VISITANDINES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Religieuses contemplatives dont l'ordre fut fondé en 1610 par saint François de Sales et sainte Jeanne-Françoise Frémyot de Chantal (1572-1641) à l'intention des personnes âgées ou de santé fragile auxquelles les autres ordres sont interdits. En fait, à l'origine, Jeanne et ses compagnes, qui ne prétendaient pas être religieuses au sens canonique du terme, ajoutaient aux exercices de la vie contemplative le service des malades et des pauvres. C'est cette orientation qu'exprimait le nom même de leur fondation : Visitation Sainte-Marie. Mais des difficultés s'élevèrent dès qu'elles commencèrent à essaimer, spécialement à Lyon, où l'archevêque ne voulait pas autre chose qu'un monastère. François de Sales céda, et, le 16 octobre 1619, il érigea l'institut en ordre féminin, avec des vœux solennels de religion et, par conséquent, une stricte clôture. La même année, la fondation à Paris était mise sous la direction de saint Vincent de Paul.

La rapide expansion de l'ordre, qui du vivant même de la fondatrice dépassa soixante-dix monastères, se fit sans que fût créé le moindre organisme de gouvernement général. L'Assemblée générale du clergé de France en 1635 s'en préoccupa, mais — convaincue par les explications fournies par la fondatrice — elle renonça finalement à intervenir. L'ordre se développa donc sans autre lien entre les monastères que celui d'une législation commune et de relations d'amitié. C'est en 1952 que les dix-neuf fédérations de Visitandines (deux en France) s'organisèrent en une confédération qui groupait près de deux cents monastères (dont soixante environ en France) ayant pour centre le monastère d'Annecy. L'ordre compte environ trois mille religieuses dans les années 2000.

—  André DUVAL

Écrit par :

Classification


Autres références

«  VISITANDINES  » est également traité dans :

JEANNE-FRANÇOISE FRÉMYOT DE CHANTAL sainte (1572-1641)

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 214 mots

Fondatrice de la Visitation. Issue d'une grande famille de parlementaires de Dijon, Jeanne Frémyot épouse en 1592 le baron de Chantal ; le couple a six enfants lorsque le baron meurt dans un accident de chasse, en 1601 ; après une période de crise spirituelle, Jeanne de Chantal rencontre François de Sales en 1604 et participe à ses projets de fondation religieuse : dès 1610, elle commence à mener […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeanne-francoise-fremyot-de-chantal/#i_49517

MARGUERITE-MARIE ALACOQUE sainte (1647-1690)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 300 mots

Religieuse visitandine qui eut, par ses révélations, une grande influence sur la dévotion au Sacré-Cœur. Née à Verosvres, dans le Charolais, où son père était notaire, Marguerite Alacoque entra en 1671 à la Visitation de Paray-le-Monial et y fit profession l'année suivante. En 1673, elle eut ses premières apparitions : le Christ l'instruisait sur sa Passion, lui révélait l'amour de son Cœur, l'inv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marguerite-marie-alacoque/#i_49517

Pour citer l’article

André DUVAL, « VISITANDINES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/visitandines/