TUNISIE, chronologie contemporaine

 

2019

14-23 août 2019
Tunisie. Arrestation d’un candidat à l’élection présidentielle.

Le 14, l’Instance supérieure indépendante pour les élections publie la liste des vingt-six candidats sélectionnés en vue de l’élection présidentielle anticipée de septembre, organisée à la suite du décès du président Béji Caïd Essebsi en juillet. Parmi ceux-ci figurent notamment le Premier ministre Youssef Chahed, l’avocat Abdelfattah Mourou, candidat du parti islamiste Ennahda qui concourt pour l […] Lire la suite

25-27 juillet 2019
Tunisie. Mort du président Béji Caïd Essebsi.

Le 25, le président Béji Caïd Essebsi décède. Il était le premier président élu au suffrage universel depuis la révolution de 2011. Le président de l’Assemblée des représentants du peuple Mohamed Ennaceur assure les fonctions de chef de l’État par intérim. Le mandat présidentiel arrivait à échéance en novembre. La commission électorale fixe à septembre la date du premier tour de l’élection préside […] Lire la suite

27 juin-1er juillet 2019
Tunisie. Hospitalisation du président Béji Caïd Essebsi.

Le 27, le président Béji Caïd Essebsi, victime d’un grave malaise, est hospitalisé dans un état jugé « critique ».Le 1er juillet, il quitte l’hôpital. Cette alerte met en lumière le risque lié à l’absence de Cour constitutionnelle qui, selon la Constitution, est la seule instance habilitée à constater la vacance définitive du pouvoir. […] Lire la suite

27 juin 2019
Tunisie. Attentat à Tunis.

Un double attentat-suicide à Tunis, contre un véhicule de police et une caserne de la garde nationale, provoque la mort d’un policier. Il est revendiqué par l’organisation État islamique. Il s’agit du premier attentat dans la capitale depuis novembre 2015. […] Lire la suite

18 juin 2019
Tunisie. Durcissement des conditions de candidature aux élections.

Le Parlement adopte un train d’amendements à la loi électorale visant à durcir les conditions de candidature pour les indépendants qui ne sont pas tenus de respecter les règles propres au fonctionnement des partis politiques, notamment en matière de publicité, de financement et de distribution d’aide aux citoyens. Un amendement permet également d’écarter tout candidat faisant l’apologie des « viol […] Lire la suite

21 mai 2019
Tunisie. Remise en liberté de l’expert de l’ONU Moncef Kartas.

Le parquet de Tunis décide la remise en liberté provisoire de Moncef Kartas, expert germano-tunisien chargé par l’ONU d’enquêter sur les violations de l’embargo sur les armes imposé à la Libye. Celui-ci avait été arrêté en mars pour espionnage – en dépit de son immunité diplomatique –, pour avoir « collecté des informations en relation avec le terrorisme de façon non officielle ». […] Lire la suite

6-13 avril 2019
Tunisie. Renoncement du président Béji Caïd Essebsi à se représenter et division de Nidaa Tounès.

Le 6, lors du congrès de son parti Nidaa Tounès à Monastir, le président Béji Caïd Essebsi annonce sa décision de ne pas se représenter lors de l’élection présidentielle prévue en novembre. Il appelle Nidaa Tounès, dirigé par son fils Hafedh Caïd Essebsi, à réintégrer dans ses rangs le Premier ministre Youssef Chahed, écarté en septembre 2018 et qui a depuis formé un parti concurrent, Tahya Tounès […] Lire la suite

26 mars 2019
Tunisie. Remise du rapport de l’Instance vérité et dignité.

L’Instance vérité et dignité (IVD), qui a achevé ses travaux en décembre 2018, remet son rapport final aux représentants de la société civile, en l’absence de représentants de l’État. Créée en décembre 2013 pour enquêter sur les violations de droits de l’homme par le régime entre 1955 et 2013, l’IVD a recueilli quelque soixante-deux mille plaintes et transmis cent soixante-quatorze dossiers à la j […] Lire la suite

6-10 mars 2019
Tunisie. Décès de nouveau-nés dans une maternité.

Du 6 au 8 et le 10, quinze nouveau-nés, pour la plupart prématurés, décèdent dans la maternité de l’hôpital public Wassila-Bourguiba de Tunis. Une infection nosocomiale est identifiée comme la cause des décès. Ce drame révélateur de la dégradation du service public de santé crée une vive émotion dans l’opinion.Le 10, le ministre de la Santé Abderraouf Cherif annonce sa démission. […] Lire la suite

9 février 2019
Tunisie. Condamnation des auteurs des attentats du musée du Bardo et d’El-Kantaoui.

Le tribunal de Tunis juge les auteurs des attentats meurtriers au musée tunisois du Bardo, en mars 2015, et dans la station balnéaire d’El-Kantaoui, près de Sousse, en juin de la même année, qui étaient liés. Sept accusés sont condamnés à la réclusion à perpétuité et dix-sept autres à des peines de prison. Les exécutants des attaques avaient été tués par les forces de sécurité. […] Lire la suite

27 janvier 2019
Tunisie. Lancement du parti Tahya Tounès.

Le parti Tahya Tounès (« Vive la Tunisie ») est lancé à Monastir, ville natale du père de l’indépendance Habib Bourguiba – tout comme l’avait été, en juin 2012, Nidaa Tounès, le parti au pouvoir. Tahya Tounès est l’émanation du groupe parlementaire de la Coalition nationale fondé en août 2018 par des députés issus de Nidaa Tounès et qui est devenu la deuxième force du Parlement. Tahya Tounès souti […] Lire la suite

2018

24 décembre 2018
Tunisie. Regain de tension sociale dans l’ouest du pays.

Un journaliste d’une chaîne privée locale, Abdel Razzaq Zorgui, s’immole par le feu pour protester contre la dégradation de la situation économique dans la région de Kasserine, dans l’ouest du pays. À la suite de son acte, des affrontements, qui se poursuivent et s’étendent les jours suivants, opposent manifestants et policiers à Kasserine. Cette ville est l’un des théâtres de l’insurrection socia […] Lire la suite

24 décembre 2018
Tunisie. Vive émotion après le meurtre d’un Ivoirien.

Le meurtre d’un Ivoirien par un voleur dans la banlieue de Tunis provoque une vive réaction des migrants subsahariens qui dénoncent le « racisme » des Tunisiens. Ils manifestent en nombre devant l’ambassade de Côte d’Ivoire à Tunis. La victime, Falikou Coulibaly, était le président de l’Association des Ivoiriens en Tunisie. […] Lire la suite

29 octobre 2018
Tunisie. Attentat-suicide à Tunis.

Un attentat-suicide perpétré par une femme contre un groupe de policiers, sur l’artère principale de Tunis, fait vingt blessés – la femme est tuée. Il s’agit de la première action de ce type dans la capitale depuis novembre 2015 et du premier attentat-suicide commis par une femme dans le pays. Le président Béji Caïd Essebsi qualifie l’attentat de « tragédie », tandis que le Premier ministre Yousse […] Lire la suite

9 octobre 2018
Tunisie. Adoption d’une loi contre le racisme.

Le Parlement adopte à la quasi-unanimité un projet de loi qui punit le racisme, une première dans le monde arabe. Le racisme frappe les Noirs tunisiens, descendants d’esclaves pour la plupart, qui représentent 15 p. 100 de la population. La loi punit les propos racistes d’une peine maximale d’un an de prison et 1 000 dinars d’amende, et l’incitation à la haine raciale ou les menaces racistes d’une […] Lire la suite

24 septembre 2018
Tunisie. Annonce d’élections en 2019 et de la fin de la coalition entre Nidaa Tounès et Ennahda.

Lors d’un entretien télévisé, le président Béji Caïd Essebsi confirme la convocation d’élections générales en décembre 2019 et annonce la fin de l’alliance entre sa formation, Nidaa Tounès, et le parti islamiste Ennahda, à la demande de ce dernier. Nidaa Tounès est affaiblie par le conflit qui oppose son directeur exécutif, le fils du président, Hafedh Caïd Essebsi, et le Premier ministre Youssef  […] Lire la suite

13 août 2018
Tunisie. Appel présidentiel en faveur de l’égalité des sexes en matière d’héritage.

Dans un discours solennel prononcé à l’occasion de la Journée de la femme en Tunisie, le président Béji Caïd Essebsi appelle le Parlement à se saisir du dossier de l’égalité entre les hommes et les femmes en matière d’héritage. Selon le droit en vigueur, les femmes n’héritent que de la moitié de ce qui revient aux hommes au même degré de parenté. Le chef de l’État s’inspire des recommandations con […] Lire la suite

8 juillet 2018
Tunisie. Attaque meurtrière à la frontière algérienne.

Une attaque cause la mort de six membres de la garde nationale près d’Aïn Soltane, dans la province de Jendouba proche de la frontière algérienne. L’opération est revendiquée par la branche tunisienne d’Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI). Il s’agit de l’attaque terroriste la plus meurtrière depuis celle qui avait visé Ben Gardane en mars 2016. […] Lire la suite

3 juillet 2018
Tunisie. Élection d’une femme à la mairie de Tunis.

À la suite des élections municipales de mai, Souad Abderrahim est la première femme à être élue à la tête du conseil municipal de Tunis. Elle est membre du bureau politique d’Ennahda. La formation, qui ne se présente désormais plus comme « islamiste », mais comme « démocrate-musulmane », remporte également la mairie de Sfax, deuxième ville du pays. Ennahda dirigera au total cent trente municipalit […] Lire la suite

2-6 juin 2018
Tunisie. Naufrage meurtrier d’un bateau de migrants.

Le 2, au moins soixante-quatorze candidats à l’exil trouvent la mort dans le naufrage de leur embarcation au large des îles Kerkennah, principal lieu de départ des migrants vers l’île italienne de Lampedusa – plus d’une trentaine d’autres sont portés disparus. Un précédent drame meurtrier était survenu en octobre 2017. Depuis cette date, les interceptions de bateaux de migrants se sont multipliées […] Lire la suite

29 mai 2018
Tunisie. Tension entre le Premier ministre Youssef Chahed et son parti, Nidaa Tounès.

Dans une allocution télévisée solennelle, le Premier ministre Youssef Chahed dénonce les tentatives faites pour l’écarter du pouvoir, notamment de la part du chef de son parti, Nidaa Tounès, Hafedh Caïd Essebsi. Ce dernier est le fils du président Béji Caïd Essebsi. Soutenu par l’Union générale du travail tunisien, principal syndicat du pays, Hafedh Caïd Essebsi dénonce le bilan économique et soci […] Lire la suite

6 mai 2018
Tunisie. Élections municipales.

Marqués par un faible taux de participation – 33,7 p. 100 – et la victoire des listes indépendantes, les résultats des premières élections municipales depuis la révolution de 2011 illustrent une désaffection des citoyens pour les partis traditionnels. Les indépendants totalisent 32,9 p. 100 des suffrages, alors qu’Ennahda n’en recueille que 29,7 p. 100 et Nidaa Tounès 22,7 p. 100. […] Lire la suite

26 mars 2018
Tunisie. Blocage de la prolongation du mandat de l’Instance vérité et dignité.

Le Parlement rejette la prolongation d’un an du mandat – qui se termine en mai – de l’Instance vérité et dignité (IVD) instituée en décembre 2013. La mission de l’IVD est de « révéler la vérité » sur les atteintes aux droits de l’homme et les malversations financières commises dans le pays entre 1955 et 2013, d’exiger la mise en cause de leurs auteurs et le dédommagement des victimes, afin de cont […] Lire la suite

10 mars 2018
Tunisie. Manifestation en faveur de l’égalité en matière de succession.

Quelque deux mille personnes manifestent à Tunis contre l’inégalité successorale entre les hommes et les femmes. Selon la loi, issue des préceptes du Coran, la femme n’hérite que de la moitié de la part de l’homme du même degré de parenté. […] Lire la suite

2 février 2018
Tunisie. Mouvement de contestation des journalistes.

Une centaine de journalistes et correspondants étrangers manifestent à Tunis devant le siège du Syndicat national des journalistes tunisiens qui a appelé à un « jour de colère ». Son président Néji Bghouri dénonce « le retour de l’État policier » à la suite des déclarations du ministre de l’Intérieur Lotfi Brahem, relatives à l’interception de communications entre des journalistes et des manifesta […] Lire la suite

31 janvier-1er février 2018
France – Tunisie. Visite du président Emmanuel Macron à Tunis.

Le 31, le président français Emmanuel Macron, qui entame sa visite d’État en Tunisie, rend hommage à son homologue Béji Caïd Essebsi pour avoir érigé son pays en « modèle de la transition démocratique », alors qu’un mouvement de contestation a agité le pays au début du mois. Il annonce notamment la création d’un fonds de « soutien au développement, à l’entreprise et aux initiatives de la jeunesse  […] Lire la suite

8-14 janvier 2018
Tunisie. Mouvement anti-austérité.

Le 8, des affrontements avec la police éclatent à Tunis et dans plusieurs villes lors de manifestations suscitées par les hausses de prix intervenues le 1er. Un manifestant est tué à Tebourba, à une quarantaine de kilomètres de la capitale. En décembre 2017, le Parlement a adopté un budget d’austérité pour 2018 qui prévoit notamment des hausses d’impôts et de taxes. Le mouve […] Lire la suite

2017

22-24 décembre 2017
Émirats arabes unis – Tunisie. Crise diplomatique.

Le 22, la compagnie aérienne Emirates annonce que les femmes tunisiennes ne sont plus autorisées à embarquer sur ses vols.Le 24, le gouvernement émirati invoque des questions de « sécurité », des femmes tunisiennes étant soupçonnées de préparer des attentats aux Émirats. Sous la pression de l’opinion publique qui réagit vivement à ses mesures, le gouvernement tunisien annonce la suspension des vol […] Lire la suite

17 décembre 2017
Tunisie. Appel contre l’« offensive antidémocratique » du pouvoir.

À l’occasion du septième anniversaire du déclenchement de la « révolution de jasmin » à Sidi Bouzid, un millier d’intellectuels, de militants associatifs, d’enseignants, de membres de professions libérales signent un appel à « défendre le pays, la Constitution et les libertés » contre l’« offensive antidémocratique » du pouvoir. Ils dénoncent « les groupes affairistes et mafieux qui apparaissent c […] Lire la suite

8 octobre 2017
Tunisie. Augmentation de l’émigration clandestine.

La collision entre un chalutier transportant des migrants depuis l’archipel des Kerkennah vers l’Italie et un patrouilleur de la marine qui l’avait pris en chasse provoque la mort d’une cinquantaine de passagers. Cet accident met en lumière la reprise des départs clandestins de jeunes Tunisiens vers l’Europe. […] Lire la suite

14 septembre 2017
Tunisie. Abrogation de l’interdiction pour les femmes d’épouser un non-musulman.

Le président Béji Caïd Essebsi annonce l’abrogation de la circulaire administrative de novembre 1973 qui interdisait aux femmes d’épouser un non-musulman dans le cadre de la « sauvegarde de l’originalité islamique de la famille tunisienne » – les hommes peuvent épouser une non-musulmane. […] Lire la suite

8 septembre 2017
Tunisie. Expulsion d’un opposant au roi du Maroc.

La police expulse, en application d’une « décision de souveraineté », le prince Moulay Hicham al-Alaoui, cousin du roi du Maroc Mohammed VI, qui participait, à Tunis, à un séminaire sur la démocratie au Moyen-Orient. Opposant au régime marocain, Moulay Hicham al-Alaoui réside aux États-Unis. […] Lire la suite

6-13 septembre 2017
Tunisie. Remaniement ministériel.

Le 6, le Premier ministre Youssef Chahed procède à un vaste remaniement ministériel. Parmi les quarante-trois membres du nouveau gouvernement, un sur cinq a occupé un poste ministériel sous le régime de l’ancien président Zine el-Abidine Ben Ali, renversé en janvier 2011, ou a exercé une fonction dirigeante au sein du Rassemblement constitutionnel démocratique, ancien parti unique.Le 13, le Parlem […] Lire la suite

26 juillet 2017
Tunisie. Adoption d’une loi renforçant la protection des femmes.

Le Parlement adopte à l’unanimité un projet de loi qui renforce la protection des femmes victimes de violences, supprimant notamment la disposition qui prévoyait l’abandon des poursuites à l’encontre de l’auteur d’un acte sexuel sans violence avec une mineure de quinze ans si celui-ci épousait sa victime. Le texte instaure également des programmes d’enseignement spécifiques sur « les principes des […] Lire la suite

1er-11 juin 2017
Tunisie. Manifestation pour le droit de ne pas jeûner durant le ramadan.

Le 1er, le tribunal de Bizerte condamne à un mois de prison, pour outrage public à la pudeur, quatre jeunes qui avaient mangé et fumé dans un jardin public pendant le ramadan.Le 11, des dizaines de personnes manifestent à Tunis, à l’appel du mouvement Mouch Bessif – « Pas contre notre volonté » – pour défendre le droit de manger et de boire en public au cours du mois de rama […] Lire la suite

9-23 mai 2017
Tunisie. Crispation de la situation politique et sociale.

Le 9, le président de l’Instance supérieure indépendante pour les élections, Chafik Sarsar, annonce sa démission, s’estimant dans l’incapacité de mener sa mission de manière « impartiale » et « transparente ». Après les législatives et la présidentielle de 2014, des élections municipales sont prévues en décembre.Le 10, le président Béji Caïd Essebsi annonce le recours à l’armée pour protéger les s […] Lire la suite

29-30 avril 2017
Tunisie. Limogeage de deux ministres.

Le 29, alors que le pays est confronté à un climat social tendu, des centaines de personnes manifestent à Tunis contre le projet de loi de « réconciliation économique et financière » initié par le président Béji Caïd Essebsi, qui prévoit d’amnistier sous conditions les personnes condamnées pour corruption sous le régime de Zine el-Abidine Ben Ali, afin de restaurer un climat favorable aux affaires […] Lire la suite

20 avril 2017
Tunisie. Mouvement de protestation dans la ville du Kef.

Des milliers de personnes manifestent dans la ville du Kef, dans le nord-ouest du pays, à l’appel de la société civile, afin de protester contre la marginalisation de leur région. Ce mouvement de contestation est né au début du mois à la suite de la diffusion d’une rumeur faisant état du prochain transfert à Hammamet d’une importante usine locale. D’autres villes de l’intérieur, comme Tataouine, K […] Lire la suite

3 mars 2017
Allemagne – Tunisie. Visite de la chancelière Angela Merkel à Tunis.

La chancelière allemande Angela Merkel, en visite à Tunis, conclut avec ses homologues un accord qui vise à accélérer le rapatriement des immigrés tunisiens se trouvant en situation irrégulière en Allemagne. Les agressions de femmes, le soir du Nouvel An 2015 à Cologne, avaient été attribuées à des hommes originaires d’Afrique du Nord. En décembre 2016, l’attentat terroriste à Berlin avait été per […] Lire la suite

22 février 2017
Tunisie. Adoption d’une loi contre la corruption.

Le Parlement adopte un projet de loi sur la corruption qui protège les dénonciateurs et les lanceurs d’alerte, notamment contre les menaces de sanctions de leur hiérarchie dans la fonction publique. La lutte contre la corruption constitue l’une des priorités affirmées du Premier ministre Youssef Chahed. […] Lire la suite

8 janvier 2017
Tunisie. Manifestation contre le retour des djihadistes.

Un millier de personnes manifestent à Tunis, à l’appel d’un mouvement citoyen, contre un éventuel retour dans le pays de djihadistes partis combattre en Syrie, en Irak ou en Libye. Selon l’ONU, quelque cinq mille cinq cents Tunisiens ont rejoint les rangs d’organisations djihadistes à l’étranger. […] Lire la suite

2016

3-26 août 2016
Tunisie. Nomination de Youssef Chahed au poste de Premier ministre.

Le 3, le président Béji Caïd Essebsi charge l’ancien ministre Youssef Chahed, membre du parti Nidaa Tounès, de former un gouvernement. Celui-ci doit succéder à Habib Essid, mis en minorité en juillet.Le 26, le Parlement investit le gouvernement de Youssef Chahed par 167 voix sur 217. Rajeuni et féminisé, ce cabinet offre une meilleure représentation au parti islamiste Ennahda, première force au Pa […] Lire la suite

30 juillet 2016
Tunisie. Renversement du Premier ministre Habib Essid.

Le Parlement refuse sa confiance au Premier ministre indépendant Habib Essid, au pouvoir depuis février 2015, qui souhaitait trancher le conflit qui l’opposait au président Béji Caïd Essebsi. Début juin, le chef de l’État, marquant son insatisfaction face au bilan du gouvernement, avait proposé la constitution d’un cabinet d’union nationale. […] Lire la suite

21-22 mai 2016
Tunisie. Transformation du parti Ennahda.

Les 21 et 22, le congrès d’Ennahda, réuni à Hammamet, entérine la « spécialisation » du parti islamo-conservateur dans l’action politique et l’affectation de ses activités religieuses à la « société civile ». Ennahda a dominé les gouvernements de coalition au pouvoir de 2011 à 2014. Il participe au gouvernement d’Habib Essid depuis février 2015. Il est redevenu le premier parti représenté au Parle […] Lire la suite

7 mars 2016
Tunisie. Attaque djihadiste à Ben Gardane.

Plusieurs dizaines d’hommes armés liés à l’organisation État islamique (EI) attaquent des positions de l’armée, de la police et de la garde nationale à Ben Gardane, ville proche de la frontière libyenne. Les combats font au moins cinquante-quatre morts, dont trente-six assaillants, onze membres des forces de l’ordre et sept civils. Il s’agit des affrontements les plus meurtriers de l’histoire réce […] Lire la suite

16-21 janvier 2016
Tunisie. Mouvement de protestation sociale.

Le 16, un jeune chômeur meurt accidentellement à Kasserine, dans le centre-ouest du pays, alors qu’il protestait contre son éviction d’une liste d’embauches dans la fonction publique. Les jours suivants, une vague de protestation contre le chômage et les inégalités s’étend à de nombreuses villes de l’intérieur du pays, particulièrement déshéritées. Ce mouvement sans précédent depuis la révolution  […] Lire la suite

2015

24-25 novembre 2015
Tunisie. Attentat revendiqué par l’État islamique à Tunis.

Le 24, à Tunis, un attentat-suicide visant un bus de la garde présidentielle cause la mort d’au moins douze membres de ce corps d’élite. Les autorités décrètent l’état d’urgence – qui avait été levé en octobre –, instaurent un couvre-feu dans la capitale et ordonnent la fermeture de la frontière terrestre avec la Libye. Le 25, l’organisation État islamique revendique l’attentat comme elle l’avait  […] Lire la suite

9 octobre 2015
Tunisie. Attribution du prix Nobel de la paix aux artisans de la transition démocratique.

Le comité norvégien attribue le prix Nobel de la paix au « Quartet du dialogue national » qui a contribué à la réussite de la transition démocratique dans le pays. Celui-ci est composé de l’Union générale tunisienne du travail, de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, de l’ordre national des avocats et de la Ligue tunisienne des droits de l’homme. En septembre 2013, le  […] Lire la suite

2-3 octobre 2015
Tunisie. Levée de l’état d’urgence.

Le 2, les autorités annoncent la levée de l’état d’urgence décrété au début du mois de juillet à la suite de l’attaque meurtrière, le mois précédent, d’un hôtel de Port El-Kantaoui par l’organisation État islamique (E.I.). Le 3, le Premier ministre Habib Essid confirme l’adhésion de son pays à la coalition internationale contre l’E.I. conduite par les États-Unis en Irak et en Syrie. La participati […] Lire la suite

4-24 juillet 2015
Tunisie. Instauration de l’état d’urgence et adoption d’une loi antiterroriste.

Le 4, huit jours après l’attaque terroriste dans la station balnéaire de Port El-Kantaoui, le président Béji Caïd Essebsi proclame l’état d’urgence, invoquant le « danger imminent » qui pèse sur la sécurité du pays. Prise au lendemain de l’attentat, la décision de fermer quelque quatre-vingts mosquées rattachées à la mouvance salafiste, qui a commencé à être appliquée, suscite des controverses. Le […] Lire la suite

26-30 juin 2015
Tunisie. Attentat islamiste meurtrier à Sousse.

Le 26, à Port El-Kantaoui, près de Sousse, sur le littoral oriental du pays, un homme armé ouvre le feu dans un hôtel, tuant trente-huit personnes, pour la plupart des touristes britanniques. L’auteur de l’attaque est tué par la police. Âgé de vingt-quatre ans, Seifeddine Rezgui n’était pas surveillé bien que ne cachant pas ses liens avec la mouvance salafiste. Le groupe État islamique revendique  […] Lire la suite

18-29 mars 2015
Tunisie. Attentat islamiste meurtrier.

Le 18, à Tunis, deux hommes armés attaquent le Musée national du Bardo, qui jouxte le Parlement, tuant ou blessant mortellement vingt-deux personnes, dont vingt et un touristes étrangers. Les assaillants, tous deux tunisiens, sont tués par la police. Cet attentat commis en plein centre de la capitale, le plus meurtrier jamais perpétré à Tunis, vise l’un des hauts lieux du tourisme, secteur économi […] Lire la suite

2-5 février 2015
Tunisie. Formation du gouvernement d'Habib Essid.

Le 2, le Premier ministre Habib Essid, nommé en janvier, présente un gouvernement dont la composition est élargie à des membres du parti islamiste Ennahda ainsi que du petit parti libéral Afek Tounès. Au pouvoir de 2011 à 2013, Ennahda est la deuxième formation représentée au Parlement. La précédente version du gouvernement, présentée en janvier, ne comportait que des ministres issus du parti anti […] Lire la suite

5-23 janvier 2015
Tunisie. Nomination d'Habib Essid au poste de Premier ministre.

Le 5, le président Béji Caïd Essebsi, élu en décembre 2014, charge l'ancien ministre Habib Essid de former un gouvernement.Le 23, Habib Essid présente son gouvernement, composé principalement de membres du parti Nidaa Tounès, victorieux des élections d'octobre 2014, et dont le parti Ennahda est absent. Celui-ci, ainsi que le Front populaire, Afek Tounès et le Congrès pour la République annoncent q […] Lire la suite

2014

21 décembre 2014
Tunisie. Élection de Béji Caïd Essebsi à la présidence.

Béji Caïd Essebsi, chef du parti anti-islamiste Nidaa Tounès et ancien ministre d’Habib Bourguiba, remporte le second tour de l'élection présidentielle, avec 55,7 p. 100 des suffrages, devant le président sortant Moncef Marzouki. Le taux de participation est de 59 p. 100. Béji Caïd Essebsi est le premier président démocratiquement élu du pays.  […] Lire la suite

23 novembre 2014
Tunisie. Premier tour de l'élection présidentielle.

Béji Caïd Essebsi, chef du parti anti-islamiste Nidaa Tounès victorieux des élections législatives d'octobre, arrive en tête au premier tour de l'élection présidentielle, avec 39,5 p. 100 des suffrages, contre 33,4 p. 100 pour son principal adversaire, le président sortant Moncef Marzouki. Le taux de participation est de 64,6 p. 100.  […] Lire la suite

26 octobre 2014
Tunisie. Victoire des anti-islamistes aux élections législatives.

Avec 39,6 p. 100 des suffrages et 86 sièges sur 217, la principale formation anti-islamiste Nidaa Tounès, de Béji Caïd Essebsi, remporte les premières élections législatives organisées depuis l'adoption de la nouvelle Constitution en janvier. Arrivé au pouvoir après sa victoire au précédent scrutin d'octobre 2011, le parti islamiste Ennahda est en fort recul, avec 31,8 p. 100 des voix et 69 élus.  […] Lire la suite

7 février 2014
Tunisie. Avènement de la IIe République.

Une quarantaine de chefs d'État ou de gouvernement participent, à Tunis, à une cérémonie célébrant l'avènement de la IIe République, à la suite de l'adoption de la Constitution en janvier. Le président français François Hollande déclare notamment que ce texte est la preuve que « l'islam est compatible avec la démocratie ».  […] Lire la suite

9-29 janvier 2014
Tunisie. Adoption de la Constitution.

Le 9, le Premier ministre Ali Larayedh, membre d'Ennahda, présente sa démission, conformément à l'accord conclu par les forces politiques en décembre 2013. Il est remplacé par Mehdi Jomâa, un technocrate indépendant. Le 14, le pays fête le troisième anniversaire du renversement du régime du président Zine el-Abidine Ben Ali. Le 26, au terme de deux années de débats, l'Assemblée constituante adopte […] Lire la suite

2013

14 décembre 2013
Tunisie. Nomination de Mehdi Jomaa comme Premier ministre.

Le 14, les forces politiques s'accordent sur la nomination du ministre de l'Industrie Mehdi Jomaa (indépendant) au poste de Premier ministre, en remplacement d'Ali Larayedh (Ennahda), dans le cadre du dialogue national engagé en octobre. Mehdi Jomaa doit former un gouvernement intérimaire chargé d'organiser des élections.  […] Lire la suite

5-30 octobre 2013
Tunisie. Débuts mouvementés d’un dialogue national.

Le 5, vingt-deux formations politiques, dont le parti islamiste Ennahda au pouvoir, signent une feuille de route de sortie de crise qui prévoit le remplacement de l'actuel gouvernement par un cabinet de personnalités indépendantes dans un délai de trois semaines à compter de l'engagement du « dialogue national », en même temps que l'adoption d'une nouvelle Constitution et d'une nouvelle Loi électo […] Lire la suite

6-28 août 2013
Tunisie. Le groupe Ansar Al-Charia désigné comme organisation terroriste.

Le 6, alors que des dizaines de milliers de manifestants hostiles au régime dirigé par le parti islamiste Ennahda continuent de se rassembler place du Bardo, à Tunis, le président de l'Assemblée constituante Mustapha Ben Jaafar annonce la suspension des travaux de celle-ci jusqu'à l'ouverture d'un dialogue entre le pouvoir et l'opposition. Le 7, Ennahda se dit prêt à la formation d'un gouvernement […] Lire la suite

25-29 juillet 2013
Tunisie. Assassinat du député d'opposition Mohamed Brahmi.

Le 25, le député de l'opposition de gauche Mohamed Brahmi, proche du Front populaire (gauche radicale), est assassiné par balles dans la banlieue de Tunis, le jour anniversaire de la proclamation de la République tunisienne. Il était le représentant élu de Sidi Bouzid, berceau de la révolution de janvier 2011. Ses partisans et ses proches accusent le parti islamiste Ennahda, au pouvoir, et manifes […] Lire la suite

4-5 juillet 2013
France – Tunisie. Visite du président François Hollande en Tunisie.

Les 4 et 5, le président français François Hollande se rend en visite d'État en Tunisie, après l'Algérie en décembre 2012 et le Maroc en avril 2013. Lors d'une conférence de presse avec son homologue Moncef Marzouki, il adresse un message d'« encouragement » au pays, modèle d'une « transition maîtrisée et organisée » tandis qu'il assimile à un « échec » la destitution du président égyptien Mohamme […] Lire la suite

6-26 février 2013
Tunisie. Assassinat de l'opposant Chokri Belaïd et démission du Premier ministre Hamadi Jebali.

Le 6, l'avocat Chokri Belaïd, chef du Mouvement des patriotes démocrates unifié, une formation d'opposition appartenant à la coalition du Front populaire (gauche radicale), est assassiné à Tunis. Ce crime provoque de violentes manifestations dans le pays, dirigées contre le parti Ennahda au pouvoir. Un policier est tué à Tunis. Les violences continuent les jours suivants. Le 6 également, le Premie […] Lire la suite

2012

18-23 octobre 2012
Tunisie. Montée des tensions.

Le 18, le représentant à Tataouine (dans le sud du pays) du parti d'opposition Nida Tounes, créé par l'ancien Premier ministre de transition Béji Caïd Essebsi, est tué lors d'affrontements entre militants islamistes et progressistes. Béji Caïd Essebsi dénonce « le premier assassinat politique après la révolution ». De son côté, le parti islamiste Ennahda, au pouvoir, accuse Nida Tounes d'être l'hé […] Lire la suite

24 juin 2012
Tunisie – Libye. Extradition par Tunis de l'ancien Premier ministre libyen.

Le Premier ministre tunisien Hamadi Jebali donne son accord à l'extradition vers la Libye du dernier Premier ministre de Mu'ammar al-Kadhafi, Al-Baghdadi Ali Al-Mahmoudi, qui était réfugié à Tunis où il a été arrêté en septembre 2011. Celui-ci est aussitôt emprisonné à Tripoli. Cette décision est prise contre l'avis du président tunisien Moncef Marzouki, qui la dénonce.  […] Lire la suite

12-15 juin 2012
Tunisie. Violentes émeutes.

Le 12, le Premier ministre Hamadi Jebali instaure un couvre-feu à Tunis et dans sept autres gouvernorats du pays à la suite de violents affrontements ayant opposé des salafistes aux forces de l'ordre. Un émeutier est tué. Les troubles ont débuté le 10, jour de la clôture du Printemps des arts, à Tunis, qui exposait des œuvres que les salafistes jugeaient offensantes pour l'islam. Leurs auteurs son […] Lire la suite

2011

12-22 décembre 2011
Tunisie. Désignation de Moncef Marzouki à la présidence de la République et de Hamadi Jebali au poste de Premier ministre.

Le 12, l'Assemblée constituante, élue en octobre, désigne à une très large majorité le chef du Congrès pour la République (gauche nationaliste) Moncef Marzouki, à la tête de l'État. Le 14, Moncef Marzouki nomme Hamadi Jebali, secrétaire général du parti islamiste Ennahda – victorieux des élections législatives –, au poste de Premier ministre. Le 22, Hamadi Jebali présente son gouvernement. Ennahda […] Lire la suite

23 octobre 2011
Tunisie. Victoire du parti islamique Ennahda à l'élection de l'Assemblée constituante.

Le 23, le parti islamique Ennahda – « Renaissance » – de Rached Ghannouchi arrive largement en tête lors de l'élection de l'Assemblée constituante, avec 41,4 p. 100 des suffrages et 90 sièges sur 217. Loin derrière, le Congrès pour la République (gauche nationaliste) de Moncef Marzouki obtient 8,4 p. 100 des voix et 30 élus, la Pétition populaire (populiste) de Hachemi Hamdi 6,3 p. 100 des suffrag […] Lire la suite

8-20 juin 2011
Tunisie. Report des élections et première condamnation de l'ancien président Zine el-Abidine Ben Ali.

Le 8, le Premier ministre Béji Caïd Essebsi annonce le report des élections législatives au 23 octobre – celles-ci devaient initialement se tenir en juillet. La commission électorale affirme avoir besoin de ce délai pour organiser une élection crédible et transparente. Le 20, à l'issue du premier procès intenté contre Zine el-Abidine Ben Ali, le tribunal de première instance de Tunis condamne par  […] Lire la suite

1er-9 mars 2011
Tunisie. Annonce de l'élection d'une Assemblée constituante.

Le 1er, le gouvernement de transition légalise le parti islamiste Ennahda, interdit depuis les années 1990. Le 2, plusieurs centaines de prisonniers politiques sont libérés, en application d'une mesure d'amnistie générale décrétée en janvier après la chute du président Ben Ali. Le 4, le Premier ministre de transition Béji Caïd Essebsi annonce l'élection d'une Assemblée const […] Lire la suite

6 février-1er mars 2011
Tunisie. Démission du Premier ministre Mohamed Ghannouchi.

Le 6, alors que des violences meurtrières persistent à travers le pays, le gouvernement de transition annonce la suspension du Rassemblement constitutionnel démocratique, le parti de l'ex-président Ben Ali.Le 13, le gouvernement italien fait appel à l'aide internationale face à l'arrivée de quelque cinq mille Tunisiens immigrés clandestins dans l'île italienne de Lampedusa en une semaine. Les fili […] Lire la suite

4-30 janvier 2011
Tunisie. Chute du président Zine el-Abidine Ben Ali.

Le 4, Mohamed Bouazizi, le jeune diplômé au chômage qui s'était immolé par le feu à Sidi Bouzid en décembre 2010 et dont le geste avait provoqué une vague d'agitation sociale dans le pays, meurt de ses blessures. Le 6, les avocats se mettent en grève pour protester contre la violence lors de la répression d'une manifestation de soutien aux habitants de Sidi Bouzid, à la fin de décembre, à laquelle […] Lire la suite

2010

17-30 décembre 2010
Tunisie. Troubles sociaux.

Le 17, à Sidi Bouzid, dans le centre-ouest du pays, un jeune diplômé au chômage devenu vendeur ambulant de fruits et légumes, qui s'était vu confisquer sa marchandise faute des autorisations nécessaires, tente de s'immoler par le feu. Ce drame suscite des troubles qui s'étendent à plusieurs villes du pays. Le 22, un jeune chômeur meurt électrocuté à Sidi Bouzid – des témoins évoquent un suicide.Le […] Lire la suite

2009

25 octobre 2009
Tunisie. Réélection du président Zine El Abidine Ben Ali.

Le 25, le président sortant Zine El Abidine Ben Ali, après une campagne électorale marquée par des « obstacles à la liberté d'expression et des pressions sur les journalistes », est réélu pour la cinquième fois à la tête de l'État, avec 89,62 p. 100 des voix. Il devance largement les trois autres candidats de l'opposition parlementaire, Mohamed Bouchiha (5 p. 100), du Parti de l'unité populaire, A […] Lire la suite

2008

28-30 avril 2008
France – Tunisie. Visite du président Nicolas Sarkozy en Tunisie.

Du 28 au 30, le président français Nicolas Sarkozy effectue une visite d'État à Tunis. Celle-ci est l'occasion de la signature de plusieurs contrats, notamment pour Airbus et Alstom. Le président Sarkozy félicite son homologue tunisien Zine El-Abidine Ben Ali pour sa « lutte déterminée contre le terrorisme » et pour la progression de « l'espace de liberté » dans son pays. Ce dernier propos est con […] Lire la suite

2004

24 octobre 2004
Tunisie. Réélection du président Zine El-Abidine Ben Ali.

Le 24, le président Zine El Abidine Ben Ali est réélu à la tête de l'État pour un quatrième mandat, avec 94,5 p. 100 des suffrages – contre plus de 99 p. 100 en 1999. Lors des élections législatives qui se tiennent le même jour, le Rassemblement constitutionnel démocratique, formation du chef de l'État, remporte les 152 sièges attribués au scrutin majoritaire. Les autres partis se partagent les 37 […] Lire la suite

2003

3-6 décembre 2003
Tunisie. Visite d'État du président Jacques Chirac en Tunisie.

Le 3, le président de la République française Jacques Chirac entame une visite d'État en Tunisie. À l'issue de son entretien avec le président Zine El Abidine Ben Ali, au cours duquel il déclare avoir évoqué le cas de l'avocate Radhia Nasraoui, qui fait une grève de la faim depuis une cinquantaine de jours pour la défense des droits et des libertés dans son pays, Jacques Chirac affirme que « le pr […] Lire la suite

2002

4 septembre 2002
Tunisie. Mise en liberté conditionnelle de l'opposant Hamma Hammami.

L'opposant Hamma Hammami est remis en liberté conditionnelle pour « raisons de santé », deux jours après le rejet de son pourvoi en cassation. Sorti de la clandestinité, il avait été condamné, le 2 février, à trois ans et deux mois de prison pour appartenance au Parti communiste des ouvriers de Tunisie, formation interdite. Son épouse, l'avocate Radhia Nasraoui, avait observé une grève de la faim  […] Lire la suite

26 mai 2002
Tunisie. Succès du référendum constitutionnel.

Le 26, les électeurs approuvent par référendum, à plus de 99 p. 100, la réforme de la Constitution qui doit permettre au président Zine El Abidine Ben Ali, au pouvoir depuis novembre 1987, de briguer un quatrième mandat en 2004. Le taux de participation est proche de 95 p. 100. La nouvelle Constitution prévoit également une immunité judiciaire pour le chef de l'État, la création d'une seconde cham […] Lire la suite

11-27 avril 2002
Tunisie. Attentat contre une synagogue à Djerba.

Le 11, à Djerba, l'explosion d'un camion chargé de bonbonnes de gaz devant la synagogue de la Ghriba provoque la mort de 15 personnes, des touristes allemands pour la plupart. Les autorités tunisiennes défendent la thèse de l'accident tandis qu'Israël affirme qu'il s'agit d'un attentat.Le 22, Tunis admet, sous la pression des autorités allemandes, que l'explosion du camion était un « acte criminel […] Lire la suite

2000

3-18 mai 2000
Tunisie. Fin de la grève de la faim de Taoufik Ben Brik.

Le 3, alors que la situation du journaliste tunisien Taoufik Ben Brik, en grève de la faim depuis avril pour protester contre la répression dont lui et ses proches font l'objet, suscite une large mobilisation en France, le ministre français des Affaires étrangères, Hubert Védrine, se prononce fermement en faveur d'une « évolution politique » du régime du président Zine El Abidine Ben Ali.Le même j […] Lire la suite

3-28 avril 2000
Tunisie. Grève de la faim du journaliste défenseur des libertés, Taoufik Ben Brik.

Le 3, le journaliste Taoufik Ben Brik entame une grève de la faim pour protester contre la confiscation de son passeport par les autorités et contre les actes d'intimidation dont lui-même et ses proches font l'objet. Le même jour, il est inculpé pour « diffusion de fausses nouvelles » et pour « diffamation de corps constitués » à la suite de deux articles parus dans la presse étrangère sur l'état  […] Lire la suite

1999

24 octobre 1999
Tunisie. Victoire du pouvoir aux élections générales.

Le 24, Zine el Abidine Ben Ali, au pouvoir depuis 1989, remporte la première élection présidentielle pluraliste depuis 1956. Opposé aux chefs de deux petites formations modérées, Mohamed Belhaj Amor, du Parti de l'union populaire, et Abderrahmen Tlili, de l'Union démocratique unioniste, le président sortant obtient 99,4 p. 100 des suffrages. Le taux de participation est de 91,4 p. 100. Aux électio […] Lire la suite

1997

28-29 mars 1997
Tunisie. Changement de ligne du principal parti d'opposition.

Les 28 et 29, lors d'un congrès extraordinaire du principal parti d'opposition légale, le Mouvement des démocrates socialistes (M.D.S.), sa nouvelle direction, présidée par Smaïl Boulahya, appelle à soutenir le régime du président Zine el-Abidine ben Ali. En février 1996, l'ancien président du M.D.S., Mohamed Moada, avait été lourdement condamné pour atteinte à la sûreté extérieure de l'État après […] Lire la suite

1996

28 février 1996
Tunisie. Lourde condamnation de Mohamed Moada, chef de l'opposition.

Le tribunal criminel de Tunis condamne Mohamed Moada, président du Mouvement des démocrates socialistes (M.D.S.), principal parti de l'opposition légale, à des peines cumulées de onze ans de prison pour atteinte à la sécurité extérieure de l'État. Le 2, il avait déjà été condamné à un an de prison et à une forte amende pour infraction à la législation sur les changes. Connu pour ses positions prol […] Lire la suite

1995

5-9 octobre 1995
France – Tunisie. Visite d'État du président Jacques Chirac à Tunis.

Les 5 et 6, Jacques Chirac effectue une visite d'État à Tunis. Il rend un hommage appuyé au président Zine el-Abidine ben Ali qui a engagé la Tunisie sur « la voie de la modernisation, de la démocratisation et de la paix sociale ». À la suite de la signature, le 17 juillet, d'un accord de partenariat entre la Tunisie et l'Union européenne, Jacques Chirac annonce le quasi-doublement de l'aide franç […] Lire la suite

1994

20-24 mars 1994
Tunisie. Victoire du président Zine El Abidine Ben Ali et de son parti aux élections générales.

Le 20, le président Zine El Abidine Ben Ali, au pouvoir depuis la mise à l'écart de Habib Bourguiba, en novembre 1987, et candidat unique à l'élection présidentielle, est réélu avec 99,91 p. 100 des voix. Le Rassemblement constitutionnel démocratique, son parti, remporte la totalité des 144 sièges à pourvoir au scrutin majoritaire. À la suite d'une réforme du Code électoral, quatre autres formatio […] Lire la suite

1992

28-30 août 1992
Tunisie. Verdicts sévères dans les procès des islamistes.

Le 28, le tribunal militaire de Tunis rend un verdict sévère à l'égard des auteurs de l'obscur « complot » islamiste contre le régime révélé en mai 1991 par le pouvoir. Si aucune des dix-neuf peines de mort réclamées par le procureur général n'est prononcée, trente-cinq des cent soixante et onze membres du mouvement clandestin Ennahda, accusés d'atteinte à la sûreté de l'État, sont condamnés à la  […] Lire la suite

1991

14 janvier 1991
Tunisie. Assassinat d'Abou Iyad, numéro deux de l'O.L.P.

Salah Khalaf, connu sous le nom d'Abou Iyad, bras droit de Yasser Arafat et chef des services de sécurité et de renseignement de l'O.L.P., est assassiné avec deux autres dirigeants palestiniens, à Carthage, près de Tunis. L'assassin est un Palestinien transfuge du Fatah-Conseil révolutionnaire, groupe dissident hostile à Yasser Arafat, dirigé par Abou Nidal et basé à Bagdad. L'O.L.P. affirme néanm […] Lire la suite

1989

27 septembre 1989
Tunisie. Remplacement du Premier ministre.

Le 27, le président Ben Ali remplace son Premier ministre, Hedi Baccouche, par Hamed Karoui, ministre de la Justice, qu'il charge de relancer les réformes économiques et le processus démocratique. Hamed Baccouche, qui dirigeait le gouvernement depuis la destitution de Habib Bourguiba en novembre 1987, paie ainsi les blocages entravant la politique de modernisation prônée par le président Ben Ali. […] Lire la suite

5-6 juin 1989
France – Tunisie. Visite officielle du président François Mitterrand en Tunisie.

Les 5 et 6, François Mitterrand se rend à Tunis pour une visite officielle qui consacre le ferme soutien de la France à la politique d'ouverture du président Ben Ali, successeur d'Habib Bourguiba. Après une tournée dans le sud tunisien et avant de regagner Paris, François Mitterrand fait, le 6, au cours d'une conférence de presse, le bilan de sa visite. Il annonce que les investissements français  […] Lire la suite

2 avril 1989
Tunisie. Victoire du président Zine El Abidine Ben Ali aux élections.

Les 2 700 000 électeurs tunisiens inscrits sont appelés à voter pour un scrutin anticipé, à la fois présidentiel et législatif. Le président Zine El Abidine Ben Ali, candidat unique à la présidence, est plébiscité avec 99,27 p. 100 des suffrages. Le Rassemblement constitutionnel démocratique (R.C.D.), parti au pouvoir qui soutient l'action présidentielle, remporte les 141 sièges de députés, mais l […] Lire la suite

1988

12-14 septembre 1988
Tunisie – France. Voyage officiel du président Ben Ali en France

Du 12 au 14, Zine El Abidine Ben Ali, chef de l'État tunisien, se rend en France pour une visite d'État. C'est son premier séjour officiel dans un pays occidental depuis qu'il a succédé à Habib Bourguiba le 7 novembre 1987. Reçu par François Mitterrand, il évoque avec lui la coopération entre le Maghreb et la Communauté européenne. Il insiste sur la nécessité d'une meilleure adaptation de l'aide f […] Lire la suite

25-31 juillet 1988
Tunisie. Poursuite de la politique d'ouverture et de réformes

Le 25, à l'occasion de la promulgation de la loi amendant la Constitution, qui abolit la présidence à vie instituée par Habib Bourguiba et la succession automatique en cas de vacances par le Premier ministre, le président Ben Ali annonce de prochaines élections législatives partielles, portant sur une vingtaine de sièges. Celles-ci serviront de test à des élections générales anticipées.Le 26, le p […] Lire la suite

4-8 février 1988
Libye – Tunisie. Visite officielle du colonel Kadhafi à Tunis

Du 4 au 6, le colonel Kadhafi effectue un voyage officiel en Tunisie consacrant la réconciliation tuniso-libyenne après la reprise des relations diplomatiques intervenue après plus de deux ans de rupture à la suite de l'expulsion par la Libye des travailleurs tunisiens. Les entretiens entre les deux chefs d'État portent surtout sur le contentieux né de la crise de 1985 et sur les moyens de relance […] Lire la suite

1987

28 décembre 1987
Libye – Tunisie. Reprise des relations diplomatiques entre Tunis et Tripoli

Les relations diplomatiques entre la Tunisie et la Libye, rompues le 26 septembre 1985 à la suite des nombreuses expulsions de Libye de travailleurs tunisiens, sont rétablies. Tripoli s'engage à apurer complètement le contentieux financier créé par la crise de 1985. […] Lire la suite

7 novembre 1987
Tunisie. Destitution du président Habib Bourguiba

Zine El Abidine Ben Ali, Premier ministre depuis le 2 octobre, destitue Habib Bourguiba (élu chef de l'État en 1957, un an après l'indépendance, et réélu président à vie en 1974) « pour incapacité », avec l'appui de la majorité de l'armée et de la plupart des membres du gouvernement. Dans un communiqué officiel, le général Ben Ali annonce qu'il prend en charge la présidence de la République et le  […] Lire la suite

2 octobre 1987
Tunisie. Nomination du général Ben Ali au poste de Premier ministre

Habib Bourguiba, chef de l'État tunisien, nomme le général Zine el-Abidine ben Ali Premier ministre. Succédant à Rachid Sfar, le général Ben Ali, qui conserve le ministère de l'Intérieur, devient ainsi à cinquante et un ans le dauphin constitutionnel du président Bourguiba. […] Lire la suite

27 septembre-8 octobre 1987
Tunisie. Condamnation d'islamistes

Le 27, la Cour de sûreté de l'État qui jugeait depuis le 27 août quatre-vingt-dix intégristes islamistes, dont une quarantaine en fuite, rend son verdict. Sept peines de mort sont prononcées, dont cinq par contumace : elles concernent des auteurs d'attentats. Mais tous les autres accusés échappent à la peine capitale qui avait été requise contre eux. En particulier Rached Ghannouchi, chef du Mouve […] Lire la suite

2-27 août 1987
Tunisie. Attentats contre des touristes et ouverture d'un procès d'islamistes

Le 2, dans la soirée, des bombes explosent dans quatre hôtels de Sousse et de Monastir. Ces attentats font treize blessés dont douze touristes.Le 7, dans une déclaration publiée par la presse, le Mouvement de la tendance islamique (M.T.I.), mouvement intégriste tunisien proche de l'Iran, dont de nombreux militants ont été arrêtés depuis mars, rejette toute responsabilité dans ces attentats, qui so […] Lire la suite

26 mars 1987
Tunisie. Rupture des relations avec l'Iran et lutte contre l'intégrisme musulman

Le 26, le président Habib Bourguiba décide la rupture des relations diplomatiques entre la Tunisie et l'Iran. La représentation iranienne à Tunis, qui ne comprend que cinq membres, est jugée responsable d'« activités subversives ». L'arrestation à Paris de six Tunisiens soupçonnés d'être des terroristes liés à l'Iran a fourni au gouvernement tunisien l'occasion qu'il cherchait depuis longtemps de  […] Lire la suite

1986

8 juillet 1986
Tunisie. Destitution du Premier ministre Mohamed Mzali

Le président Habib Bourguiba démet de ses fonctions de Premier ministre Mohamed Mzali et nomme pour le remplacer Rachid Sfar, ministre de l'Économie, qui devient ainsi son successeur constitutionnel. Mohamed Mzali, chef du gouvernement depuis avril 1980, avait été isolé et mis à l'écart à l'occasion du congrès du Parti destourien en juin. Il est sanctionné pour sa politique d'ouverture et de démoc […] Lire la suite

19-21 juin 1986
Tunisie. Confirmation de Mohamed Mzali par le congrès du Parti destourien

Le 19, le président Habib Bourguiba, prononçant le discours d'ouverture du XIIe congrès du Parti socialiste destourien (P.S.D.), confirme implicitement Mohamed Mzali dans ses fonctions de secrétaire général du P.S.D. et de Premier ministre en l'assurant de sa confiance.Le 21, cependant, à l'issue du congrès, Mohamed Mzali paraît de plus en plus isolé : ses amis politiques di […] Lire la suite

1985

26 septembre 1985
Tunisie – Libye. Rupture des relations diplomatiques entre Tunis et Tripoli

Le gouvernement tunisien décide de rompre ses relations diplomatiques avec la Libye, en raison de l'explusion « massive et arbitraire » depuis le début d'août de plus de trente mille des quatre-vingt-dix mille Tunisiens travaillant en Libye. La tension entre les deux pays n'a cessé de croître jusqu'à l'envoi de lettres piégées aux journaux tunisiens, acheminées selon Tunis par la valise diplomatiq […] Lire la suite

5-21 août 1985
Libye – Tunisie. Renvoi par la Libye des travailleurs tunisiens

Le 5, la Libye, appliquant une décision de 1983 « prévoyant le licenciement de la main-d'œuvre étrangère qui n'est plus utile à l'exécution du plan de développement », commence à expulser les travailleurs maliens, égyptiens, mauritaniens et surtout tunisiens, qui sont mis en demeure d'opter pour la nationalité « arabe libyenne » ou de partir en abandonnant leurs biens et leurs économies ; leurs pa […] Lire la suite

10-14 juin 1985
Tunisie – France. Visite du président Habib Bourguiba à Paris

Le 10, le président Habib Bourguiba arrive en France en visite officielle de travail.Le 11, François Mitterrand, par égard pour le président Bourguiba, se rend à l'ambassade de Tunisie à Paris, où les deux chefs d'État ont un entretien de trois quarts d'heure, qualifié de très chaleureux. La discussion porte en particulier sur la situation de l'immigration tunisienne en France ainsi que sur la coo […] Lire la suite

1984

16-19 juin 1984
Tunisie. Épilogue judiciaire des « émeutes de la faim »

Le 16, la Haute Cour de justice de Tunis juge Driss Guiga, ancien ministre de l'Intérieur, accusé de haute trahison à la suite des émeutes de janvier consécutives à la hausse du prix du pain. Il est condamné par contumace à dix ans de travaux forcés.Le 19, le président Bourguiba gracie huit condamnés à mort et commue leur peine en travaux forcés à perpétuité. Ces condamnations avaient été prononcé […] Lire la suite

3-7 janvier 1984
Tunisie. Annulation de la hausse des produits céréaliers à la suite de violentes émeutes

Le 3, les émeutes – qui ont éclaté le 29 décembre dans le sud et le centre-ouest de la Tunisie alors que doublait le prix du pain et de la farine – s'étendent : les villes de Sfax et de Tunis sont le théâtre de violentes manifestations : bâtiments publics pris d'assaut, magasins pillés. Les forces armées interviennent pour aider la police et la gendarmerie à rétablir l'ordre. Le président Bourguib […] Lire la suite

1983

27-29 octobre 1983
France – Tunisie. Visite du président François Mitterrand à Tunis

Du 27 au 29, François Mitterrand effectue un voyage officiel en Tunisie. La réception du président français est particulièrement chaleureuse. Il est accueilli à Tunis, le 27, par le président Habib Bourguiba. Cette première journée est consacrée aux entretiens politiques tant sur des problèmes de coopération franco-tunisienne que sur les problèmes internationaux, comme l'évolution de la situation  […] Lire la suite

29-31 mai 1983
Tunisie – Tunisie. Visite du président Habib Bourguiba à Alger

Du 29 au 31, le président tunisien Habib Bourguiba se rend en Algérie en visite officielle. L'unité du Maghreb est au centre de cette visite mais, en l'absence du roi Hassan II du Maroc, elle ne peut se transformer en un sommet maghrébin. Cependant le 30, le lieutenant-colonel Ould Haidalla, président de la Mauritanie, se joint à la réunion. Les trois chefs d'États maghrébins tentent de trouver de […] Lire la suite

18-20 mars 1983
Tunisie – Algérie. Relance de la coopération algéro-tunisienne

Le 18, le président algérien Chadli Bendjedid se rend à Tunis pour y rencontrer le président Bourguiba lors d'une visite officielle de trois jours.Le 19, les deux présidents signent, pour vingt ans, un « traité de fraternité et de concorde » qui demeure ouvert à l'adhésion des autres États du grand Maghreb arabe. Les deux pays s'engagent à s'abstenir de recourir à la menace ou à la force pour régl […] Lire la suite

1982

23-27 février 1982
Libye – Tunisie. Visite du colonel Kadhafi à Tunis et relance des relations tuniso-libyennes

Le voyage du colonel Kadhafi en Tunisie à l'invitation du président Bourguiba, marque une importante reprise de contact alors que les relations entre Tunis et Tripoli ont été réduites au minimum depuis l'échec de la tentative d'union entre la Libye et la Tunisie en janvier 1974 et surtout depuis l'attaque de Gafsa, en janvier 1980, par un commando entraîné en Libye. À l'issue des entretiens, un pr […] Lire la suite

1981

1er-30 novembre 1981
Tunisie. Élections législatives et tentative de démocratisation

Le 1er ont lieu pour la première fois depuis vingt-cinq ans des élections législatives pour lesquelles l'opposition est autorisée à faire campagne et à présenter des candidats. Les résultats, proclamés par le ministre de l'Intérieur, Driss Guiga, marquent une victoire écrasante du parti gouvernemental, le Front national, constitué par le Parti socialiste destourien (P.S.D.)  […] Lire la suite

10-30 avril 1981
Tunisie. Normalisation politique et syndicale

Le 10, à l'occasion de l'ouverture du congrès extraordinaire du parti unique, le Parti socialiste destourien, le président Bourguiba déclare, d'une part, qu'« il n'y a pas d'objections à l'émergence de formations nationales » représentées à l'Assemblée et, d'autre part, que la direction de la centrale syndicale ne sera plus obligatoirement confiée à un membre du bureau politique du P.S.D., comme c […] Lire la suite

18-20 février 1981
Tunisie – France. Visite officielle du Premier ministre Mohamed Mzali à Paris

À Paris, Mohamed Mzali, Premier ministre, rend à Raymond Barre la visite que celui-ci lui avait faite, à Tunis, en octobre 1980. Au cours de ces entretiens, le Premier ministre tunisien plaide pour le « grand Maghreb arabe ». Il déclare que les rapports franco-tunisiens sont « au beau fixe » et considère que l'attitude française au Tchad est « logique ».Le 20, la visite se termine par la signature […] Lire la suite

— Universalis