11-28 juillet 2010France – Mali. Assassinat d'un otage français par des islamistes

 

Le 11, l'organisation Al-Qaida au Maghreb islamique (A.Q.M.I.) publie un message dans lequel elle menace de tuer l'otage français qu'elle détient, Michel Germaneau, un militant humanitaire de soixante-dix-huit ans enlevé le 19 avril au Niger puis transféré au Mali, si Paris n'accède pas à sa demande de libération de prisonniers dans les quinze jours. A.Q.M.I. aurait notamment exigé la libération de Rachid Ramda, un islamiste algérien condamné à la réclusion à perpétuité en France pour sa participation aux attentats commis en 1995 à Paris.

Le 22, une opération militaire franco-mauritanienne menée dans le nord du Mali contre une cellule d'A.Q.M.I. responsable de l'assassinat d'un otage britannique en mai 2009 se solde par la mort de six combattants islamistes, sans que l'otage français soit retrouvé. L'opération était également destinée à prévenir une attaque islamiste contre une cible militaire mauritanienne.

Le 24, A.Q.M.I. annonce l'exécution de Michel Germaneau, en représailles au raid mené deux jours auparavant.

Le 25, le ministère français des Affaires étrangères précise que « les ravisseurs, en dépit des efforts des autorités françaises, ont refusé tout dialogue et n'ont formulé aucune revendication précise », contrairement à ce qu'affirmera le 1er août un responsable d'A.Q.M.I.

Du 26 au 28, le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner se rend en visite en Mauritanie, au Mali et au Niger afin d'évoquer les mesures de sécurité à prendre.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  11-28 juillet 2010 - France – Mali. Assassinat d'un otage français par des islamistes », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juin 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/11-28-juillet-2010-assassinat-d-un-otage-francais-par-des-islamistes/