ẒĀHIR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le mot arabe ẓāhir, qui signifie « explicite », « obvie », « littéral », s'oppose à bāṭin. D'une façon plus précise, il désigne un concept opératoire employé en fiqh (droit) et en tafsīr (exégèse) et permettant de dégager le sens obvie du Coran et de la Sunna (coutume prophétique). Il s'écarte ainsi de l'ijtihād et repousse en conséquence le ra'y (jugement prudentiel) et le qiyās (jugement analogique), qui sont regardés comme des interprétations subjectives interférant entre la volonté de Dieu exprimée dans le texte sacré et le croyant. Cette conception a été théorisée dans la Ẓāhiriyya, qui est une des cinq grandes écoles juridiques de l'islam contemporain et dont les protagonistes furent Dāwūd ibn 'Alī d'Ispahan (817-883) et l'Andalou Ibn Ḥazm (994-1064).

Appliquée à l'étude du Coran, elle favorisa grandement l'établissement du texte suivant les meilleures lectures de manière à obtenir le sens littéral (ẓāhir), ce qui suscita un important développement de la grammaire, de la connaissance des coutumes tribales et des sciences du langage. En fiqh, elle favorisa le sens littéral contre toutes les interprétations subjectives, optant souvent pour les positions intransigeantes. La Ẓāhiriyya entend assurer le respect des textes contre les ingérences de la raison dans le commentaire.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  ZAHIR  » est également traité dans :

ALCHIMIE

  • Écrit par 
  • René ALLEAU, 
  • Universalis
  •  • 13 655 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La science de la Balance jabirienne »  : […] L'œuvre considérable de Jābir ibn Hayyān, Geber en latin, compterait trois mille traités, s'il fallait en croire la tradition et même certains orientalistes. On a supposé que Jābir dont la naissance et la mort se situent, approximativement, entre 730 et 804, aurait été le nom choisi par les Ikhwān al Safā , les « Frères de la Pureté et de la Fidélité », […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alchimie/#i_49516

BĀṬIN & BĀṬINIYYA

  • Écrit par 
  • Joseph CUOQ
  •  • 359 mots

Le mot arabe bāṭin signifie « caché », « ésotérique », par opposition à ẓāhir qui est traduit par « explicite », « obvie », « littéral ». La distinction entre bāṭin et ẓāhir intervient dans l'interprétation du Coran, lequel, au-dessus du sens explicite et littéral, possède un sens caché ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/batin-et-batiniyya/#i_49516

CHIISME ou SHĪ‘ISME

  • Écrit par 
  • Henry CORBIN, 
  • Yann RICHARD
  •  • 9 424 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le phénomène religieux shī‘ite en son essence »  : […] Le phénomène shī‘ite est en son essence un phénomène religieux, tel qu'il ne pouvait éclore qu'au sein d'une « communauté du Livre » ( ahl al-Kitāb ), c'est-à-dire rassemblée autour du « phénomène du Livre saint » révélé par un prophète. Il procède du fait que la première et la plus urgente question devant laquelle le « Livre saint révélé » mette la communauté du Livre est c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chiisme-shi-isme/#i_49516

DJĀBIR IBN ḤAYYĀN (VIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 451 mots

Il existe un volumineux corpus arabe d'environ trois mille traités, relevant de l'hermétisme et de l'alchimie, qu'on a pendant des siècles attribué dans sa totalité à Abū Mūsa Djābir ibn Ḥayyān, penseur fervent (il reçut le surnom d'al-Ṣūfi) qui, vivant au viii e siècle, aurait eu pour maître le sixième imām, Djā‘far al-Ṣādiq, et auquel les Latin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/djabir-ibn-hayyan/#i_49516

IBN ḤAZM (994-1064)

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 2 210 mots

Dans le chapitre « Le savant ẓāhirite »  : […] Suivant Ibn Ḥazm, le langage est fait pour la communication et son but est l'intercompréhension ( tafāhum ). Il doit être clair, ne pas se construire sur des sous-entendus ( taqdīr ) et ne pas être énigmatique. Cela est encore plus vrai pour la Parole de Dieu qui, d'après le Coran lui-même, a été révélée en un « arabe clair ». Il faut donc comprendre le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ibn-hazm/#i_49516

SUNNISME

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 3 618 mots

Dans le chapitre « L'acceptation du Coran »  : […] Le Coran est la Parole éternelle et incréée de Dieu. Il est présenté par Dieu lui-même, comme une révélation « en arabe clair ». En réalité, le texte coranique pose bien des problèmes de compréhension. Les docteurs distinguent les versets clairs ( muḥkama ) et les versets ambigus ( mutashābiha ). De ces derniers, disent les sunnites, Dieu seul connaît la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sunnisme/#i_49516

Pour citer l’article

« ẒĀHIR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/zahir/