VOÛTE, architecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Nef de Notre-Dame-la-Grande, Poitiers

Nef de Notre-Dame-la-Grande, Poitiers
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Notre-Dame de Paris, les voûtes

Notre-Dame de Paris, les voûtes
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie


On ne saurait en quelques lignes retracer l'histoire de la voûte, ni même suggérer les multiples emplois et formes de voûte dont l'architecture a tiré parti, à la fois du point de vue technique et du point de vue de la composition. L'emploi de la voûte pourrait presque servir de fil directeur pour classer les grandes orientations de l'histoire architecturale, car on peut opposer les architectures de la voûte (romaine, médiévale) et les architectures de la plate-bande (égyptienne, grecque).

La voûte naît au Proche-Orient au ~ IIe millénaire dans les constructions en brique des palais babyloniens et assyriens. Les Grecs l'ont connue, mais n'en ont pas généralisé l'emploi, car le problème des poussées lié à la pratique de la voûte compliquait le système des pesées verticales uniquement envisagé par les architectes grecs. Ils ont donc réduit l'emploi de la voûte aux édifices qui ne posaient pas de problème de poussées, c'est-à-dire les constructions souterraines ou comprises dans une grosse masse de maçonnerie. C'est ainsi que les passages voûtés, les salles voûtées, toujours en plein cintre et appareillées, furent réservées aux tombeaux, aux salles funéraires, aux portes de rempart ou de théâtre. Un des plus beaux exemples de ces portes voûtées enserrées dans les parois naturelles du terrain a été révélé par les fouilles de Vélia, en Italie centrale : la Porta rosa (~ ive s.). Les architectures de Pergame au ~ iie siècle mettent en œuvre des voûtes d'arêtes en rapport avec des structures plus complexes provoquées par la rencontre de plusieurs galeries voûtées perpendiculaires les unes aux autres.

C'est avec l'architecture romaine que la voûte transforme les conditions mêmes de la composition architecturale par l'introduction d'une nouvelle technique. Aux voûtes appareillées, avec voussoirs et clés de voûte, que les Grecs avaient utilisées après avoir renoncé à la voûte par encorbellement qu'ils pratiquèrent à la suite des Mycéniens (tombes à tholos de Mycènes), se substitua la technique du béton coulé sur cintre. Dès lors toutes les possibilités étaient ouvertes, et nous voyons la voûte, puis la coupole se répandre dans tous les domaines de l'architecture romaine. Puis les architectes byzantins, romans et gothiques ont fait de la voûte le principe presque unique de leurs vastes compositions, car elle seule permettait la couverture des immenses vaisseaux des basiliques et des cathédrales que les limites de la plate-bande n'auraient pu supporter.

Nef de Notre-Dame-la-Grande, Poitiers

Nef de Notre-Dame-la-Grande, Poitiers

photographie

La nef de l'église Notre-Dame-la-Grande, Poitiers (Vienne). XIIe siècle. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Notre-Dame de Paris, les voûtes

Notre-Dame de Paris, les voûtes

photographie

Notre-Dame de Paris, voûtes d'ogives du déambulatoire, vers 1140-1144. 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

—  Roland MARTIN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  VOÛTE, architecture  » est également traité dans :

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture, sciences et techniques

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 7 905 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La remise en cause de la notion traditionnelle de solidité »  : […] Le xviii e siècle voit la montée en régime des préoccupations constructives. En Italie, celles-ci occupent une large place dans l'enseignement du moine vénitien Carlo Lodoli (1690-1761), qui entend fonder l'architecture sur les lois de la statique et sur les caractéristiques des divers matériaux, plus essentielles à ses yeux que les impératifs d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-themes-generaux-architecture-sciences-et-techniques/#i_7922

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Béton

  • Écrit par 
  • Bernard HAMBURGER
  •  • 3 183 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Coques et voiles minces »  : […] Comme le béton armé peut être coffré selon les formes les plus diverses, son utilisation en voûtes et en coupoles offre aux ingénieurs et aux architectes de grandes possibilités. Dans les structures en métal, on conduit en quelque sorte les forces statiques de la pesanteur dans les poutrelles et les profilés. On calcule alors l'intensité de ces « courants » de forces pour donner à ces poutrelles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-materiaux-et-techniques-beton/#i_7922

ARCHITECTURE RELIGIEUSE AU XXe SIÈCLE, France

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 5 274 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Notre-Dame du Raincy »  : […] Une église allait, à elle seule, orienter d'une manière radicalement différente le débat sur l'architecture religieuse. Construite en 1923 au Raincy (Seine-Saint-Denis) par Auguste et Gustave Perret, Notre-Dame-de-Consolation est élevée à la mémoire des morts de la bataille de la Marne. Le souci d'économie, mais surtout la conviction que le béton armé peut égaler, voire surpasser la pierre en puis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-religieuse-au-xxe-siecle-france/#i_7922

BARLONG PLAN

  • Écrit par 
  • Louis GRODECKI
  •  • 194 mots

Terme donné au plan des travées et des voûtes dans l'architecture médiévale et moderne. Par opposition au plan carré habituel dans les voûtes d'arête romanes et dans les voûtes sexpartites sur croisée d'ogives qui ont été surtout employées au xii e siècle (par exemple à Notre-Dame de Paris), le plan barlong correspond à un rectangle allongé, le l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plan-barlong/#i_7922

CLEF DE VOÛTE

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 177 mots

Voussoir placé au sommet d'une voûte d'ogives, pierre que l'on pose en dernier lieu et qui ferme la voûte et en assure la cohésion. La clef de voûte est commune aux diverses ogives, mais elle n'existe pas dans les voûtes d'ogives primitives où les ogives viennent buter l'une contre l'autre sans se croiser. Autour de la clef peut rayonner un nombre variable d'ogives, ce qui rend plus aisé le voûtem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clef-de-voute/#i_7922

CONQUES ABBAYE SAINTE-FOY DE

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 1 014 mots
  •  • 2 médias

La chronique de l'abbaye Sainte-Foy de Conques (Aveyron) , composée au xi e siècle, parle d'un premier monastère bénédictin fondé de 790 à 795 par Dadon, monastère qui bénéficia très tôt de dotations royales. En 866, les moines de Conques, ayant précédemment échoué dans leur tentative de s'approprier les reliques de saint Vincent à Valence (Espag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye-sainte-foy-de-conques/#i_7922

COUPOLE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ADAM
  •  • 1 407 mots
  •  • 6 médias

On désigne par « coupole » tout système de couverture d'un espace circulaire ou proche de ce plan, ayant un volume hémisphérique ou conique. Toutefois, l'aspect familier des dômes n'a pu faire son apparition qu'avec l'invention des voûtes clavées, de la maçonnerie liée au mortier et, enfin, de l'élaboration des charpentes. Les premiers exemples de salles circulaires couvertes par une coupole font […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coupole/#i_7922

ÉTRUSQUES

  • Écrit par 
  • Françoise-Hélène MASSA-PAIRAULT
  •  • 13 416 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Un art de qualité pour une aristocratie majoritairement soumise et conservatrice »  : […] De cette époque date également le déclin de l'artisanat des cités et son alignement sur les produits et les modèles transmis via Rome. La prise de Volsinii paraît avoir donné un coup à la production d'objets de bronze de qualité. Seule l'Étrurie septentrionale paraît désormais en mesure de produire de grands bronzes. Ceux de Cortone et d'Arezzo reflètent l' art hellénistique ou approfondissent les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etrusques/#i_7922

GLACIÈRE, architecture

  • Écrit par 
  • Christophe MORIN
  •  • 2 679 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Typologie »  : […] Les glacières, qui appartiennent à l'architecture vernaculaire, doivent être classées parmi les bâtiments d'utilité : à l'exception des glacières-fabriques qui seront évoquées plus loin, la conservation de la glace constitue en effet la seule nécessité de ces constructions, comme le montre bien leur typologie. La glacière la plus courante est composée d'une cuve maçonnée enterrée, équipée d'un pui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glaciere-architecture/#i_7922

GOTHIQUE ART

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 14 842 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « L'architecture »  : […] Durant près d'un siècle, les architectes vont mener à son point ultime la conception élaborée précédemment. En France, l'évolution se fait en deux temps. Dans le premier, qui pourrait s'intituler l'âge des princes, se dressent des résidences somptueuses qui cherchent à rivaliser entre elles. Les châteaux des princes aux fleurs de lys se différencient par exemple par le traitement de leurs superstr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-gothique/#i_7922

GUILLAUME DE SENS (XIIe s.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 336 mots

Mort le 11 août 1180 en France. Guillaume de Sens est l'un des premiers architectes gothiques dont le nom soit parvenu jusqu'à nous. Une description précise de son activité est conservée dans le témoignage du moine Gervais qui décrit la destruction du chœur de la cathédrale de Canterbury dans un incendie (1174) et sa reconstruction par Guillaume. À l'époque, celui-ci est déjà reconnu comme l'u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-de-sens/#i_7922

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « La période Śatavāhana »  : […] Les établissements rupestres bouddhiques des périodes archaïque et pré-classique (env. 250 av. J.-C.-300 apr. J.-C.) comptent près d'un millier d'excavations sur une cinquantaine de sites (S. Nagaraju), groupés spécialement dans les Ghāts occidentales près de Bombay et de Poona, d'une part, et au centre du Mahārāṣṭra autour d'Auraṅgābād, d'autre part. Aménagés pour abriter les moines à la saison […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-l-art/#i_7922

KUṢĀṆA EMPIRE

  • Écrit par 
  • Gérard FUSSMAN
  •  • 4 022 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le domaine de l'art »  : […] On pourrait s'attendre que l'art d'un empire aussi divers, gouverné par une dynastie d'origine étrangère, soit essentiellement varié et cosmopolite. En fait, si la production artistique d'époque kuṣāṇa peut paraître hétérogène, on discerne des tendances générales qui montrent combien la communication des idées et les échanges artistiques ont été vifs sous les Kuṣāṇa. Les chefs des Yuezhi avaient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-kusana/#i_7922

LATINES (LANGUE ET LITTÉRATURE) - Le théâtre

  • Écrit par 
  • Jacques LACARRIÈRE
  •  • 1 869 mots

Dans le chapitre « Cadre, acteurs, techniques »  : […] Les édifices où se déroulaient les représentations théâtrales présentaient un certain nombre de modifications par rapport à leur modèle grec. Les pièces romaines ne possédant pas de chœur, l' orchestra fut réduite à un demi-cercle où prenaient place les spectateurs privilégiés (notables, édiles et magistrats). Devant eux se dressait à faible hauteur le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/latines-langue-et-litterature-le-theatre/#i_7922

LIERNE & TIERCERON

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 152 mots
  •  • 1 média

Le terme de lierne désigne deux nervures qui viennent s'ajouter aux ogives d'une voûte quadripartite. Les liernes se croisent orthogonalement à la clef de voûte et relient celle-ci au sommet des arcs doubleaux qui séparent chaque travée de voûte et au sommet des arcs formerets placés à la retombée des voûtains, ou quartiers de voûtes, sur les murs latéraux de l'édifice. L'utilisation des liernes s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lierne-et-tierceron/#i_7922

LUNETTE, architecture

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 150 mots

Terme qui a plusieurs acceptions. Lunette désigne d'abord la partie arrondie créée sur le mur gouttereau par la retombée d'un berceau transversal ou d'un voûtain dans une voûte d'arêtes ou d'ogives. La lunette est généralement occupée par une fenêtre. Ce terme désigne aussi l'ouverture arrondie, ou triangulaire, formée dans une voûte par la pénétration d'un berceau dans un autre de plus grande dim […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lunette-architecture/#i_7922

MACÉDOINE ANTIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN, 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 10 527 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les découvertes de Verghina »  : […] Tant que la découverte de la nécropole royale n'avait pas permis de comprendre que Verghina était le site de la première capitale de la Macédoine, Aighai, on s'expliquait mal la présence là d'un grand palais (104,5 m × 88,5 m), repéré par L. Heuzey dès 1861 – le premier qui ait été entièrement dégagé et étudié dans le monde grec. Organisé autour d'une cour carrée à péristyle dorique, il aligne sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macedoine-antique/#i_7922

MAYAS

  • Écrit par 
  • Éric TALADOIRE
  •  • 6 648 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Une première apogée préclassique »  : […] Sans qu'on puisse encore mesurer l'importance relative des apports extérieurs et du dynamisme interne, il reste que leur conjonction aboutit au Préclassique récent (300 av. J.-C.-250 apr. J.-C.) à un premier apogée de la civilisation maya. Son aspect le plus frappant est l'omniprésence, sur tout le territoire, d'une céramique particulière appelée Sierra Red, qui se définit par sa couleur rouge ci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mayas/#i_7922

PERSE - Arts

  • Écrit par 
  • Pierre AMIET, 
  • Ernest WILL
  •  • 11 882 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « L'architecture »  : […] Les premiers souverains furent des fondateurs de villes dont certaines commencent à être mieux connues. Aux plans circulaires traditionnels (Firuzabad, Takht-é Sulaiman) s'oppose le damier de type hellénistique de Bishapur, ville édifiée par les prisonniers ramenés de Syrie tout comme la « digue de César » à Shushtar. La technique de la construction ne varie pas fondamentalement depuis l'époque p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perse-arts/#i_7922

PONTS

  • Écrit par 
  • Michel VIRLOGEUX
  •  • 12 253 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Ponts en pierre »  : […] La pierre et la maçonnerie ont été utilisées pour des ouvrages importants et durables, depuis la haute Antiquité jusqu'à la fin du xix e  siècle et même jusqu'à tout récemment en Chine, pendant la révolution culturelle. L'origine des arcs en pierre remonterait aux Sumériens, mais ce sont les Étrusques et surtout les Romains qui ont développé leur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ponts/#i_7922

ROMAN ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 20 510 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « L'Aquitaine »  : […] Une des régions les plus créatrices correspond à l'Aquitaine, ce vaste État féodal traversé par la frontière entre la langue d'oïl et la langue d'oc, et installé en quelque sorte au cœur même de la civilisation romane. Ses architectes se passionnèrent pour les problèmes de voûtement, auxquels ils apportèrent trois types de solutions. Il y eut d'abord la structure dite de l'«   église halle », cons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-roman/#i_7922

ROME ET EMPIRE ROMAIN - L'art romain

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 14 633 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « L'essor de l'architecture romaine »  : […] C'est vers le milieu du ii e  siècle avant J.-C. que l'architecture romaine acquiert les moyens qui vont lui permettre de s'affirmer comme fondamentalement différente de l'architecture grecque. Ces moyens sont d'abord d'ordre technique. Désormais, le matériau de base sera le blocage, composé d'un ciment très dur dans lequel sont noyés des moellon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-l-art-romain/#i_7922

STÉRÉOTOMIE

  • Écrit par 
  • Joël SAKAROVITCH
  •  • 1 043 mots

Au sens premier du terme, la stéréotomie est l'art de découper différents volumes en vue de leur assemblage ; en architecture, elle désigne plus spécifiquement l'art de la coupe des pierres en vue de la construction des voûtes, trompes, coupoles ou volées d'escaliers... Si l'on parle encore de la « stéréotomie du bois » à propos de l'assemblage des bois de charpente, on constate que ce sens dispar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stereotomie/#i_7922

STUC

  • Écrit par 
  • Nicole BLANC
  •  • 3 865 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les œuvres antiques »  : […] À l'époque hellénistique, le stuc connaît d'abord un usage restreint, qui consiste à revêtir ou à compléter les ordonnances architecturales de pierre, comme l'attestent dès le iv e  s. avant J.-C. les façades polychromes des tombes macédoniennes, et, un peu plus tard, les nécropoles alexandrines ; à la même époque, il pénètre dans l'ornementation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stuc/#i_7922

SYMBOLE

  • Écrit par 
  • Dominique JAMEUX
  •  • 5 520 mots

Dans le chapitre « La fonction du symbole »  : […] À quoi servent les symboles ? Cette question innocente reçoit des réponses complexes. Le symbole a au moins trois fonctions bien marquées, avec naturellement des glissements de sens et des cumuls possibles. Le symbole montre, réunit et enjoint. Le symbole, d'abord, montre ; il rend sensible ce qui ne l'est pas : valeurs abstraites, pouvoirs, vices, vertus, communautés. Il ne s'agit pas de la simpl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbole/#i_7922

VOUSSOIR

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 132 mots

Pierre taillée en forme de coin, qui a deux faces courbes, l'une intérieure, l'autre extérieure, appelées « douelles ». La juxtaposition de plusieurs voussoirs forme un arc ou bien constitue le remplissage d'une voûte. Dans un arc, le premier voussoir, celui qui repose sur chaque montant vertical encadrant la baie, est appelé « sommier », et le voussoir supérieur, celui qui ferme l'arc et qui assu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voussoir/#i_7922

VOÛTAIN

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 131 mots
  •  • 1 média

Compartiment d'une voûte compris entre deux arêtes ou entre deux ogives . Le voûtain est composé soit de moellons noyés dans du mortier, soit de voussoirs, pierres taillées en forme de coin. La forme du voûtain varie en fonction du tracé des arcs de la voûte et il peut être plus ou moins plat, plus ou moins bombé et même rampant. Le nombre de voûtains dépend de la forme de la voûte : la voûte d'ar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voutain/#i_7922

Pour citer l’article

Roland MARTIN, « VOÛTE, architecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/voute-architecture/