WILIGELMO (fin XIe-déb. XIIe s.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une inscription de la façade occidentale de la cathédrale de Modène nous a conservé le nom d'un sculpteur nommé Wiligelmo, qu'elle semble désigner comme l'auteur des plus belles sculptures de l'édifice qui fut consacré en 1106. On lui attribue en général le décor de la porte centrale, les quatre frises représentant les scènes de la Genèse, la plupart des éléments sculptés de la façade occidentale. Mais il est possible que plusieurs de ces sculptures ne soient plus à leur place d'origine et qu'elles proviennent en fait du décor intérieur de l'église. Le style de Wiligelmo, très personnel, n'est pas exempt d'une certaine raideur, notamment dans le drapé. Ses personnages, aux têtes longues et fortes mais puissamment expressives, sont groupés en compositions simples et très monumentales. D'autres sculpteurs ont collaboré avec lui au décor de la cathédrale de Modène ; parmi eux, on a pu distinguer un artiste toulousain (Relief des combats), le « Maître du portail des Princes », et peut-être les premières œuvres de maître Niccolò, le sculpteur de la cathédrale de Ferrare.

—  Jean-René GABORIT

Écrit par :

  • : conservateur général chargé du département des Sculptures, musée du Louvre

Classification

Autres références

«  WILIGELMO (fin XI e -déb. XII e s.)  » est également traité dans :

ÉMILIE

  • Écrit par 
  • Noëlle de LA BLANCHARDIÈRE
  •  • 2 412 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La route des pèlerinages »  : […] Au xiii e  siècle, rapporte E. Mâle, des jongleurs célébraient Olivier et Roland sur les places de Bologne. À partir du xi e  siècle, en effet, la poésie et l'art français ont pénétré en Italie avec les pèlerins, et c'est par l'antique chemin, la via Aemilia devenue « via Francigena », que se sont répandues les légendes épiques : au portail de Modène, Artus de Bretagne et ses compagnons chevauchen […] Lire la suite

ROMAN ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 20 520 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La sculpture monumentale »  : […] À la fin du xi e  siècle, c'est-à-dire au moment où apparaît l'église romane pleinement constituée, la sculpture met au point ses programmes iconographiques, ses formes et ses principes de composition. Cette coïncidence chronologique n'est pas fortuite : elle exprime l'interdépendance entre l'architecture et la sculpture, qui tient aux caractères mêmes du style. Les chapiteaux continuent à retenir […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-René GABORIT, « WILIGELMO (fin XIe-déb. XIIe s.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 juillet 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/wiligelmo/