16-25 juin 2010France. Implication du ministre Éric Woerth dans le dossier Bettencourt

 

Le 16, le site d'information Mediapart et l'hebdomadaire Le Point diffusent la transcription d'enregistrements clandestins réalisés par un maître d'hôtel au domicile de Liliane Bettencourt entre mai 2009 et mai 2010. Ces transcriptions semblent indiquer que l'héritière du groupe de cosmétiques L'Oréal et troisième fortune de France posséderait une île aux Seychelles et des comptes en Suisse dont elle aurait dissimulé l'existence au fisc. Le ministre du Travail Éric Woerth, ministre du Budget de mai 2007 à mars 2010 et trésorier de l'U.M.P., dont l'épouse travaille depuis 2007 pour le compte de la société Clymène qui gère les actifs de Liliane Bettencourt, est cité dans ces enregistrements. Ceux-ci ont été remis à la fille de Liliane Bettencourt, Françoise Meyers-Bettencourt, qui est en conflit avec sa mère depuis qu'elle a porté plainte contre le photographe François-Marie Banier qu'elle accuse d'avoir extorqué plusieurs centaines de millions d'euros à sa mère en profitant de la vulnérabilité de celle-ci. Ces enregistrements semblent indiquer que l'Élysée suivrait de près le conflit opposant Liliane Bettencourt à sa fille.

Le 20, Éric Woerth affirme: « Je ne connais pas les finances de Madame Bettencourt. » Des voix s'élèvent pour dénoncer le conflit d'intérêts résultant de ses fonctions de ministre du Budget et de trésorier du parti majoritaire, d'une part, et des relations qu'il entretient, par le biais de son épouse, avec l'une des premières contribuables françaises, également connue pour effectuer des dons en faveur de l'U.M.P., d'autre part.

Le 21, Éric Woerth annonce la démission de son épouse de la société Clymène.

Le 21 également, Liliane Bettencourt publie un communiqué dans lequel elle déclare son intention d'engager « la régularisation de l'ensemble des avoirs familiaux qui seraient encore aujourd'hui à l'étranger ».

Le 23, le site Lepoint.fr révèle qu'Éric Woerth a remis, en janvier 2008, les insignes de chevalier de la Légion d'honneur à Patrice de Maistre, gestionnaire de la société Clymène et employeur de Florence Woerth.

Le 25, le procureur de la République Philippe Courroye indique que le parquet de Nanterre avait informé dès janvier 2009 l'administration fiscale – dont le ministère du Budget a la tutelle – de possibles fraudes révélées dans le cadre de l'enquête sur l'abus de faiblesse de Liliane Bettencourt par François-Marie Banier.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  16-25 juin 2010 - France. Implication du ministre Éric Woerth dans le dossier Bettencourt », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/16-25-juin-2010-implication-du-ministre-eric-woerth-dans-le-dossier-bettencourt/