11-24 novembre 1982

Israël. Mise en cause de Menahem Begin dans les massacres de Sabra et de Chatila

Le 11, la destruction du siège du commandement militaire israélien à Tyr (Sud-Liban) suscite une émotion considérable en Israël. On apprendra par la suite que cette explosion, dont le bilan s'élève à quatre-vingt-neuf morts (soixante-quinze soldats israéliens, quatorze civils libanais et palestiniens) et cinquante-six blessés, dont vingt-huit militaires, est en fait un accident provoqué par une fuite de gaz.

Le 13, Aliza Begin, épouse du Premier ministre, meurt. Menahem Begin qui avait quitté Jérusalem l'avant-veille pour un voyage aux États-Unis regagne son pays, le 14.

Le 24, la commission d'enquête sur les massacres de Sabra et de Chatila avertit neuf personnalités que ses conclusions pourraient leur « porter préjudice ». Parmi les personnalités mises en cause se trouvent non seulement le Premier ministre, Menahem Begin, mais aussi Ariel Sharon, ministre de la Défense, Itzhak Shamir, ministre des Affaires étrangères et le général Raphael Eytan, chef d'état-major de l'armée.

— Universalis

Événements précédents