YAMAMOTO YOHJI (1943-    )

En réaction à une conception bourgeoise de l'élégance, le couturier Yohji Yamamoto propose des vêtements féminins dérivés de la garde-robe masculine, aux formes asymétriques, aux tissus froissés et vieillis, aux couleurs sombres. Le noir dense, délavé, brillant ou mat devient sa couleur qu'il décline dans des tenues déstructurées où la superposition de tissus joue un rôle majeur. Avant-gardiste et classique, la mode de Yamamoto transcende les cultures. Comme l'explique Wim Wenders : « Il y a chez lui quelque chose qui est hors de la mode, un sens de l'histoire et du temps. »

Une esthétique épurée et minimaliste

Le couturier Yohji Yamamoto est né à Tōkyō en 1943. Orphelin d'un père mort pendant la Seconde Guerre mondiale, il commence par faire son droit et obtient le diplôme de l'université de Keio (Tōkyō) en 1966. Mais plutôt que d'exercer une profession juridique, il préfère aider sa mère, couturière, à confectionner des robes. À Paris, il découvre le métier de styliste et de retour à Tōkyō, il étudie cette profession à l'école Bunkafukuso Gakuin, dont il obtient le diplôme en 1969. En 1972 il fonde sa propre société, Y's et sa première collection est présentée à Tōkyō cinq ans plus tard.

En 1981, en même temps que la créatrice Rei Kawakubo (Comme des garçons), il défile à Paris et défraye la chronique. La presse française est sous le choc. Dans une époque très colorée, les silhouettes japonaises apparaissent sombres. Les mannequins sidèrent par leur aspect « post-atomique » – le cheveu hirsute, le visage sans maquillage, la démarche mécanique au rythme sourd d’un battement de cœur amplifié ; les vêtements flottent autour du corps, dans une atmosphère lunaire. L'année suivante, c'est New York qui découvre cette conception de la beauté, bientôt destinée à revisiter les classiques de l'homme, le costume aussi bien que la chemise blanche. La première collection « Yohji Yamamoto Homme » est ainsi présentée à Paris, en 1984.

En 2002, Yohji Yamamoto est nommé directeur a [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Catherine ORMEN, « YAMAMOTO YOHJI (1943-    ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/yamamoto-yohji-1943/