ZUOZHUAN [TSO-TCHOUAN]

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Zuozhuan, appelé aussi Zuoshi zhuan, est un des treize livres du canon confucianiste. Comme le Gongyang zhuan et le Guliang zhuan, il se présente sous la forme d'un commentaire du Chunqiu, la chronique de l'État de Lu, attribuée à Confucius, qui décrit les événements survenus dans cet État entre les années ~ 722 et ~ 481. L'auteur du livre, selon Sima Qian (Shiji, 14), serait Zuo Qiuming, un sage de Lu cité par Confucius dans Lunyu (5, 24), mais cette attribution est sûrement erronée : des prédictions faites dans le Zuozhuan montrent que son auteur connaissait des événements survenus à la fin du ~ ive siècle, un siècle et demi après la mort de Confucius. Selon H. Maspero (Mélanges chinois et bouddhiques, 1931-1932), le livre dont on dispose aujourd'hui est en fait un amalgame de deux textes distincts, tous les deux datant des confins du ~ ive et du ~ iiie siècle : un cours commentaire du Chunqiu et une histoire d'une période qui déborde légèrement la chronologie du Chunqiu au début et à la fin et qui raconte principalement non pas les événements de l'État de Lu (sujet du Chunqiu) mais ceux de la lutte des États de Qi, puis de Jin, contre Chu, mis dans le cadre chronologique de Jin — les conclusions de Maspero sont confirmées en partie par les conclusions indépendantes de Kamada Tadashi (Saden no seiritsu to sono tenkai, 1963). Pour que ces textes suivent l'ordre chronologique du Chunqiu, il fallut découper la partie purement historique, et le récit du Zuozhuan en souffrit évidemment beaucoup. Il y a des lacunes gênantes, des personnages qui apparaissent ou disparaissent sans qu'on sache pourquoi, des contradictions entre le texte du Chunqiu et celui du Zuozhuan. Le style de l'auteur montre aussi certaines particularités qui déroutent le nouveau lecteur. Mais ces défauts ne diminuent que très peu la valeur extraordinaire du livre. Aucun autre texte de l'Antiquité chinoise (ou peut-être, comme le dit Legge, d'aucun pays au monde) ne donne un portrait aussi vivant, ne nous plonge d'une façon aussi totale dans les réalités de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : ancien directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification


Autres références

«  ZUOZHUAN [ TSO-TCHOUAN ]  » est également traité dans :

CHUNQIU [TCH'OUEN-TS'IEOU] ou LIVRE DES ANNALES

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 452 mots

Œuvre classique de la Chine, le Chunqiu (littéralement : « les printemps et les automnes ») est le livre des Annales du pays de Lu (l'actuelle province du Shandong), la patrie de Confucius, pour la période qui s'étend entre ~ 722 et ~ 481. Le texte même n'est qu'une énumération extrêmement dépouillée des principaux événements classés dans un ordre chronologique et présentés de la manière suivant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chunqiu-livre-des-annales/#i_49414

DES PRINCIPAUTÉS À L'EMPIRE CHINOIS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 549 mots

Vers — 1050 Début de la dynastie des Zhou dits « occidentaux » parce que la première capitale des Zhou se trouve à proximité de Xi'an dans le Shaanxi, à l'ouest de Luoyang, qui fut leur seconde capitale. — 771 Mise à mort du roi You (règne : — 781-— 771). À quelque 500 kilomètres à l'est de Xi'an, Chengzhou, près de Luoyang, devient la capitale. Ce changement marque le commencement de la dynasti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/des-principautes-a-l-empire-chinois-reperes-chronologiques/#i_49414

LIU FENGLU [LIEOU FONG-LOU] (1776-1829)

  • Écrit par 
  • Lucie RAULT
  •  • 322 mots

Fonctionnaire et lettré, appelé Shenshou et surnommé Siwu jushi, Liu Fenglu naquit à Wuchi (Zhejiang) d'une famille où s'étaient illustrées déjà de nombreuses personnalités littéraires et politiques. En 1817, après avoir obtenu le titre de jinshi , il occupe un poste de secrétaire au Bureau des cérémonies et se voit, sept ans plus tard, nommé directeur de ce même bureau. Son œuvre tout entière rep […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liu-fenglu-lieou-fong-lou/#i_49414

Pour citer l’article

Donald HOLZMAN, « ZUOZHUAN [TSO-TCHOUAN] », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/zuozhuan-tso-tchouan/