VOÛTE, architecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Nef de Notre-Dame-la-Grande, Poitiers

Nef de Notre-Dame-la-Grande, Poitiers
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Notre-Dame de Paris, les voûtes

Notre-Dame de Paris, les voûtes
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


On ne saurait en quelques lignes retracer l'histoire de la voûte, ni même suggérer les multiples emplois et formes de voûte dont l'architecture a tiré parti, à la fois du point de vue technique et du point de vue de la composition. L'emploi de la voûte pourrait presque servir de fil directeur pour classer les grandes orientations de l'histoire architecturale, car on peut opposer les architectures de la voûte (romaine, médiévale) et les architectures de la plate-bande (égyptienne, grecque).

La voûte naît au Proche-Orient au ~ IIe millénaire dans les constructions en brique des palais babyloniens et assyriens. Les Grecs l'ont connue, mais n'en ont pas généralisé l'emploi, car le problème des poussées lié à la pratique de la voûte compliquait le système des pesées verticales uniquement envisagé par les architectes grecs. Ils ont donc réduit l'emploi de la voûte aux édifices qui ne posaient pas de problème de poussées, c'est-à-dire les constructions souterraines ou comprises dans une grosse masse de maçonnerie. C'est ainsi que les passages voûtés, les salles voûtées, toujours en plein cintre et appareillées, furent réservées aux tombeaux, aux salles funéraires, aux portes de rempart ou de théâtre. Un des plus beaux exemples de ces portes voûtées enserrées dans les parois naturelles du terrain a été révélé par les fouilles de Vélia, en Italie centrale : la Porta rosa (~ ive s.). Les architectures de Pergame au ~ iie siècle mettent en œuvre des voûtes d'arêtes en rapport avec des structures plus complexes provoquées par la rencontre de plusieurs galeries voûtées perpendiculaires les unes aux autres.

C'est avec l'architecture romaine que la voûte transforme les conditions mêmes de la composition architecturale par l'introduction d'une nouvelle technique. Aux voûtes appareillées, avec voussoirs et clés de voûte, que les Grecs avaient utilisées après avoir renoncé à la voûte par encorbellement qu'ils pratiquèrent à la suite des Mycéniens (tombes à tholos de Mycènes), se substitua la technique du béton coulé sur cintre. Dès lors toutes les possibilités étaient ouvertes, et nous voyons la voûte, puis la coupole se répandre dans tous les domaines de l'architecture romaine. Puis les architectes byzantins, romans et gothiques ont fait de la voûte le principe presque unique de leurs vastes compositions, car elle seule permettait la couverture des immenses vaisseaux des basiliques et des cathédrales que les limites de la plate-bande n'auraient pu supporter.

Nef de Notre-Dame-la-Grande, Poitiers

photographie : Nef de Notre-Dame-la-Grande, Poitiers

photographie

La nef de l'église Notre-Dame-la-Grande, Poitiers (Vienne). XIIe siècle. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Notre-Dame de Paris, les voûtes

photographie : Notre-Dame de Paris, les voûtes

photographie

Notre-Dame de Paris, voûtes d'ogives du déambulatoire, vers 1140-1144. 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

—  Roland MARTIN

Écrit par :

Classification

Autres références

«  VOÛTE, architecture  » est également traité dans :

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture, sciences et techniques

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 7 907 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La remise en cause de la notion traditionnelle de solidité »  : […] Le xviii e siècle voit la montée en régime des préoccupations constructives. En Italie, celles-ci occupent une large place dans l'enseignement du moine vénitien Carlo Lodoli (1690-1761), qui entend fonder l'architecture sur les lois de la statique et sur les caractéristiques des divers matériaux, plus essentielles à ses yeux que les impératifs d'ordre esthétique. En France, les écrits d'un Pierre […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Béton

  • Écrit par 
  • Bernard HAMBURGER
  •  • 3 185 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Coques et voiles minces »  : […] Comme le béton armé peut être coffré selon les formes les plus diverses, son utilisation en voûtes et en coupoles offre aux ingénieurs et aux architectes de grandes possibilités. Dans les structures en métal, on conduit en quelque sorte les forces statiques de la pesanteur dans les poutrelles et les profilés. On calcule alors l'intensité de ces « courants » de forces pour donner à ces poutrelles […] Lire la suite

ARCHITECTURE RELIGIEUSE AU XXe SIÈCLE, France

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 5 275 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Notre-Dame du Raincy »  : […] Une église allait, à elle seule, orienter d'une manière radicalement différente le débat sur l'architecture religieuse. Construite en 1923 au Raincy (Seine-Saint-Denis) par Auguste et Gustave Perret, Notre-Dame-de-Consolation est élevée à la mémoire des morts de la bataille de la Marne. Le souci d'économie, mais surtout la conviction que le béton armé peut égaler, voire surpasser la pierre en puis […] Lire la suite

BARLONG PLAN

  • Écrit par 
  • Louis GRODECKI
  •  • 194 mots

Terme donné au plan des travées et des voûtes dans l'architecture médiévale et moderne. Par opposition au plan carré habituel dans les voûtes d'arête romanes et dans les voûtes sexpartites sur croisée d'ogives qui ont été surtout employées au xii e siècle (par exemple à Notre-Dame de Paris), le plan barlong correspond à un rectangle allongé, le long côté étant perpendiculaire à l'axe de l'édifice […] Lire la suite

CLEF DE VOÛTE

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 177 mots

Voussoir placé au sommet d'une voûte d'ogives, pierre que l'on pose en dernier lieu et qui ferme la voûte et en assure la cohésion. La clef de voûte est commune aux diverses ogives, mais elle n'existe pas dans les voûtes d'ogives primitives où les ogives viennent buter l'une contre l'autre sans se croiser. Autour de la clef peut rayonner un nombre variable d'ogives, ce qui rend plus aisé le voûtem […] Lire la suite

CONQUES ABBAYE SAINTE-FOY DE

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 1 015 mots
  •  • 2 médias

La chronique de l'abbaye Sainte-Foy de Conques (Aveyron) , composée au xi e siècle, parle d'un premier monastère bénédictin fondé de 790 à 795 par Dadon, monastère qui bénéficia très tôt de dotations royales. En 866, les moines de Conques, ayant précédemment échoué dans leur tentative de s'approprier les reliques de saint Vincent à Valence (Espagne), réussirent à s'emparer de celles d'une jeune f […] Lire la suite

COUPOLE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ADAM
  •  • 1 409 mots
  •  • 6 médias

On désigne par « coupole » tout système de couverture d'un espace circulaire ou proche de ce plan, ayant un volume hémisphérique ou conique. Toutefois, l'aspect familier des dômes n'a pu faire son apparition qu'avec l'invention des voûtes clavées, de la maçonnerie liée au mortier et, enfin, de l'élaboration des charpentes. Les premiers exemples de salles circulaires couvertes par une coupole font […] Lire la suite

ÉTRUSQUES

  • Écrit par 
  • Françoise-Hélène MASSA-PAIRAULT
  •  • 13 423 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Un art de qualité pour une aristocratie majoritairement soumise et conservatrice »  : […] De cette époque date également le déclin de l'artisanat des cités et son alignement sur les produits et les modèles transmis via Rome. La prise de Volsinii paraît avoir donné un coup à la production d'objets de bronze de qualité. Seule l'Étrurie septentrionale paraît désormais en mesure de produire de grands bronzes. Ceux de Cortone et d'Arezzo reflètent l' art hellénistique ou approfondissent les […] Lire la suite

GLACIÈRE, architecture

  • Écrit par 
  • Christophe MORIN
  •  • 2 680 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Typologie »  : […] Les glacières, qui appartiennent à l'architecture vernaculaire, doivent être classées parmi les bâtiments d'utilité : à l'exception des glacières-fabriques qui seront évoquées plus loin, la conservation de la glace constitue en effet la seule nécessité de ces constructions, comme le montre bien leur typologie. La glacière la plus courante est composée d'une cuve maçonnée enterrée, équipée d'un pui […] Lire la suite

GOTHIQUE ART

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 14 852 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « L'architecture »  : […] Durant près d'un siècle, les architectes vont mener à son point ultime la conception élaborée précédemment. En France, l'évolution se fait en deux temps. Dans le premier, qui pourrait s'intituler l'âge des princes, se dressent des résidences somptueuses qui cherchent à rivaliser entre elles. Les châteaux des princes aux fleurs de lys se différencient par exemple par le traitement de leurs superstr […] Lire la suite

Pour citer l’article

Roland MARTIN, « VOÛTE, architecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juillet 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/voute-architecture/