Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

13-30 septembre 2001

Afghanistan. Réactions aux attentats contre les États-Unis

  • Article mis en ligne le

Le 13, le chef suprême des talibans au pouvoir, le mollah Mohammad Omar, nie la responsabilité d'Oussama ben Laden, le milliardaire d'origine saoudienne qu'il abrite dans son pays, dans les attentats survenus le 11 aux États-Unis. Les jours suivants, de nombreux Afghans tentent de fuir d'éventuelles représailles américaines en se réfugiant au Pakistan.

Le 20, un millier d'oulémas réunis à Kaboul par le mollah Omar conseillent au régime taliban de demander à Oussama ben Laden de « quitter librement le pays pour l'endroit de son choix, au moment approprié ». Au cas où les États-Unis ne feraient pas preuve de « retenue » à la suite de cette décision, ils prônent le djihad – la guerre sainte. Ils réclament aussi une enquête de l'O.N.U. et de l'Organisation de la Conférence islamique pour déterminer la responsabilité des attentats.

Le 22, les Émirats arabes unis, l'un des trois pays à avoir reconnu le régime des talibans avec le Pakistan et l'Arabie Saoudite, rompent leurs relations diplomatiques avec Kaboul.

Le 24, l'appel au djihad « sous la direction du Commandeur des croyants », le mollah Omar, lancé par Oussama ben Laden, traduit le soutien qu'apporte à celui-ci le chef spirituel des talibans.

Le 25, l'Arabie Saoudite annonce à son tour la rupture de ses relations diplomatiques avec le régime taliban.

Le 30, le régime taliban confirme qu'Oussama ben Laden se trouve en Afghanistan et qu'il y est protégé. Kaboul déclare impossible de livrer le terroriste aux États-Unis qui n'ont fourni aucune preuve de sa culpabilité.

—  ENCYCLOPÆDIA UNIVERSALIS

Événements précédents

  • 9-23 septembre 2001 Afghanistan. Assassinat du commandant Massoud

    Le 9, le commandant Ahmad Shah Massoud, chef de l'Alliance du Nord, l'opposition armée au régime taliban, est victime d'un attentat-suicide à la bombe perpétré par deux faux journalistes se prétendant marocains, à Kwaja Bahauddin, dans le nord du pays. Les talibans démentent toute responsabilité dans...

  • 3-31 août 2001 Afghanistan. Arrestation de membres d'une O.N.G. accusés de prosélytisme chrétien

    Les 3 et 5, les talibans au pouvoir à Kaboul arrêtent huit étrangers membres de la branche allemande de l'organisation humanitaire non gouvernementale Shelter Now International – quatre Allemands, deux Américains et deux Australiens – ainsi que seize membres afghans de cette O.N.G. Ils sont accusés de...

  • 4-5 avril 2001 Afghanistan - Union européenne. Visite en Europe de Ahmad Shah Massoud

    Le 4, Ahmad Shah Massoud, chef de l'opposition armée au régime des talibans, rencontre, à Paris, le ministre français des Affaires étrangères, Hubert Védrine, ainsi que les présidents des deux assemblées. Celui qui demeure ministre de la Défense et vice-président du régime de Burhannudin Rabbani, le...

  • 2-26 mars 2001 Afghanistan. Destruction des effigies bouddhistes

    Le 2, les talibans au pouvoir à Kaboul annoncent avoir entamé leur opération de destruction des statues géantes de Bouddha, vieilles de quinze siècles, à Bamiyan, qui témoignent, comme d'autres effigies également menacées à travers le pays, du passé préislamiste de celui-ci. La communauté internationale...

  • 6 septembre 2000 Afghanistan. Victoire stratégique pour les talibans

    Au terme d'une offensive de plus d'un mois, les talibans, au pouvoir à Kaboul, remportent une victoire stratégique sur les troupes du commandant Ahmed Shah Massoud, en conquérant la ville de Taloqan, dans le nord-est du pays, au prix de centaines de morts de part et d'autre. La capitale de la province...

  • 6-10 février 2000 Afghanistan. Détournement d'avion

    Le 6, un commando détourne un avion de la compagnie afghane Ariana assurant la liaison entre Kaboul et Mazar-i-Sharif, avec 178 passagers à son bord.

    Le 7, après plusieurs étapes et la libération de quelques otages, l'avion se pose sur un aéroport de Londres.

    Le 10, les pirates libèrent tous...

  • 3-20 septembre 1998 Afghanistan - Iran. Tension entre l'Afghanistan et l'Iran et poursuite des combats

    Le 3, alors que l'Iran masse des troupes à la frontière dans le cadre de manœuvres militaires, les talibans admettent que les dix diplomates iraniens disparus lors de la prise de Mazar-i-Sharif, en août, peuvent avoir été tués, mais ils nient toute responsabilité dans cette affaire. Le régime chiite...

  • 2-14 août 1998 Afghanistan. Conquête de Mazar-i-Sharif par les talibans

    Le 2, un mois après la conquête de la province du Fariab, dans le nord du pays, et de sa capitale, Maimana, les talibans s'emparent, plus au nord, de Shibirghan, capitale de la province du Jozjan et siège de l'armée du général ouzbek Rashid Dostom. Ce dernier est l'un des principaux opposants aux « étudiants...

  • 14-21 juillet 1998 Afghanistan. Expulsion des O.N.G

    Le 14, le régime des talibans ordonne aux organisations non gouvernementales (O.N.G.) présentes sur le territoire de transférer, avant le 19, leurs locaux dans le campus abandonné – et sans commodités – de l'école polytechnique, à Kaboul, ou de quitter le pays. Les O.N.G. assurent l'aide humanitaire...

  • 20-28 mai 1997 Afghanistan. Revers militaire pour les talibans

    Le 20, les talibans qui sont au pouvoir à Kaboul depuis septembre 1996 et contrôlent plus des deux tiers du territoire, lancent une offensive contre les forces coalisées de l'Alliance du Nord.

    Le 24, les « étudiants en théologie » s'emparent de Mazar-i-Charif, bastion du général ouzbek Rashid...