gagnant la Guadeloupe, obtient trois des quatre présidences.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  16-21 mars 1986 - France. Gain de vingt des vingt-deux présidences de conseils régionaux par la droite », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/16-21-mars-1986-gain-de-vingt-des-vingt-deux-presidences-de-conseils-regionaux-par-la-droite/