SISULU WALTER (1912-2003)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme politique sud-africain et l'un des chefs historiques du Congrès national africain (A.N.C.), Walter Max Ulyate Sisulu, surtout connu pour avoir été l'un des proches compagnons de route de Nelson Mandela, fut d'abord son mentor en politique. Il est l'aîné du trio (Mandela, Oliver Tambo et lui-même) qui, dans les années 1950-1960, transforma l'A.N.C. en un parti de masse puis en une organisation armée.

Né en 1912 d'un fonctionnaire blanc et d'une domestique noire, Walter Sisulu passe sa jeunesse dans le village maternel du Transkei où il est éduqué dans la tradition xhosa, puis à l'école de la mission anglicane locale. Dès 1928, il gagne Johannesburg où il occupe divers emplois, s'illustrant en même temps par une activité syndicale croissante.

Devenu agent immobilier et membre influent de la communauté noire de Johannesburg, Walter Sisulu adhère à l'African National Congress dès 1940. Aux côtés d'Oliver Tambo, Anton Lembede et Nelson Mandela, il est de ces quelques jeunes qui, décidés à sortir le vieux parti de sa léthargie, fondent en 1944 la Ligue des Jeunes de l'A.N.C.. L'élection de Sisulu, Tambo et Mandela à l'exécutif national de l'organisation en 1949 marque le début du changement de stratégie de celle-ci sous leur influence. Dès lors, Walter Sisulu devient militant à plein temps, s'employant à mettre en place les campagnes de protestations et de résistance passive aux premières lois de l'apartheid. Arrêté plusieurs fois, Sisulu, comme Mandela et Tambo, fait partie des 156 personnes qui, de décembre 1956 à mars 1961, sont jugées pour haute trahison, avant d'être acquittées.

Après le massacre de Sharpeville, où soixante-neuf manifestants noirs du Pan-Africanist Congress (P.A.C.) sont tués par la police, en mars 1960, l'État sud-africain instaure l'état d'urgence et interdit l'A.N.C. et le P.A.C. La direction de l'A.N.C. décide alors d'abandonner la lutte non violente et crée dès 1961 une b [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur agrégé, enseignant à Sciences Po Bordeaux, spécialiste de l'Afrique du sud, rattaché au laboratoire Les Afriques dans le monde (LAM)

Classification

Les derniers événements

2-20 février 1990 • Afrique du SudLégalisation des partis nationalistes noirs et libération de Nelson Mandela.

), en l'absence de Nelson Mandela, confie à Walter Sisulu la mission de reconstruire les structures du mouvement en Afrique du Sud et se déclare prêt à rencontrer Frederik De Klerk afin de lever les obstacles aux négociations. L'A.N.C. réclame la fin de l'état d'urgence ainsi que la libération [...] Lire la suite

10-29 octobre 1989 • Afrique du SudLibération de huit dirigeants nationalistes.

Le 10, le président Frederik De Klerk annonce la prochaine libération de prisonniers politiques, à l'exclusion de celle de Nelson Mandela. Le 15, les huit prisonniers, dont Walter Sisulu et six autres dirigeants historiques du Congrès national africain (A.N.C.), tous condamnés à la réclusion à [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Benoît DUPIN, « SISULU WALTER - (1912-2003) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-sisulu/