Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

11-24 février 2023

Tunisie. Interpellations massives d’opposants

Le 11 débute une vague d’interpellations de personnalités proches de l’opposition, d’une ampleur sans précédent depuis l’instauration d’un régime d’exception en juillet 2021. Sont notamment interpellés le directeur de la radio Mosaïque FM Noureddine Boutar et diverses personnalités liées au parti islamiste Ennahda.

Le 14, le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme exprime, pour la première fois en des termes aussi sévères, sa « préoccupation face à l’aggravation de la répression contre ceux qui sont perçus comme des opposants politiques ». De son côté, le président Kaïs Saïed indique que les personnes interpellées sont impliquées « dans un complot contre la sûreté intérieure et extérieure de l’État », les accusant notamment de vouloir « envenimer la situation sociale » en provoquant des « hausses de prix » et des « pénuries ».

Le 18, Kaïs Saïed ordonne l’expulsion de la secrétaire générale de la Confédération européenne des syndicats, l’Irlandaise Esther Lynch, qui est accusée d’avoir pris part le jour même, à Sfax, à une manifestation organisée par l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) et d’avoir tenu des propos constituant une « ingérence flagrante dans les affaires intérieures de la Tunisie ».

Le 24, l’opposant Jawhar Ben Mbarek, le leader du mouvement « Citoyens contre le coup d’État » – de juillet 2021 – et l’un des principaux dirigeants du Front de salut national (FSN), la principale coalition de l’opposition, est interpellé à son tour.

— Universalis

Événements précédents

  • 6-24 février 2023 Algérie - Tunisie - France. Accueil en France de l’opposante franco-algérienne Amira Bouraoui

    Le 6, la journaliste franco-algérienne du média Radio M, Amira Bouraoui, ancienne figure de l’opposition sous la présidence d’Abdelaziz Bouteflika, quitte la Tunisie, où elle s’était réfugiée quelques jours plus tôt, pour la France, grâce à l’intervention de l’ambassade de France à Tunis. Placée en garde...

  • 29 janvier 2023 Tunisie. Second tour des élections législatives

    Le second tour des élections législatives est marqué, comme le premier en décembre 2022, par un très faible taux de participation, à 11,4 %. En conséquence, les formations d’opposition, dont la coalition du Front du salut national, le parti islamiste Ennahda et le Parti destourien libre, mettent en cause...

  • 17 décembre 2022 Tunisie. Premier tour des élections législatives.

    Le premier tour des élections législatives, boycotté par la plupart des partis d’opposition, est marqué par un très faible taux de participation (11,2 %). Le scrutin vise à remplacer l’Assemblée des représentants du peuple, suspendue par le président Kaïs Saïed lors de son coup de force de juillet 2021,...

  • 15 octobre 2022 Tunisie. Manifestations contre le président Kaïs Saïed

    Au moins deux mille cinq cents personnes manifestent à Tunis contre la politique du président Kaïs Saïed, considérée par elles comme responsable de la grave crise économique et financière qui frappe le pays, à l’origine de pénuries récurrentes de produits de base. Deux mobilisations ont lieu : l’une...

  • 16 septembre 2022 Tunisie. Décret-loi controversé contre la cybercriminalité

    La présidence publie un décret-loi destiné à lutter contre la cybercriminalité, que les défenseurs des droits humains et le Syndicat national des journalistes tunisiens considèrent comme potentiellement attentatoire à la liberté d’expression. Le texte punit de cinq ans de prison et 50 000 dinars (15...

  • 15 septembre 2022 Tunisie. Instauration d’un nouveau mode de scrutin

    Le président Kaïs Saïed publie un décret-loi instaurant un nouveau régime électoral qui substitue, pour les élections législatives, le scrutin majoritaire uninominal à deux tours au scrutin de liste proportionnel. En outre, l’investiture des candidats par les partis est remplacée par un mécanisme de...

  • 26 août 2022 Maroc - Tunisie. Crise diplomatique entre Rabat et Tunis

    Le Maroc annonce le rappel de son ambassadeur à Tunis, en réaction à l’accueil protocolaire réservé par le président tunisien Kaïs Saïed au chef du Front Polisario Brahim Ghali, venu assister à la Conférence internationale de Tōkyō sur le développement en Afrique qui doit se tenir dans la capitale tunisienne....

  • 25 juillet 2022 Tunisie. Approbation d’une nouvelle Constitution par référendum

    Les électeurs approuvent la Constitution soumise à référendum, par 94,6 % des voix. Le taux de participation est de 30,5 %. L’opposition avait appelé au boycottage du scrutin. Celui-ci est organisé un an jour pour jour après le limogeage du gouvernement et la suspension du Parlement par le président...

  • 16 juin 2022 Tunisie. Grève générale à l’appel de l’UGTT

    Le puissant syndicat Union générale tunisienne du travail (UGTT) appelle à une grève générale de vingt-quatre heures pour la défense du pouvoir d’achat. Cinq partis d’opposition soutiennent son initiative. L’UGTT met en garde le gouvernement contre toute « réforme douloureuse » et lui demande de s’engager...

  • 1er-7 juin 2022 Tunisie. Limogeage de cinquante-sept juges

    Le 1er, le président Kaïs Saïed, qui prône « un assainissement du système judiciaire », limoge cinquante-sept juges soupçonnés de corruption, d’enrichissement illicite, d’atteinte à la sécurité de l’État ou encore de perturbation du fonctionnement de la justice. En février, le chef de l’État avait dissous...