16-20 décembre 2016Pologne. Aggravation de la crise entre le pouvoir et l'opposition.

 

Le 16, des centaines de personnes rejointes par des députés d’opposition de la Plate-forme civique bloquent temporairement les sorties du Parlement, empêchant notamment la Première ministre Beata Szydło et le chef du parti Droit et justice (PiS) Jaroslaw Kaczyński de quitter le bâtiment. Les manifestants protestent, à l’appel du Comité de défense de la démocratie, contre le nouveau règlement du Parlement qui limite l’accès de la presse aux travaux des parlementaires, ainsi que contre l’adoption, jugée « illégale » par l’opposition, du budget pour 2017. Des députés de l’opposition décident de se relayer jour et nuit pour occuper l’hémicycle jusqu’au vote du budget selon un processus légal.

Les 17 et 18, des milliers de personnes manifestent devant le Parlement, le Tribunal constitutionnel et le palais présidentiel.

Le 20, le président Andrzej Duda nomme la juge Julia Przylebska, proche du pouvoir, à la présidence par intérim du Tribunal constitutionnel, avec lequel le pouvoir est en conflit depuis la victoire électorale du PiS en octobre 2015. Celle-ci réintègre les juges désignés en novembre 2015 par la majorité conservatrice, et que le précédent président du Tribunal refusait de faire siéger.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  16-20 décembre 2016 - Pologne. Aggravation de la crise entre le pouvoir et l'opposition. », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 mai 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/16-20-decembre-2016-aggravation-de-la-crise-entre-le-pouvoir-et-l-opposition/