15 septembre - 2 octobre 2011Danemark. Victoire de l'opposition de gauche aux élections législatives

 

Le 15, le Parti libéral du Premier ministre Lars Løkke Rasmussen arrive en tête aux élections législatives, avec 26,7 p. 100 des suffrages et 47 élus sur 179. Toutefois, quatre formations de gauche parviennent à réunir une majorité de 50,3 p. 100 des suffrages et de 89 élus. Le Parti social-démocrate (S.D.) de Helle Thorning-Schmidt obtient 24,9 p. 100 des voix et 44 sièges, le Parti social-libéral (R.V., centre gauche) 9,5 p. 100 et 17 élus, le Parti socialiste populaire (S.F.) 9,2 p. 100 des suffrages et 16 députés et la Liste de l'unité (E.L., extrême gauche) 6,7 p. 100 des voix et 12 sièges. Le Parti du peuple danois (D.F.P., extrême droite) obtient 12,3 p. 100 des suffrages et 22 élus. Le Groenland et les îles Féroé élisent chacun 2 députés. Le taux de participation est de 87,7 p. 100. Ces élections mettent fin à dix ans de gouvernement de coalition conservateur minoritaire soutenu par D.F.P., formation populiste et xénophobe.

Le 2 octobre, Helle Thorning-Schmidt devient la première femme de l'histoire du pays à être nommée Premier ministre, à la tête d'une coalition minoritaire regroupant les S.D., la R.V. et la S.F., et disposant du soutien de E.L.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  15 septembre - 2 octobre 2011 - Danemark. Victoire de l'opposition de gauche aux élections législatives », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 septembre 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/15-septembre-2-octobre-2011-victoire-de-l-opposition-de-gauche-aux-elections-legislatives/