9-23 septembre 2001Afghanistan. Assassinat du commandant Massoud

 

Le 9, le commandant Ahmad Shah Massoud, chef de l'Alliance du Nord, l'opposition armée au régime taliban, est victime d'un attentat-suicide à la bombe perpétré par deux faux journalistes se prétendant marocains, à Kwaja Bahauddin, dans le nord du pays. Les talibans démentent toute responsabilité dans l'attentat. La mort du « Lion du Panshir » sera confirmée par l'opposition le 15. Elle affaiblit la coalition hétéroclite de l'Alliance du Nord. Cet assassinat intervient deux jours avant les attentats qui frapperont les États-Unis, le 11, et qui placeront l'Afghanistan – hôte du commanditaire présumé de ces actions terroristes, Oussama ben Laden – sous la menace d'une riposte militaire américaine.

Le 23, alors que des combats opposent les forces de l'opposition aux talibans autour de Mazar-i-Sharif, dans le nord du pays, le docteur Abdullah, successeur du commandant Massoud à la direction politique de l'Alliance du Nord (le général Fahim prenant la direction militaire), annonce le « début d'une stratégie de l'offensive » qui profiterait de l'« opportunité » créée par le projet d'intervention américaine contre le régime islamiste de Kaboul.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  9-23 septembre 2001 - Afghanistan. Assassinat du commandant Massoud », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/9-23-septembre-2001-assassinat-du-commandant-massoud/