YAN LIBEN [YEN LI-PEN] (mort en 673)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Yan Liben, peintre de personnages

Tout en suivant l'enseignement de son frère, Liben continua la lignée des grands peintres des Six Dynasties. On raconte que les peintures murales de Zhang Sengyou lui déplurent fortement au début, mais que, par la suite, découvrant graduellement leurs qualités, il en fut fortement influencé et séjourna dix jours dans un temple célèbre pour admirer une œuvre de ce peintre.

D'après les anciens catalogues, tels que le Xuanhe huapu du xiie siècle, Yan Liben avait laissé une centaine de peintures connues. Un portrait de l'empereur Taizong et le Taoïste ivre sont considérés comme ses chefs-d'œuvre ; des copies en subsistent (coll. A. Stoclet, Bruxelles). Le rouleau du musée de Boston, Portraits des treize empereurs, est considéré par les spécialistes comme authentique.

Dès le ier siècle avant J.-C., la peinture avait des fins didactiques. Elle constituait pour les autorités un instrument d'éducation du peuple et devait faciliter ainsi la tâche du gouvernement. De plus, les portraits des empereurs anciens, bons ou mauvais, étaient un sujet de réflexion morale pour les dirigeants. Le rouleau des Treize Empereurs fut conçu à cette fin. Le premier empereur représenté est Wudi des Han (199-157 avant J.-C.) et le dernier, Yangdi des Sui (605-618).

On distingue deux styles de composition : certains empereurs sont figurés debout, entourés par des ministres également debout ; d'autres, assis, sont entourés seulement de femmes et de courtisans. Ces derniers, au nombre de quatre, appartiennent à la dynastie des Chen et ont eu un règne très éphémère. Il semblerait que la répartition même des personnages puisse constituer une critique sous-jacente. Les empereurs, vêtus d'amples robes, sont nettement plus grands et plus corpulents que leur suite. Les touches de pinceau apparaissent très délicates et subtiles ; les visages de souverains, dessinés avec beaucoup de soin, laissent transparaître, dans leur expression particulière comme dans la complexion très différenciée et symbol [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : licenciée à l'université normale de Taïwan, section des beaux-arts

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Ching-lang HOU, « YAN LIBEN [YEN LI-PEN] (mort en 673) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/yan-liben-yen-li-pen/