LINDON VINCENT (1959- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En lui décernant le prestigieux prix d’interprétation masculine pour La Loi du marché de Stéphane Brizé, le jury du festival de Cannes 2015 a distingué un des comédiens français les plus populaires. Il a réparé aussi une injustice, puisqu’il avait été nominé cinq fois au césar du meilleur acteur sans jamais l’obtenir, pour La Crise (Coline Serreau, 1992), Ma Petite Entreprise (Pierre Jolivet, 1999), Ceux qui restent (Anne Le Ny, 2007), Welcome (Philippe Lioret, 2009) et Quelques heures de printemps (Stéphane Brizé, 2012).

Vincent Lindon est né le 15 juillet 1959 à Boulogne-Billancourt. Son grand-père fut pendant trente ans maire d’Étretat et son oncle dirigea à partir de 1948 les Éditions de Minuit. Après quelques emplois subalternes dans le journalisme et le cinéma, il entre au cours Florent. À partir de 1983, il est acteur, d’abord de complément, au grand et au petit écran. Mais le cinéma lui offre rapidement des premiers rôles. Dès 1988, il forme avec Sophie Marceau le couple vedette de L’Étudiante (Claude Pinoteau), ce qui lui vaut d’être distingué comme un jeune premier prometteur par le prix Jean-Gabin 1989. De fait, on l’imaginerait bien, alors, dans les films qui ont rendu célèbre le Gabin trentenaire de La Belle Équipe, Le Quai des brumes ou La Bête humaine. Ne lui manque encore que d’avoir rencontré ses Julien Duvivier, Marcel Carné ou Jean Renoir ! En un peu plus de trois décennies, Vincent Lindon tournera une soixantaine de longs-métrages dont trois avec Stéphane Brizé, Claude Lelouch et Coline Serreau, quatre avec Benoît Jacquot et cinq avec Pierre Jolivet.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur honoraire d'histoire et esthétique du cinéma, département des arts du spectacle de l'université de Caen

Classification

Pour citer l’article

René PRÉDAL, « LINDON VINCENT (1959- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vincent-lindon/