Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

WASHINGTON, ville

États-Unis : carte administrative - crédits : Encyclopædia Universalis France

États-Unis : carte administrative

Capitale fédérale et sixième agglomération des États-Unis, avec 6,2 millions d'habitants en 2018 (702 000 dans la ville même), Washington DC (District of Columbia) est le maillon méridional de la mégalopole BosWash (Boston-Washington), située au nord-est du pays. Édifiée sur la rive gauche du Potomac, à 180 kilomètres de son débouché dans la vaste baie de Chesapeake ouvrant sur l’Atlantique, elle doit le choix de son site à la rupture de charge imposée aux navires de haute mer en raison de la présence de rapides sur le cours amont du fleuve.

Les Amérindiens occupent les lieux depuis 4 000 ans quand les premiers colons explorent la région en 1608. Des conflits surviennent entre les deux groupes dès la fin du xviie siècle ; toutefois, au milieu du xviiie, les villages d’Alexandria (1749) et de Georgetown (1751) sont fondés de part et d'autre des rapides du Potomac. Le commerce du tabac et d'autres productions agricoles de ce qui était alors la colonie du Maryland permet le développement du port de Georgetown. Une université est ouverte dès 1789.

En 1783, alors que la guerre d’indépendance des États-Unis prend fin, la légitimité de Philadelphie en tant que capitale est contestée. Sur une proposition de James Madison, les treize États existants décident de créer une capitale fédérale sur un territoire indépendant de tout État et localisé au centre de la nouvelle confédération. Le Maryland et la Virginie, séparés par le Potomac, proposent alors un espace situé à leurs frontières, à cheval sur le fleuve, sur l’emplacement d’anciens marais, et à la limite entre les États du Nord, plutôt industriels, et ceux du Sud, plus orientés vers l’agriculture. Le président George Washington, qui a le pouvoir de décider de la localisation de la nouvelle capitale, décide d'y intégrer le village d'Alexandria, à proximité de sa propriété de Mount Vernon. Le site de la nouvelle ville est alors défini : ce sera un carré de 16 kilomètres de côté enjambant le Potomac et incluant Alexandria et le port de Georgetown. En 1791, le territoire est baptisé « Columbia », une forme féminisée de « Colomb », et la ville « Washington », du nom de son fondateur.

George Washington demande alors à Pierre Charles L'Enfant, un ingénieur de l’armée française qui avait participé à la guerre d’indépendance, d'en dessiner le plan. L'Enfant conçoit une trame en damier, qu'il structure en utilisant le vocabulaire urbanistique du baroque européen. Influencé par les jardins de Versailles de Le Nôtre (son père était peintre à la cour de France) et par le nouvel urbanisme parisien, il organise la nouvelle cité autour de larges avenues en diagonale (qui prendront le nom des États fondateurs), et dont les intersections avec la grille dessinent de vastes ronds-points (Circles ; baptisés du nom de grands personnages de l'histoire nationale). L'ensemble doit être centré sur le Capitole qu'il place au sommet de la colline de Jenkins, d'où il imagine le départ de l'avenue la plus large de la ville, aménagée en parc, l'actuel National Mall. C'est également du Capitole que doit partir Pennsylvania Avenue qui le relie à la Maison-Blanche, lieu de résidence du président.

Malgré les révisions du plan de L’Enfant (renvoyé par Washington en 1792) par Andrew Ellicott, qui avait dessiné les limites de la ville, c'est tout de même ce plan, si singulier pour une ville américaine, qui sera suivi pour l'édification de la nouvelle capitale. Le gouvernement s’y installe en 1800. Le développement de la ville nouvelle est toutefois rapidement compromis par la guerre de 1812 contre les Anglais qui, en 1814, incendient la jeune capitale et la plupart de ses lieux de pouvoirs (Capitole, Maison-Blanche, Arsenal) ainsi que le seul pont existant sur le Potomac. Les États du Nord réclament alors le[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Laurent VERMEERSCH. WASHINGTON, ville [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Média

États-Unis : carte administrative - crédits : Encyclopædia Universalis France

États-Unis : carte administrative

Autres références

  • BACON HENRY (1866-1924)

    • Écrit par Yves BRUAND
    • 141 mots

    Architecte nord-américain. Bacon est sans contredit le meilleur représentant du courant néo-classique ayant resurgi aux États-Unis à la fin du xixe et au début du xxe siècle. La pureté de son style néo-grec renoue avec la tradition architecturale des premières années de l'indépendance et s'inscrit...

  • ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire

    • Écrit par Universalis, Claude FOHLEN, Annick FOUCRIER, Marie-France TOINET
    • 33 218 mots
    • 62 médias
    Symbole de la nouvelle République, à laquelle œuvrèrent les deux partis, Washington, siège des services fédéraux depuis Jefferson, son « inventeur », est la nouvelle capitale. La question s'était posée en 1791 de savoir où établir la capitale, sans léser ni avantager aucun des États. Jusque-là, comme...
  • ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Géographie

    • Écrit par Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, Catherine LEFORT, Laurent VERMEERSCH
    • 19 922 mots
    • 19 médias
    Dominé par New York, l'ensemble de la mégalopole est le centre décisionnel des États-Unis depuis leur fondation. C'est à Washington que se concentre le pouvoir politique (Maison-Blanche, Capitole, Pentagone), tandis que New York tient les rênes de la finance internationale depuis le quartier de ...
  • L'ENFANT PIERRE CHARLES, dit LE MAJOR (1754-1825)

    • Écrit par Yve-Alain BOIS
    • 239 mots

    Peut-être a-t-on voulu récompenser le civisme de Pierre Charles L'Enfant, cet ingénieur français assez obscur qui fut volontaire dans les troupes de La Fayette pendant la guerre d'Indépendance, en lui commandant de nombreux bâtiments publics, dont l'ancien City Hall de New York...

  • Afficher les 7 références

Voir aussi