WINDHOEK

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Windhoek (« coin venteux »), capitale de la Namibie, regroupe 240 000 habitants en 2005, un tiers des citadins namibiens, et fournit 40 p. 100 de l'emploi formel du pays. Quatre fois plus peuplée que la seconde ville, Oshakati (au nord), Windhoek est un pôle démographique et économique sans équivalent en Namibie.

Namibie : carte administrative

Namibie : carte administrative

carte

Carte administrative de la Namibie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Cette prééminence tient, avant tout, à sa fonction de capitale politique, mais également à son site collinaire, à 1 700 mètres d'altitude, qui offre de nombreux atouts en milieu semi-aride : doté de sources chaudes qui garantissaient jadis l'approvisionnement permanent en eau, il domine une vallée fertile, un couloir de passage entre le massif du Khomas Hochland et les monts Auas. Plaque tournante commerciale au temps du chef oorlam Jonker Afrikaner (1840), puis délaissé en 1880 à la suite de conflits entre les Nama, Herero et Oorlam, ce site devint en 1890 (avec la construction du fort) le siège de l'administration coloniale du Sud-Ouest africain lors de l'occupation allemande, puis sous la domination sud-africaine à partir de 1914. Capitale de l'État indépendant depuis 1990, Windhoek bénéficie des effets d'une concentration administrative et politique que la décentralisation, engagée en 1992, n'a pas freiné.

La croissance démographique (5,5 p. 100 par an) s'est accélérée après 1990 avec les migrations en provenance du nord. La capitale pourrait regrouper 25 p. 100 de la population nationale en 2030. Sur l'ensemble des citadins, 60 p. 100 sont désormais concentrés sur un cinquième de la superficie bâtie, au nord et au nord-ouest, où les installations précaires prolifèrent, tandis que la ségrégation entre quartiers blancs et non blancs héritée de l'apartheid perdure.

L'administration et les services fournissent l'essentiel des emplois salariés, la base économique a été renforcée par la création d'industries textiles depuis 2003, mais la municipalité de Windhoek est confrontée à l'extension et au peuplement rapide des quartiers d'habitat précaire.

—  Alain DUBRESSON

Écrit par :

  • : agrégation de géographie, doctorat d'État, professeur des Universités, université Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  WINDHOEK  » est également traité dans :

NAMIBIE

  • Écrit par 
  • Charles CADOUX, 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Reginald H. GREEN
  • , Universalis
  •  • 7 131 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Une géographie « inégale » »  : […] Avec 2,3 millions d'habitants en 2014 pour une superficie de 824 790 kilomètres carrés, la Namibie est un des territoires les plus faiblement peuplé d'Afrique, et dont la répartition de la population est très inégale, pour des raisons tant historiques que naturelles. Les paysages namibiens sont, avant tout, caractérisés par la sécheresse. Le cour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/namibie/#i_15928

Pour citer l’article

Alain DUBRESSON, « WINDHOEK », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/windhoek/