RÖNTGEN WILHELM CONRAD (1845-1923)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Wilhelm Conrad Röntgen

Wilhelm Conrad Röntgen
Crédits : SSPL/ Getty Images

photographie

Rayons X : le laboratoire de Wilhelm Röntgen

Rayons X : le laboratoire de Wilhelm Röntgen
Crédits : Collection Guy Pallardy

photographie


Physicien allemand, Wilhelm C. Röntgen reçut le premier prix Nobel de physique en 1901 pour sa découverte des rayons X en 1895.

Wilhelm Conrad Röntgen

Wilhelm Conrad Röntgen

photographie

Le physicien allemand Wilhelm Conrad Röntgen (1845-1923) est célèbre pour sa découverte des rayons X, en 1895. Il reçut le premier prix Nobel de physique, en 1901. 

Crédits : SSPL/ Getty Images

Afficher

Röntgen est né le 27 mars 1845 à Lennep, en Rhénanie (Allemagne) et mort le 10 février 1923 à Munich. Son père était commerçant en textiles. Cependant, il vécut la plus grande partie de son enfance aux Pays-Bas, pays natal de sa mère. Il fit ses études au Polytechnicum de Zurich en Suisse, où il obtint, en 1868, le diplôme d'ingénieur mécanicien. En 1869, il obtint un doctorat, et fut poussé par Rudolf Clausius et August Kundt à poursuivre ses travaux en physique. C'est ainsi qu'il suivit Kundt à l'université de Würzburg, où il fut son assistant.

En 1872, Röntgen fut nommé professeur à l'université de Strasbourg (alors en Allemagne). Puis, en 1879, il devint professeur à l'université de Giessen. Ses vastes connaissances en physique et sa grande activité — dans les domaines de la thermodynamique et des propriétés des cristaux — le firent choisir, en 1888, pour succéder à F. Kohlrausch à la direction de l'Institut de physique de l'université de Würzburg, où il termina sa carrière.

C'est donc à Würzburg que, le 8 novembre 1895, Röntgen observa pour la première fois un rayonnement inconnu, émanant d'un ballon de verre, vidé d'air, dans lequel passait un courant d'électrons sous haute tension (genre tube de Crookes). Ce rayonnement inconnu provoquait la luminescence d'un écran de platinocyanure de baryum qui se trouvait à proximité du ballon. Röntgen s'enferma dans son laboratoire dans les jours qui suivirent et, au prix d'une intense activité, parvint à déterminer en quelques semaines les caractéristiques essentielles de ce rayonnement. Il put publier ses observations et ses conclusions à la fin de décembre, et, dès le mois de janvier suivant, la nouvelle éclata comme une bombe tant dans les milieux scientifiques que dans les journaux. Les applications médicales des rayons X se développèrent dans les mois suivants.

Rayons X : le laboratoire de Wilhelm Röntgen

Rayons X : le laboratoire de Wilhelm Röntgen

photographie

À l'université de Würzburg, en Bavière, Wilhelm Röntgen travaillait dans un laboratoire où rien ne pouvait le distraire des recherches passionnantes qu'il poursuivait sur le rayonnement mystérieux, appelé X, qu'il avait découvert en 1895. 

Crédits : Collection Guy Pallardy

Afficher

—  Bernard CAGNAC

Écrit par :

  • : professeur de physique à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification


Autres références

«  RÖNTGEN WILHELM CONRAD (1845-1923)  » est également traité dans :

DÉCOUVERTE DES RAYONS X

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 120 mots
  •  • 1 média

En novembre 1895 à Würzburg (Allemagne), Wilhelm Röntgen (1845-1923) remarque que le verre du tube cathodique qu'il utilise pour ses expériences émet un rayonnement invisible capable d'impressionner une plaque photographique. Il montre aussi que ces rayons, qu'il nomme X, causent la fluorescence de divers matériaux et qu'ils sont d'autant plus absorbés que les éléments ont un numéro atomique élevé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-des-rayons-x/#i_15242

ÉLECTRICITÉ - Histoire

  • Écrit par 
  • Jacques NICOLLE
  •  • 6 199 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Ions, rayonnements »  : […] Rudolf Clausius (1822-1888) montra que, puisque la loi d'Ohm s'appliquait aussi aux électrolytes, le champ électrique faisait circuler les ions qui se trouvent dans le liquide vers les électrodes. En 1833, Johann Wilhelm Hittorf (1824-1914) précisa que, dans ce cas, les ions des deux signes ont des vitesses différentes. G. Johnstone Stoney (1826-1911) indiqua alors qu'il devait exister une charg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electricite-histoire/#i_15242

Pour citer l’article

Bernard CAGNAC, « RÖNTGEN WILHELM CONRAD - (1845-1923) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-conrad-rontgen/