HEDA WILLEM CLAESZ (1593/94-entre 1680 et 1682)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Bien qu'il ait aussi peint des portraits et des tableaux religieux, Heda est surtout célèbre pour ses natures mortes : c'est lui qui, avec Pieter Claesz, a donné à la peinture haarlemoise de « repas servi » son expression la plus haute. Un portrait de lui, peint en 1678 par Jan de Bray, son concitoyen et confrère à la Guilde de Saint-Luc (où il sera lui-même mentionné pour la première fois en 1631 et où il occupera plusieurs postes importants), permet de situer, grâce à la mention « aetate 84 », sa date de naissance approximativement en 1593 ou en 1594. Il est probable qu'il est né à Haarlem, et il meurt dans cette ville. À l'encontre de Claesz, aucune œuvre des débuts de Heda n'a subsisté qui permettrait d'expliquer sa formation ; sans doute fut-elle identique à celle de Claesz (auprès de Nicolaes Gillis et de Floris van Dijck), dont il est le contemporain, et avec l'art duquel le sien présente dans son évolution de frappantes analogies. Sa première œuvre connue, une Vanité signée et datée de 1621 (musée Bredius, La Haye), où figure pour la première fois dans une nature morte hollandaise l'arsenal du fumeur, motif qui aura une belle fortune par la suite, notamment chez Pieter Claesz, est novatrice à bien des égards : par la remarquable simplification de la composition et l'effort de construction, même si l'équilibre des masses n'est pas encore trouvé, et par l'harmonie colorée de gris-bruns qui confère son unité à l'ensemble et en fait un des premiers exemples accomplis de peinture monochrome dans la nature morte hollandaise. Des années 1620, presque aucune nature morte de repas servi ne nous est restée de lui, mais des descriptions anciennes indiquent une simplification de la composition et des motifs semblable à celles qui sont contemporaines de Pieter Claesz, rapprochement que confirme la Nature morte monochrome (un déjeuner de hareng) de 1629 qui se trouve au Mauritshuis de La Haye ; cette dernière offre, en effet, une compositio [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  HEDA WILLEM CLAESZ (1593/94-entre 1680 et 1682)  » est également traité dans :

NATURE MORTE

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 5 707 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le « festin monochrome » »  : […] Entre 1620 et 1640, cependant, sous l'influence des idées austères de la bourgeoisie protestante de Hollande, le thème de la table servie fut le théâtre d'une petite révolution plastique. Chez Pieter Claesz et chez Willem Claesz Heda, la table servie devient « festin monochrome », formule caractérisée par un choix plus restreint d'objets, une comp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nature-morte/#i_26645

NÉERLANDAISE ET FLAMANDE PEINTURE

  • Écrit par 
  • Lyckle DE VRIES
  •  • 10 164 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Le deuxième quart du XVIIe siècle »  : […] Le deuxième quart du siècle donne moins l'impression de succession rapide et changeante. Il faut cependant signaler un fait nouveau. Parmi les artistes qui avaient parfait leur formation par un séjour en Italie, beaucoup en étaient revenus fervents admirateurs de Caravage, de son clair-obscur et de son goût pour des types populaires. On retrouve c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-neerlandaise-et-flamande/#i_26645

Pour citer l’article

Françoise HEILBRUN, « HEDA WILLEM CLAESZ (1593/94-entre 1680 et 1682) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/willem-claesz-heda/