13-18 novembre 1992Taïwan. Réactions de Pékin après la vente d'avions militaires américains et français

 

Le 13, le gouvernement de Taipei annonce la commande de cent cinquante avions américains F-16. Le 2 septembre, le président George Bush avait levé l'interdit qui pesait sur la fourniture de F-16 à Taïwan depuis un accord sino-américain de 1982.

Le 18, Taïwan signe avec Dassault Aviation un contrat de 3,5 milliards de dollars pour l'achat de soixante Mirage 2000-5. Après l'autorisation accordée par Paris, en septembre 1991, de vendre seize frégates non armées à la marine de guerre taïwanaise, ce nouveau geste illustre un revirement de la diplomatie française vis-à-vis de Pékin. Alors que la polémique avec la Grande-Bretagne sur les projets de réformes à Hong Kong se poursuit, la Chine réagit vivement à la vente de Mirage à Taïwan, menaçant la France de représailles, alors qu'elle adopte une position plus modérée au sujet de la fourniture de F-16, tout comme elle ménage la future administration démocrate. Les États-Unis et la France sont les principaux partenaires commerciaux de la Chine.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  13-18 novembre 1992 - Taïwan. Réactions de Pékin après la vente d'avions militaires américains et français », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/13-18-novembre-1992-reactions-de-pekin-apres-la-vente-d-avions-militaires-americains-et-francais/