WASHINGTON, ville

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Capitale fédérale et sixième agglomération des États-Unis, avec 6,2 millions d'habitants en 2018 (702 000 dans la ville même), Washington DC (District of Columbia) est le maillon méridional de la mégalopole BosWash (Boston-Washington), située au nord-est du pays. Édifiée sur la rive gauche du Potomac, à 180 kilomètres de son débouché dans la vaste baie de Chesapeake ouvrant sur l’Atlantique, elle doit le choix de son site à la rupture de charge imposée aux navires de haute mer en raison de la présence de rapides sur le cours amont du fleuve.

États-Unis : carte administrative

Carte : États-Unis : carte administrative

Carte administrative des États-Unis. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Les Amérindiens occupent les lieux depuis 4 000 ans quand les premiers colons explorent la région en 1608. Des conflits surviennent entre les deux groupes dès la fin du xviie siècle ; toutefois, au milieu du xviiie, les villages d’Alexandria (1749) et de Georgetown (1751) sont fondés de part et d'autre des rapides du Potomac. Le commerce du tabac et d'autres productions agricoles de ce qui était alors la colonie du Maryland permet le développement du port de Georgetown. Une université est ouverte dès 1789.

En 1783, alors que la guerre d’indépendance des États-Unis prend fin, la légitimité de Philadelphie en tant que capitale est contestée. Sur une proposition de James Madison, les treize États existants décident de créer une capitale fédérale sur un territoire indépendant de tout État et localisé au centre de la nouvelle confédération. Le Maryland et la Virginie, séparés par le Potomac, proposent alors un espace situé à leurs frontières, à cheval sur le fleuve, sur l’emplacement d’anciens marais, et à la limite entre les États du Nord, plutôt industriels, et ceux du Sud, plus orientés vers l’agriculture. Le président George Washington, qui a le pouvoir de décider de la localisation de la nouvelle capitale, décide d'y intégrer le village d'Alexandria, à proximité de sa propriété de Mount Vernon. Le site de la nouvelle ville est alors défini : ce sera un carré de 16 kilomètres de côté enjambant le Potomac et incluant Alexandria et le port de Georgetown. En 1791, le territoire est baptisé « Columbia », une forme féminisée de « Colomb », et la ville « Washington », du nom de son fondateur.

George Washington demande alors à Pierre Charles L'Enfant, un ingénieur de l’armée française qui avait participé à la guerre d’indépendance, d'en dessiner le plan. L'Enfant conçoit une trame en damier, qu'il structure en utilisant le vocabulaire urbanistique du baroque européen. Influencé par les jardins de Versailles de Le Nôtre (son père était peintre à la cour de France) et par le nouvel urbanisme parisien, il organise la nouvelle cité autour de larges avenues en diagonale (qui prendront le nom des États fondateurs), et dont les intersections avec la grille dessinent de vastes ronds-points (Circles ; baptisés du nom de grands personnages de l'histoire nationale). L'ensemble doit être centré sur le Capitole qu'il place au sommet de la colline de Jenkins, d'où il imagine le départ de l'avenue la plus large de la ville, aménagée en parc, l'actuel National Mall. C'est également du Capitole que doit partir Pennsylvania Avenue qui le relie à la Maison-Blanche, lieu de résidence du président.

Malgré les révisions du plan de L’Enfant (renvoyé par Washington en 1792) par Andrew Ellicott, qui avait dessiné les limites de la ville, c'est tout de même ce plan, si singulier pour une ville américaine, qui sera suivi pour l'édification de la nouvelle capitale. Le gouvernement s’y installe en 1800. Le développement de la ville nouvelle est toutefois rapidement compromis par la guerre de 1812 contre les Anglais qui, en 1814, incendient la jeune capitale et la plupart de ses lieux de pouvoirs (Capitole, Maison-Blanche, Arsenal) ainsi que le seul pont existant sur le Potomac. Les États du Nord réclament alors le retour de la capitale à Philadelphie, proposition rejetée par le Congrès.

Après la reconstruction de la cité et l'édification de canaux et de voies de chemin de fer, la ville connaît enfin un premier essor à partir de 1830. Elle est toutefois amputée, en 1847, de son territoire de la rive droite du Potomac (l'actuel comté d'Arlington) quand les habitants d'Alexandria, pro-esclavagistes et jaloux du succès du port de Georgetown, réclament leur retour dans l’État de Virginie. La décision d'Abraham Lincoln de créer l'armée du Potomac au début de la guerre de Sécession (1861-1865), [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  WASHINGTON, ville  » est également traité dans :

BACON HENRY (1866-1924)

  • Écrit par 
  • Yves BRUAND
  •  • 142 mots

Architecte nord-américain. Bacon est sans contredit le meilleur représentant du courant néo-classique ayant resurgi aux États-Unis à la fin du xix e et au début du xx e siècle. La pureté de son style néo-grec renoue avec la tradition architecturale des premières années de l'indépendance et s'inscrit dans la ligne des créations de Jefferson. C'est donc très logiquement à Washington, ville entière […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Laurent VERMEERSCH
  •  • 19 933 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « L'Amérique de la maturité : mégalopole et Nouvelle-Angleterre »  : […] Un premier ensemble régional se distingue autour de la mégalopole atlantique. Véritable cœur des États-Unis, il trouve sa cohérence dans le rôle qu'il a joué dans la formation de la nation et dans son histoire, notamment celle d'une Amérique essentiellement tournée vers l'Europe. Souvent qualifié de puritain en raison de l'austérité religieuse des premiers colons, le Nord-Est est aujourd'hui une d […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Claude FOHLEN, 
  • Annick FOUCRIER, 
  • Marie-France TOINET
  •  • 33 202 mots
  •  • 58 médias

Dans le chapitre « L'application de la Constitution et les partis politiques »  : […] Dans l'euphorie de l'Indépendance et oublieux de l'expérience britannique, les Pères de la patrie avaient songé à un développement harmonieux de la Constitution dans l'unanimité des citoyens. Rapidement apparut un clivage et se formèrent deux partis qui, sous des noms et des programmes différents, n'ont pas cessé de dominer la vie politique américaine. La Constitution de 1787 était un compromis en […] Lire la suite

L'ENFANT PIERRE CHARLES, dit LE MAJOR (1754-1825)

  • Écrit par 
  • Yve-Alain BOIS
  •  • 239 mots

Peut-être a-t-on voulu récompenser le civisme de Pierre Charles L'Enfant, cet ingénieur français assez obscur qui fut volontaire dans les troupes de La Fayette pendant la guerre d'Indépendance, en lui commandant de nombreux bâtiments publics, dont l'ancien City Hall de New York et la Federal House de Philadelphie. La célébrité de L'Enfant repose assez malencontreusement sur ses plans de Washingt […] Lire la suite

MÉGALOPOLIS

  • Écrit par 
  • Laurent VERMEERSCH
  •  • 2 043 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un dynamisme qui favorise la mégalopolisation »  : […] L’activité des ports de New York-New Jersey (3 e  port américain), Baltimore, Philadelphie, Paulsboro (New Jersey) et Boston participent à l’importance stratégique sur le plan commercial de la mégalopolis, qui représente plus de 20 p. 100 du PIB américain. Les différentes villes qui la composent, malgré une baisse de la main-d’œuvre depuis les années 1970 et la crise des secteurs traditionnels de […] Lire la suite

THORNTON WILLIAM (1759-1828)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 392 mots

Architecte et inventeur américain d'origine britannique, né le 20 mai 1759 à Jost Van Dyke près de l'île de Tortola, dans les îles Vierges britanniques, mort le 28 mars 1828 à Washington. William Thornton se rend en Écosse où il étudie la médecine à l'université d'Édimbourg de 1781 à 1784 et obtient son diplôme de docteur à université d'Aberdeen cette même année. Après avoir voyagé dans le reste d […] Lire la suite

WHITE GEORGE M. (1920-2011)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 311 mots

L' architecte américain George M. White dirigea les travaux de conservation, de modernisation et d'extension des bâtiments et terrains fédéraux à Washington en tant qu'architecte du Capitole de 1971 à 1995. George Malcolm White naît le 1 er  novembre 1920 à Cleveland, dans l'Ohio. En 1942, il obtient simultanément une licence et une maîtrise de génie électrique du M.I.T. (Massachusetts Institute o […] Lire la suite

Les derniers événements

27 novembre 2020 Iran. Assassinat du scientifique Mohsen Fakhrizadeh.

Le scientifique Mohsen Fakhrizadeh, considéré comme l’un des principaux artisans du programme nucléaire militaire iranien, est assassiné à Absard, une ville située à l’est de Téhéran. Le régime dénonce la responsabilité d’Israël dans cet attentat. Quatre scientifiques liés au programme nucléaire ont déjà été assassinés, entre 2010 et 2012. Cette opération intervient alors que l’élection du démocrate Joe Biden à la présidence des États-Unis laisse prévoir une reprise du dialogue entre Washington et Téhéran, dans la perspective d’un retour de États-Unis dans l’accord sur le nucléaire iranien de juillet 2015. […] Lire la suite

1er-23 septembre 2020 États-Unis. Suite des affaires de violences policières.

Cette décision entraîne des manifestations dans la ville.  […] Lire la suite

23-29 août 2020 États-Unis. Nouvel acte de violence policière contre un Afro-Américain à Kenosha.

Le soir et les jours suivants, la ville est le théâtre de manifestations contre les violences policières et de pillages, en dépit de l’imposition d’un couvre-feu. En mai, la mort de l’Afro-Américain George Floyd tué par un policier blanc à Minneapolis (Minnesota) avait relancé le mouvement Black Lives Matter à travers le pays et au-delà des frontières. […] Lire la suite

1er-16 juin 2020 États-Unis. Développement du mouvement de contestation du racisme et des violences policières.

Le lendemain, le policier est limogé et la chef de la police de la ville présente sa démission. Le 16, Donald Trump signe un décret interdisant aux policiers de pratiquer des prises d’étranglement, dans le cadre d’une réforme limitée des forces de police. […] Lire la suite

3-13 mai 2020 États-Unis – Chine. Mise en cause par Washington de la Chine dans la gestion de la pandémie de Covid-19.

Le 3, reprenant des accusations proférées par le président Donald Trump fin avril, le secrétaire d’État Mike Pompeo affirme, sur la chaîne de télévision ABC, qu’il existe « des preuves immenses » – qu’il ne fournit pas – attestant que le virus de la Covid-19 provient d’un laboratoire de virologie de la ville chinoise de Wuhan, foyer initial de la pandémie. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Laurent VERMEERSCH, « WASHINGTON, ville », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/washington-ville/