3-20 septembre 1998Afghanistan – Iran. Tension entre l'Afghanistan et l'Iran et poursuite des combats

 

Le 3, alors que l'Iran masse des troupes à la frontière dans le cadre de manœuvres militaires, les talibans admettent que les dix diplomates iraniens disparus lors de la prise de Mazar-i-Sharif, en août, peuvent avoir été tués, mais ils nient toute responsabilité dans cette affaire. Le régime chiite iranien soutient l'opposition aux talibans sunnites.

Le 5, Téhéran annonce avoir informé le Conseil de sécurité de l'O.N.U. qu'il se réserve la possibilité d'exercer son droit de légitime défense à l'encontre de Kaboul.

Le 10, les talibans annoncent avoir découvert les corps de neuf des diplomates iraniens qui auraient été tués par des miliciens incontrôlés.

Le 13, les talibans, qui poursuivent leur offensive contre les derniers bastions de l'opposition, conquièrent Bamiyan, le quartier général du parti pro-iranien Wahdat, dans le centre du pays.

Le 15, l'Iran annonce l'envoi massif de troupes supplémentaires à la frontière et le placement de ses forces armées en état d'alerte maximale.

Le 20, les forces du commandant Ahmed Shah Massoud bombardent Kaboul, faisant de nombreuses victimes civiles. Il s'agit de la plus violente attaque de la capitale depuis sa conquête par les talibans en septembre 1996.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  3-20 septembre 1998 - Afghanistan – Iran. Tension entre l'Afghanistan et l'Iran et poursuite des combats », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 janvier 2022. URL : http://www.universalis.fr/evenement/3-20-septembre-1998-tension-entre-l-afghanistan-et-l-iran-et-poursuite-des-combats/